En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.00 %

Notre-Dame-des-Landes: Philippe ménage le suspense auprès des élus

| AFP | 666 | Aucun vote sur cette news
Le Premier ministre Édouard Philippe, au côté du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, à Matignon, le 21 décembre 2017
Le Premier ministre Édouard Philippe, au côté du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, à Matignon, le 21 décembre 2017 ( Thomas Samson / AFP/Archives )

Édouard Philippe a entamé vendredi un ultime et vaste tour de table pour échanger avec les élus locaux concernés par le projet d'aéroport très controversé de Notre-Dame-des-Landes, en les assurant que la décision, attendue entre le 15 et 30 janvier, n'était pas prise.

Alors que l'hypothèse alternative d'un réaménagement de l'aéroport existant a été éclairée d'un jour nouveau, et favorable, par le rapport des médiateurs remis mi-décembre, rien n'est encore tranché, a rappelé le Premier ministre aux parlementaires de Loire-Atlantique reçus vendredi.

Aéroport de Nantes : 2 options
Aéroport de Nantes : 2 options ( Sophie RAMIS / AFP )

Le verdict sera bien donné "entre le 15 et le 30 janvier", ont indiqué plusieurs députés vendredi à la sortie de leur entretien, auquel assistait également le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot.

Construction d'un nouvel aéroport ou réaménagement de l'aéroport Nantes-Atlantique, "la décision n'est pas prise", a aussi soutenu le président de l'Assemblée nationale François de Rugy.

Edouard Philippe "nous l'a martelé", a confirmé la députée LREM Aude Amadou, favorable au projet de Notre-Dame-des-Landes. Cette consultation "n'était pas une séance de câlinothérapie (des pro-aéroport) contrairement à ce qui s'est dit", a-t-elle insisté.

Une manifestation en soutien à l'aéroport Notre Dame des Landes le 13 décembre 2017
Une manifestation en soutien à l'aéroport Notre Dame des Landes le 13 décembre 2017 ( Bertrand GUAY / AFP )

Des cinq sénateurs de Loire-Atlantique conviés vendredi matin, seulement deux se sont déplacés pour une heure d'entretien "très cordial", selon l'écologiste Ronan Dantec, opposé au projet. Le "souci principal" de M. Philippe a été de les "convaincre qu'il n'avait pas encore décidé", a-t-il souligné auprès de l'AFP.

Les dix députés du département (9 LREM, 1 MoDem), reçus en début d'après-midi avant une trentaine de maires, ont chacun pu faire valoir leurs positions. Six ont affirmé leur soutien à un nouvel aéroport, deux entretiennent une posture médiane et deux autres s'affichent contre (M. de Rugy et Sarah El Haïry).

"Cela s'est exprimé dans un climat très serein, dans une écoute active, dans l'échange. Chacun a parlé autant qu'il le souhaitait", a expliqué la députée Anne-France Brunet.

M. de Rugy, ex-écologiste, réélu député sous la bannière de LREM, a "salué la méthode", qui contraste avec le "pourrissement qui a été trop longtemps la méthode des gouvernements successifs depuis 10 ans".

- "Rapport biaisé" -

Les divergences se sont toutefois exprimées sur le rapport des trois médiateurs, commandé par l'exécutif en juin et qui cristallise les critiques des partisans de la construction d'un nouvel aéroport.

Pour M. de Rugy, il permet d'apporter des "données clairement équilibrées". Mais l'ancien président de la région Pays-de-la-Loire Bruno Retailleau y voit un "rapport biaisé, qui présente de graves lacunes", a-t-il dénoncé jeudi auprès de l'AFP .

"Sceptique" et dans l'attente "d'élements d'explication" sur le travail des médiateurs avant de se rendre à Matignon, Aude Amadou ne se montrait guère plus convaincue après la réunion.

"J'ai dit que ce rapport ne m'avait rien apporté et qu'il y avait des éléments manquants", a abondé le député Yves Daniel, qui a aussi rappelé que le résultat de la consultation citoyenne de juin 2016 avait été favorable à un nouvel aéroport. "On ne peut pas bafouer la démocratie comme cela", a-t-il appuyé.

Cette "phase ultime de concertation" se poursuivra lundi, avec les élus d'Ille-et-Vilaine et du Morbihan, suivis mardi de ceux du Maine-et-Loire, de Mayenne et de Vendée. Vendredi 12 sera reçu le bureau du syndicat mixte aéroportuaire, qui comprend notamment la maire (PS) de Nantes Johanna Rolland ou le président (PS) du département de Loire-Atlantique Philippe Grosvalet.

Il s'agit aussi d'évoquer l'évacuation du site de Notre-Dame-des-Landes, qui sera ordonnée quelle que soit l'option retenue, a promis M. Philippe. Jusqu'à 3.000 militaires pourraient être mobilisés pour cette opération, qui s'annonce très délicate, avec 93 squats sur la ZAD, selon des sources proches du dossier.

Beaucoup se félicitaient en tout cas vendredi de voir le bout du tunnel. "Il y a une usure complète et totale du territoire sur le sujet", a relevé la députée Valérie Oppelt.

"Notre-Dame-des-Landes est devenu un sujet épidermique. On aimerait bien passer à autre chose", a renchéri la députée Sophie Errante.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…