En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 837.25 PTS
-0.59 %
5 833.0
-0.65 %
SBF 120 PTS
4 598.60
-0.53 %
DAX PTS
13 105.61
-0.46 %
Dow Jones PTS
27 935.88
-0.28 %
8 387.70
-0.12 %
1.106
-0. %

Numérique: Paris déplore des menaces américaines "inacceptables", espère une riposte "forte" de l'UE

| AFP | 234 | Aucun vote sur cette news
Bruno Le Maire le 2 décembre 2019 lors d'une journée de la filière automobile organisée à Bercy
Bruno Le Maire le 2 décembre 2019 lors d'une journée de la filière automobile organisée à Bercy ( ERIC PIERMONT / AFP )

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a qualifié mardi d' "inacceptables" les menaces de représailles américaines contre la taxe française sur le numérique et espéré que l'Union européenne réplique "avec force" si elles devaient se concrétiser.

"Le simple projet, qui pourrait s'appliquer d'ici 30 jours, de nouvelles sanctions contre la France, c'est inacceptable", a affirmé M. Le Maire sur Radio Classique.

"Ce n'est pas le comportement que l'on attend des Etats-Unis vis-à-vis de l'un de ses principaux alliés, la France, et d'une manière générale l'Europe", a-t-il ajouté.

Le ministre a précisé que les autorités françaises avaient pris contact lundi avec la nouvelle Commission européenne pour parler de la réaction de Bruxelles face aux menaces de l'administration Trump et "nous assurer que s'il devait y avoir de nouvelles sanctions américaines, il y aurait bien une riposte européenne, une riposte forte", a-t-il dit.

M. Le Maire a toutefois appelé à "éviter de rentrer dans cette logique de sanctions et de riposte entre les Etats-Unis et l'Europe. Cela n'intéresse personne. Ce n'est pas dans l'intérêt du commerce, pas dans l'intérêt de la croissance, de la stabilité politique".

Le ministre a plaidé à nouveau pour un accord mondial sur la fiscalité du numérique, sous l'égide de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), après avoir soupçonné la veille les Etats-Unis de ne plus être disposé à poursuivre les négociations en cours.

"Nous attendons maintenant la réponse américaine", a-t-il affirmé. "Est-ce que les Américains oui ou non acceptent la proposition de taxation internationale des activités digitales qui est sur la table à l'OCDE ?"

"S'ils disent oui, il n'y a pas de difficulté, tous les problèmes sont réglés", a-t-il promis.

"S'ils disent non, cela veut dire qu'ils ne respectent pas l'engagement qu'ils ont pris fin août entre le président de la République et le président Trump (au sommet du G7 de Biarritz), entre la France et les Etats-Unis, de trouver de bonne foi une solution internationale".

Washington a menacé d'imposer des droits de douane additionnels, pouvant aller jusqu'à 100%, sur l'équivalent de 2,4 milliards de dollars de produits français emblématiques, allant du vin pétillant au fromage en passant par des sacs à main.

La taxe française impose les géants du numérique à hauteur de 3% du chiffre d'affaires réalisé en France.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 09/12/2019

Ce laboratoire accompagnera les prochaines étapes de développement du firibastat

Publié le 09/12/2019

Alors que l’exercice 2019 devrait conclure, avec un an d’avance, les objectifs du plan Next100, Visiativ présentera ses nouvelles ambitions et son plan stratégique Catalyst 2023, le 8 janvier…

Publié le 09/12/2019

A la veille de sa journée Investisseurs, Valeo a présenté ses objectifs financiers à horizon 2022. Ainsi, sur la période 2020-2022, l’équipementier automobile vise une croissance organique de…

Publié le 09/12/2019

Tikehau Capital a annoncé l’arrivée de Grégoire Lucas en tant que Directeur des Relations Extérieures. Sous la responsabilité d’Antoine Flamarion et Mathieu Chabran, co-fondateurs du groupe…

Publié le 09/12/2019

Le Conseil d'administration de Société Générale, sur proposition du Comité des nominations et du gouvernement d'entreprise, lors de sa réunion du 5 novembre 2019, a arrêté les propositions de…