En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 387.38 PTS
+1.34 %
5 365.50
+0.98 %
SBF 120 PTS
4 318.04
+1.13 %
DAX PTS
12 579.72
+0.54 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
-0.28 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

Nouvelle manifestation contre un projet de mine d'or au Pays Basque

| AFP | 489 | Aucun vote sur cette news
Manifestation contre un projet de mine d'or au Pays Basque, le 16 septembre 2017 à Bayonne
Manifestation contre un projet de mine d'or au Pays Basque, le 16 septembre 2017 à Bayonne ( IROZ GAIZKA / AFP )

Environ 2.000 personnes ont manifesté samedi à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) contre une demande de "permis exclusif de recherche" de mines d'or dans une zone touristique du Pays basque connue pour ses productions agricoles protégées, a constaté une correspondante de l'AFP.

"Des mines d'or, on n'en veut pas!", ont scandé les manifestants, 1.800 selon la police, 2.500 selon les organisateurs. "Non au Con d'Or", "Vagues d'or dur", pouvait-on aussi lire sur des pancartes dans la foule qui a bravé pluie et bourrasques.

Le projet, déposé en 2015 par la compagnie minière Sudmine SAS pour une surface de 126 km2 au Pays Basque, suscite depuis plusieurs mois l'opposition d'une partie de la population et des élus qui ont déjà organisé plusieurs actions et manifestations.

Ce périmètre compte trois zone productions sous Appellation d'origine contrôlée (piment d'Espelette, fromage Ossau Iraty et porc Kintoa), ainsi que la zone de production des cerises d'Itxassou. Onze communes sont concernées.

"L'enjeu de la manifestation est d'obtenir une décision ministérielle qui soit un rejet de la demande de Sudmine", a expliqué à l'AFP Martine Bouchet, membre de Stop Mines EH (Euskal Herria, Pays Basque) et du Collectif des Associations de Défense de l'Environnement (CADE). Selon elle, la "décision devrait être prise en octobre ou novembre 2017" par le ministère de l'Economie.

Outre les membres de Stop Mines EH, du CADE et de Bizi, un mouvement altermondialiste environnemental, de nombreux représentants de producteurs ainsi que des élus grossissaient les rangs des manifestants. "Ce projet est complètement décalé par rapport à la vocation agricole et touristique du territoire !", a déploré le député Modem Vincent Bru, maire de la cité thermale de Cambo-les-Bains.

La demande de permis a fait l'objet d'une consultation publique début 2017 auprès des habitants des onze communes concernées. Toutes les communes ont émis un avis défavorable.

Manifestation contre un projet de mine d'or au Pays Basque, le 16 septembre 2017 à Bayonne
Manifestation contre un projet de mine d'or au Pays Basque, le 16 septembre 2017 à Bayonne ( IROZ GAIZKA / AFP )

"Après le changement de gouvernement, des élus ont interpellé le nouveau ministre de l'Economie, Bruno Le Maire", rappelle Martine Bouchet. "Ils ont reçu une réponse très formelle de sa part, accusant réception et indiquant avoir demandé au directeur de l'aménagement, du logement et de la nature, d'étudier le dossier. Une réponse laconique qui nous inquiète", a-t-elle ajouté.

Mi-septembre, des militants du mouvement Bizi avaient manifesté devant le domicile du président de l'entreprise d'exploitation aurifère à Seichebrières (Loiret). Ils y avaient déposé une mini-pelle pour symboliser le démarrage du chantier et déployé une banderole sur laquelle on pouvait lire : "Que dirais-tu si nous venions creuser chez toi ?".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

L'Assemblée générale fut également l'occasion de détailler les conditions de réalisation du résultat de l'exercice 2017...

Publié le 22/06/2018

Bluelinea a réalisé une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un montant de 1,5 million d'euros. Cette augmentation de capital…

Publié le 22/06/2018

Biocorp annonce le lancement d'une augmentation de capital par émission d'actions nouvelles, avec suppression du droit préférentiel de souscription. Le montant cible de l'opération est de 4,5…

Publié le 22/06/2018

Bluelinea annonce la réalisation d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un...

Publié le 22/06/2018

Nouvelle histoire en cinq épisodes.