En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 896.92 PTS
-0.26 %
4 889.5
-0.24 %
SBF 120 PTS
3 892.27
-0.24 %
DAX PTS
10 924.70
-0.04 %
Dowjones PTS
24 610.23
+0.34 %
6 768.81
+0.07 %
1.136
-0.05 %

Norvège: 5 mds EUR pour développer un nouveau gisement dans l'Arctique (Statoil)

| AFP | 336 | Aucun vote sur cette news
Statoil et ses partenaires vont investir près de 5 milliards d'euros pour développer un nouveau gisement dans l'Arctique
Statoil et ses partenaires vont investir près de 5 milliards d'euros pour développer un nouveau gisement dans l'Arctique ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Le géant pétrolier norvégien Statoil et ses partenaires prévoient d'investir 49 milliards de couronnes (près de 5 milliards d'euros) pour développer le gisement Johan Castberg dans l'Arctique, une facture divisée par deux par rapport aux prévisions initiales.

Situé à environ 240 km de la ville norvégienne de Hammerfest, le gisement offshore doit entrer en exploitation en 2022, a annoncé Statoil dans le plan de développement soumis mardi aux autorités norvégiennes.

Ses réserves récupérables sont estimées entre 450 et 650 millions de barils équivalent-pétrole.

L'avenir du projet a longtemps été incertain car l'investissement requis avait initialement été chiffré à plus de 100 milliards de couronnes, nécessitant un baril à 80 dollars pour être rentable.

Grâce à une redéfinition du concept et à la baisse généralisée des coûts dans le secteur parapétrolier, la facture a été ramenée à 49 milliards de couronnes avec un point d'équilibre à moins de 35 dollars le baril.

Cet investissement est une bonne nouvelle pour le secteur pétrolier en Norvège, où la production d'or noir a été divisée par deux depuis le pic atteint en 2000-2001.

L'exploitation de Johan Castberg devrait représenter environ 1.700 emplois, dont 500 dans le nord de la Norvège, a précisé Statoil dans un communiqué.

Outre Statoil, qui en détient 50%, le projet regroupe l'italien Eni (30%) et la société publique norvégienne Petoro (20%).

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Le Conseil d'administration d'ARTEA (Code ISIN : FR0012185536/ Mnémonique : ARTE), réuni le 20 novembre 2018, a décidé la mise en oeuvre du programme de rachat…

Publié le 13/12/2018

Ivry, 13 décembre 2018   Information réglementée PUBLICATION DU NOMBRE D'ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL ET DU NOMBRE TOTAL DE DROITS DE…

Publié le 13/12/2018

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropaCorp a essuyé une perte nette, part du groupe de 88,9 millions d’euros contre - 70,6 millions d’euros, un an plus tôt. Le groupe a enregistré des…

Publié le 13/12/2018

Depuis le dernier trimestre 2017, début du partenariat entre le spécialiste du marketing point de vente MEDIA 6 et Lucibel, la collaboration entre les...

Publié le 13/12/2018

Thales et Gemalto ont annoncé avoir obtenu l’Autorisation Règlementaire relative au contrôle des concentrations de la part de l’autorité de la concurrence (Commerce Commission) en…