5 319.17 PTS
-0.32 %
5 307.50
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 234.88
-0.39 %
DAX PTS
12 993.73
-0.41 %
Dowjones PTS
23 358.24
-0.43 %
6 314.51
-0.39 %
Nikkei PTS
22 396.80
+0.20 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Nouvelles formes de travail: Pénicaud "très preneuse d'une négociation interprofessionnelle"

| AFP | 206 | Aucun vote sur cette news
La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, le 11 septembre 2017
La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, le 11 septembre 2017 ( JOEL SAGET / AFP/Archives )

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, s'est dite jeudi "très preneuse" d'une négociation interprofessionnelle sur les nouvelles formes de travail, à l'occasion des 50 ans de l'Association des journalistes de l'information sociale (Ajis).

Evoquant "les nouvelles formes de travail" et "les plateformes", Mme Pénicaud a dit être "très preneuse" d'une "négociation interprofessionnelle" qui puisse "nous éclairer " sur ce sujet, a lancé la ministre en clôturant une matinée anniversaire qui se tenait au Sénat.

"On ne peut pas rester dans la situation de flou où on est aujourd'hui", a-t-elle affirmé.

Mme Pénicaud a rappelé que la "transformation technologique permanente" entraînerait dans les 10 ans à venir la suppression de "10 à 15% d'emplois", alors que "15 à 20%" seraient crées et "50% profondément transformés".

"Tous les métiers quasiment aujourd'hui sont impactés", a-t-elle affirmé.

La ministre est intervenue après une table ronde qui réunissait syndicats et patronat. Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, à la tête de la fronde contre la réforme du droit du travail, a d'ailleurs ironisé sur la photo "collector" réunissant l'ensemble des leaders syndicaux et patronaux, dont Laurent Berger (CFDT), Philippe Louis (CFTC), François Hommeril (CFE-CGC), mais aussi Pierre Gattaz (Medef) ou François Asselin (CPME).

MM. Martinez et Berger n'ont pas caché qu'ils avaient dû "motiver leurs troupes" pour commencer à se pencher sur la question des droits de ces nouveaux travailleurs, comme les coursiers à vélo de Deliveroo qui livrent des repas à domicile.

La table ronde a également été l'occasion de défendre l'efficacité du dialogue social, à l'heure où la réforme controversée du code du travail prévoit de le "renforcer".

Les ordonnances "soldent quatre ans de négociations" entre partenaires sociaux, a ainsi défendu Philippe Louis, président de la CFTC.

Pascal Pavageau, responsable FO et pressenti pour remplacer Jean-Claude Mailly à la tête du syndicat, a toutefois regretté que les syndicats ne soient "pas plus allant en termes d'agenda social".

"On n'a pas besoin d'un gouvernement, quel qu'il soit, pour nous dicter l'agenda social. Nous sommes libres pour pouvoir fixer les champs de négociation que nous voulons avoir", a-t-il insisté.

Sur le fond de la réforme, Laurent Berger s'est interrogé sur les moyens accordés à la future entité qui fusionnera les instances représentatives du personnel. "La fusion a du sens", a-t-il dit, mais "à une seule condition: qu'on donne le pouvoir aux représentants des salariés. Et là, il y a une inconnue", a-t-il regretté.

De son côté, Pierre Gattaz a estimé que les ordonnances allaient "dans le bon sens" et qu'il s'agissait d'une "première étape". Il a assuré être "tout à fait contre l'ultra-libéralisme": "on veut 5% de chômage (au lieu de 9,5% actuellement, NDLR), mais on veut des emplois très bons, pas des emplois précaires", a-t-il insisté.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/11/2017

Gennevilliers, le 17 novembre 2017, Communiqué de presse Réalisation définitive de la fusion-absorption par Prologue de sa filiale Imecom…

Publié le 17/11/2017

Les fluctuations d'activité rencontrées par le fret ferroviaire n'ont pour l'instant pas d'impact sur l'activité de la société...

Publié le 17/11/2017

L'actuel Directeur Général d'EuropaCorp Television, Thomas Anargyros, s'est porté acquéreur. La transaction ne comprend pas Taken...

Publié le 17/11/2017

Le centre, situé à proximité de la gare Montparnasse, dégage un loyer annuel de 690 kE...

Publié le 17/11/2017

Une stratégie de réorganisation structurelle dont la finalisation demeure sujette à l'approbation de l'extension des agréments de sa filiale de gestion monégasque par les autorités…

CONTENUS SPONSORISÉS