5 380.31 PTS
-0.35 %
5 378.0
-0.40 %
SBF 120 PTS
4 290.53
-0.32 %
DAX PTS
13 011.97
-0.87 %
Dowjones PTS
24 585.43
+0.33 %
6 394.67
+0.00 %
Nikkei PTS
22 694.45
-0.28 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Nokia: Le Maire assure que l'État sera "intraitable"

| AFP | 234 | Aucun vote sur cette news
"Il n'est pas question" que Nokia revienne "sur la parole donnée", a affirmé le ministre de l'Économie Bruno Le Maire ( THOMAS SAMSON / AFP/Archives )

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a assuré vendredi que l’État serait "intraitable" pour que Nokia tienne ses engagements, malgré le maintien de son plan de suppression de près de 600 emplois en France.

"Il n'est pas question qu'ils reviennent sur leur parole donnée", a affirmé le ministre sur la chaîne Public Sénat, interrogé sur la confirmation du plan de suppression de postes lors d'une réunion à Bercy lundi entre la direction du groupe et le secrétaire d’État Benjamin Griveaux.

"Ils nous ont expliqué quelles étaient leurs contraintes sur leurs marchés (...), mais les engagements doivent être tenus", a ajouté M. Le Maire, qui a évoqué quelques pistes pour contraindre le groupe finlandais à tenir ses promesses données lors du rachat du groupe franco-américain Alcatel-Lucent en 2015: renforcer le secteur de la recherche et développement pour le porter à 2.500 ingénieurs et chercheurs à fin 2019.

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, à l'Assemblée nationale, le 4 octobre 2017
Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, à l'Assemblée nationale, le 4 octobre 2017 ( Eric FEFERBERG / AFP )

"Il y a des aspects économiques, il y a des aspects plus politiques, il y a les relations entre notre pays et le pays d'origine de Nokia. Tout ça va entrer en ligne de compte", a indiqué M. Le Maire.

Le gouvernement était monté au créneau dès le lendemain de l'annonce par Nokia, le 6 septembre, de la suppression de 597 emplois d'ici à 2019 dans ses filiales Alcatel Lucent International et Nokia Solutions and Networks (NSN) basées à Saclay (Essonne, région parisienne) et Lannion (Côtes-d'Armor, ouest de la France). Quelque 400 postes avaient déjà été supprimés en 2016.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2017

    INFORMATION PRESSE Clermont-Ferrand, le 14 décembre 2017       COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN         REDUCTION DU…

Publié le 14/12/2017

La rumeur fait état d'un feu vert imminent. Il faudra encore recevoir l'aval de trois autres pays majeurs.

Publié le 14/12/2017

Teva Pharmaceutical a annoncé un plan de restructuration destiné à réduire significativement ses coûts. Le plus important fabricant mondial de médicaments génériques compte réaliser 3…

Publié le 14/12/2017

Peugeot point en tête du CAC40 à la mi-journée (+1,6% à 17,3 euros), soutenu par de solides immatriculations en novembre mais également par une note...

Publié le 14/12/2017

M. Maillard veut rassurer...

CONTENUS SPONSORISÉS