En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 147.91 PTS
-0.40 %
5 142.50
-0.45 %
SBF 120 PTS
4 081.28
-0.47 %
DAX PTS
11 260.11
-0.35 %
Dowjones PTS
25 883.25
+0.00 %
7 055.18
+0.00 %
1.131
+0.03 %

Niches fiscales: Darmanin veut préserver les emplois à domicile

| AFP | 296 | 5 par 1 internautes
Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin à l'Elysée, le 30 janvier 2019
Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin à l'Elysée, le 30 janvier 2019 ( LUDOVIC MARIN / AFP/Archives )

Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a déclaré mercredi qu'il n'était "pas favorable" à ce que d'éventuelles suppressions de niches fiscales touchent les emplois à domicile.

Interrogé à l'antenne de RMC sur l'opportunité de supprimer des crédits ou réductions d'impôts dont il constate qu'elles nuisent à la progressivité de l'impôt, M. Darmanin a déclaré que "personnellement je ne suis pas favorable à toucher les emplois à domicile".

Le ministre chargé des collectivités territoriales Sébastien Lecornu a lui aussi défendu cette sanctuarisation et soutenu le chèque emploi-service, qui ouvre droit à un crédit d'impôt.

"Evidemment on parle pas des chèques emploi-service pour les services à la personne (...) on sait déjà que c'est très efficace que ça permet de lutter contre le travail au noir, et c'est très efficace pour les Françaises et les Français, très utile et ça crée de l'emploi", a déclaré M. Lecornu au micro d'Europe 1.

M. Darmanin a par ailleurs défendu l'idée qu'une suppression ou une mise sous conditions de ressources de certaines niches fiscales utilisées surtout par les plus aisés permettrait de baisser les impôts de foyers plus modestes.

"Si on baisse d'un milliard d'euros ces niches, on peut baisser les tranches d'impôt sur le revenu des gens qui gagnent 1.700 - 1.800 euros par mois de 104 euros en moyenne", a-t-il calculé.

Le président LR de la commission des finances de l'Assemblée, Eric Woerth, a pour sa part estimé mercredi sur Cnews que supprimer les niches fiscales revenait à "augmenter les impôts".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/02/2019

Une consultation a été lancée par le SNPL Air France auprès de tous les pilotes d’Air France, le 1er février dernier, concernant le projet d’accord relatif aux mesures catégorielles pilotes.…

Publié le 19/02/2019

Du 26 février au 3 mars...

Publié le 19/02/2019

Vallourec met fin à une belle série haussière de cinq séances, redonnant 5% à 1,68 euro à la veille de la présentation de ses comptes annuels...

Publié le 19/02/2019

Pour une durée de deux ans...