En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 167.27 PTS
+0.43 %
5 163.50
+0.38 %
SBF 120 PTS
4 142.21
+0.45 %
DAX PTS
11 765.24
+0.43 %
Dowjones PTS
25 706.68
-0.36 %
7 278.63
+0.00 %
1.152
+0.17 %

Mines au Mozambique: Rio Tinto et deux ex-dirigeants inculpés aux Etats-Unis

| AFP | 291 | Aucun vote sur cette news
Rio Tinto et deux ex-dirigeants inculpés aux USA pour avoir dimmimulé l'étendue du fiasco d'un investissement en 2011 dans des mines du Mozamabique
Rio Tinto et deux ex-dirigeants inculpés aux USA pour avoir dimmimulé l'étendue du fiasco d'un investissement en 2011 dans des mines du Mozamabique ( PHILIPPE LOPEZ / AFP/Archives )

Le géant minier anglo-australien Rio Tinto et deux de ses ex-dirigeants ont été inculpés par les autorités américaines pour avoir dissimulé l'étendue du fiasco d'un investissement en 2011 dans des mines au Mozambique.

Le deuxième groupe minier mondial, qui a promis mercredi de se défendre "vigoureusement", a annoncé de son côté un accord avec le gendarme financier britannique, la Financial Conduct Authority (FCA), au sujet du même dossier.

Rio Tinto a écopé dans ce cadre d'une amende de 27,35 millions de livres (36 millions de dollars) pour atteinte aux règles de transparence en n'ayant pas réalisé au moment opportun de test de dépréciation.

L'inculpation aux Etats-Unis est consécutive à une plainte déposée par le gendarme américain de la Bourse, la SEC, auprès d'un tribunal de Manhattan, a indiqué Rio Tinto dans un communiqué.

La SEC reproche à Rio Tinto ainsi qu'à Thomas Albanese et Guy Elliott, respectivement PDG et directeur financier du groupe au moment des faits, de n'avoir pas tenu compte des avertissements de responsables opérationnels concernant la filiale Rio Tinto Coal Mozambique (RTCM).

Celle-ci avait été acquise en 2011 pour 3,7 milliards de dollars, et revendue trois ans après pour 50 millions à un groupe indien.

Rio Tinto avait fait le pari que ces mines de charbon allaient lui rapporter énormément. Mais le groupe aurait vite déchanté après s'être vu refuser un permis par le gouvernement mozambicain.

- 'Sauver leurs carrières' -

Tom Albanese, PDG de Rio Tinto, à Londres le 15 avril 2009
Tom Albanese, PDG de Rio Tinto, à Londres le 15 avril 2009 ( LEON NEAL / AFP/Archives )

Cette dernière décision a considérablement joué sur la valeur des actifs, d'autant que les infrastructures de transport étaient absentes.

MM. Albanese et Elliott auraient décidé de dissimuler cette perte de valeur aux investisseurs ou de retarder sa révélation, accuse la SEC.

"Comme l'avance notre plainte, les hauts dirigeants de Rio Tinto auraient manqué à leurs obligations de transparence et à leurs devoirs vis-à-vis de l'entreprise en dissimulant à leur conseil d'adminitration, au comité d'audit et aux investisseurs le fait crucial qu'une transaction de plusieurs milliards de dollars était un échec", a déclaré Stephanie Avakian, de la SEC.

"Ils ont essayé de sauver leurs carrières aux dépens des investisseurs en dissimulant la vérité", fustige Steven Peikin, un autre responsable de la SEC.

La manoeuvre aurait duré de mai 2012 à janvier 2013, jusqu'au départ de M. Albanese.

Rio Tinto ainsi que MM. Albanese et Elliott ont été inculpés pour toute une série de violations des lois fédérales américaines en matière de valeurs mobilières.

La SEC espère obtenir notamment le recouvrement des gains indûs qui auraient été réalisés, ainsi que des pénalités civiles.

Pour expliquer la dépréciation de 3 milliards de dollars annoncée en janvier 2013, Rio Tinto avait avancé alors une révision à la baisse des estimations sur la quantité de charbon à coke contenu dans ses mines mozambicaines de Tete (nord-ouest).

Il avait aussi mis en avant des raisons logistiques: le charbon devait au départ être transporté par barge sur le fleuve Zambèze jusqu'aux ports de l'océan Indien pour être exporté, mais le gouvernement de Maputo n'avait pas donné son accord pour des raisons environnementales.

Les autorités mozambicaines avaient toutefois immédiatement fait part de leurs doutes sur les raisons invoquées par Rio Tinto, Maputo évoquant à l'époque une possible raison interne au géant minier.

Outre RTCM, le groupe avait dû au même moment inscrire une charge distincte comprise entre 10 et 11 milliards de dollars liée à ses actifs dans l'aluminium, principalement Rio Tinto Alcan et Pacific Aluminium.

Rendre public une seconde dépréciation aurait immanquablement contribué à alimenter les doutes sur les capacités de l'équipe dirigeante de Rio, accuse la SEC.

La dissimulation de cette déprédation a au contraire permis au groupe de publier des résultats erronés peu avant une série d'émissions obligataires.

Rio, dont l'action a perdu mercredi à Sydney 0,74% à 70,93 dollars australiens, a rejeté les accusations.

"Rio Tinto pense que la plainte de la SEC n'est pas fondée et que, lorsque tous les faits seront étudiés par le tribunal, ou si nécessaire au pénal, les allégations de la SEC seront rejetées", avance le deuxième groupe minier mondial.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/10/2018

D'un point de vue graphique, le titre a rebondi sur une ligne de tendance haussière en place depuis le début du mois de juin. Du côté des indicateurs techniques, le RSI journalier se retourne à…

Publié le 18/10/2018

NRJ a enregistré un chiffre d’affaires consolidé de 89,5 millions d'euros au troisième trimestre, en hausse de 6,2% par rapport à la même période en 2017. Par ailleurs le groupe annonce que ce…

Publié le 18/10/2018

Novartis gagne 1,5% à 85,52 francs suisses après la publication de résultats trimestriels solides et la révision à la hausse de sa prévision de chiffre d'affaires annuel. Le laboratoire…

Publié le 18/10/2018

Fountaine Pajot (+2,22% à 115 euros) a réalisé son point d’activité au titre de son exercice 2017/2018. Ainsi, le spécialiste des catamarans de croisière a publié un chiffre d’affaires de…

Publié le 18/10/2018

Edenred, spécialiste des solutions transactionnelles au service des entreprises des salariés et des commerçants, annonce que sa filiale UTA a signé l’acquisition du portefeuille client Road…