En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.05 %

Notre-Dame-des-Landes: Philippe reçoit une dernière fois les élus avant de trancher

| AFP | 503 | Aucun vote sur cette news
Le Premier ministre français Edouard Philippe au congrès du parti MoDem le 16 décembre 2017
Le Premier ministre français Edouard Philippe au congrès du parti MoDem le 16 décembre 2017 ( Philippe LOPEZ / AFP )

Edouard Philippe entame vendredi un ultime et vaste tour de table pour échanger avec les élus locaux concernés par le très controversé projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, avant que l'exécutif ne tranche définitivement d'ici à la fin du mois.

Maires, présidents d'agglomérations, de conseils départementaux, dirigeants régionaux, députés et sénateurs se succéderont auprès du Premier ministre à Matignon pour faire valoir leurs positions dans ce dossier ultra-sensible, auquel Emmanuel Macron a promis d'apporter une réponse rapidement.

Les élus de Loire-Atlantique -qui ouvrent le bal- d'Ile-et-Villaine et du Morbihan (reçus eux lundi), du Maine-et-Loire, de Mayenne et de Vendée (mardi), ainsi que le bureau du syndicat mixte aéroportuaire (vendredi 12) vont être entendus "sur leur conception de ce qu'il faut faire, ce qu'il ne faut pas faire mais aussi sur la façon dont ils interprètent le rapport demandé au mois de juin", remis mi-décembre, qui propose de choisir entre "le réaménagement de l'actuel aéroport de Nantes Atlantique" et "le développement d'une nouvelle plateforme aéroportuaire", a expliqué mercredi le Premier ministre.

Cette "phase ultime de concertation", destinée à nourrir le choix final de l'exécutif, permettra aussi d'évoquer l'évacuation du site de Notre-Dame-des-Landes, qui sera ordonnée quelle que soit l'option retenue, a promis M. Philippe.

"Il faut que la ZAD (zone d'aménagement différé ou zone à défendre, ndlr) soit démantelée et elle le sera", insiste auprès de l'AFP le président de l'Assemblée nationale François de Rugy, appuyé par la députée LREM Sophie Errante, qui attend surtout que soit mis "un terme aux situations de non respect des droits vécues par les riverains".

Une manifestation en soutien à l'aéroport Notre Dame des Landes le 13 décembre 2017
Une manifestation en soutien à l'aéroport Notre Dame des Landes le 13 décembre 2017 ( Bertrand GUAY / AFP )

Après avoir laissé la situation s'embourber, "il est temps de passer à autre chose", résume M. de Rugy, qui "en a marre que l'on ne parle de Nantes qu'à travers ça".

L'ex-écologiste, réélu député sous la bannière de La République en marche, dira vendredi au Premier ministre "qu'il n'y a pas de consensus absolu des élus en faveur du transfert de l'aéroport à Notre-Dame-des Landes".

Lui-même est opposé à ce "projet inutile et assez anachronique" mais reste assez isolé en Loire-Atlantique.

- 'Rapport biaisé' -

Des dix députés du département (9 LREM, 1 MoDem), six ont clairement affirmé leur soutien au nouvel aéroport, deux s'en remettent à la décision de l'exécutif et deux autres s'affichent contre (M. de Rugy et Sarah El Haïry). Parmi les cinq sénateurs, seul l'écologiste Ronan Dantec est opposé au projet.

"Je trouve insensé que les grands élus de Loire-Atlantique s'arc-boutent sur un projet qui n'est en rien vital pour la Loire-Atlantique et pour l'Ouest", plaide ainsi auprès de l'AFP M. Dantec, quand Mme El Haïry déplore "qu'à force de se préoccuper de cet aéroport, on n'a rien fait d'autre à Nantes".

Le rapport des trois médiateurs, qui éclaire d'un jour nouveau l'hypothèse d'un réaménagement de l'aéroport existant, sera vendredi sous le feu des critiques de plusieurs élus.

"Je suis sceptique et je le ferai savoir", annonce ainsi la députée Aude Amadou, qui attend des "éléments d'explication".

"De manière involontaire ou volontaire, le rapport n'intègre pas certains éléments: la problématique de l'évolution du trafic, les problématiques liées aux pollutions sonores et aux particules fines, l'application stricte de la loi littoral", pointe le maire (DVG) de Saint-Aignan, commune située en bout de piste de l'actuel aéroport.

"C'est un rapport biaisé, qui présente de graves lacunes", s'insurge de son côté le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau, secrétaire du Syndicat mixte aéroportuaire.

Aéroport de Nantes : 2 options
Aéroport de Nantes : 2 options ( Sophie RAMIS / AFP )

L'ancien président de la région Pays-de-la-Loire dénonce à l'AFP la "mise en scène" de cette consultation, qui "ne servira à rien puisque c'est le président de la République qui prendra la décision".

D'autres, à l'image du député Yves Daniel (6e circonscription, celle de NDDL), mettront en avant le "respect du fait majoritaire" en s'appuyant sur le résultat de la consultation locale de juin 2016: 55,17% des habitants de Loire-Atlantique s'étaient alors prononcés en faveur du transfert de l'aéroport nantais.

"Sinon, il y a énormément de gens qui vont faire un brûlis avec leurs cartes d'électeurs, à commencer par moi", prévient-il.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

L'ANR triple net EPRA ressort à 54,9 E/action au terme du semestre...

Publié le 20/07/2018

    Compte-rendu de l'Assemblée Générale annuelle du 20 juillet 2018   L'assemblée générale mixte (ordinaire et extraordinaire) des actionnaires de la société BIGBEN…

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…