En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 813.13 PTS
+0.68 %
4 785.0
+0.27 %
SBF 120 PTS
3 831.94
+0.73 %
DAX PTS
10 788.09
-0.21 %
Dowjones PTS
24 388.95
-2.24 %
6 613.28
-3.30 %
1.140
+0.09 %

Moteurs truqués: malgré le rappel, des Volkswagen échouent toujours aux contrôles

| AFP | 391 | 4.50 par 2 internautes
Des véhicules Volkswagen rappelés et modifiés après le scandale des moteurs truqués consomment davantage de carburant et échouent aux contrôles antipollution, affirme dans une étude publiée lundi l'Association australienne de l'automobile
Des véhicules Volkswagen rappelés et modifiés après le scandale des moteurs truqués consomment davantage de carburant et échouent aux contrôles antipollution, affirme dans une étude publiée lundi l'Association australienne de l'automobile ( THOMAS KIENZLE / AFP/Archives )

Des véhicules Volkswagen rappelés et modifiés après le scandale des moteurs truqués consomment davantage de carburant et échouent aux contrôles antipollution, affirme dans une étude publiée lundi l'Association australienne de l'automobile (AAA).

Fin 2015, le premier constructeur mondial avait été secoué par le scandale d'émissions polluantes du "dieselgate", après avoir reconnu avoir équipé 11 millions de ses voitures diesel d'un logiciel faussant le résultat des tests anti-pollution et dissimulant des émissions dépassant jusqu'à 40 fois les normes autorisées.

Les véhicules en question avaient été rappelés, mais l'AAA affirme lundi que des tests qu'elle a commandés montraient que les voitures réparées ne respectaient pas en conditions réelles les régulations.

"L'analyse des émissions (...) montre que les véhicules Volkswagen affectés utilisent 14% de plus de diesel après le rappel, et ont des niveaux d'émissions nocives plus de 400% supérieurs à ce qui est observé lors de tests en laboratoires", indique l'AAA dans son communiqué.

Les émissions sont moins importantes qu'avant le rappel, mais demeurent supérieures aux limites autorisées en Australie, indique l'AAA qui a mené ces tests en partenariat avec la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA).

Volkswagen a rejeté lundi la comparaison en affirmant que l'agence fédérale de l'automobile KBA avait approuvé la mise à jour de son logiciel et que les véhicules rappelés "continuaient de satisfaire aux standards européens et australiens en termes d'émissions".

L'AAA estime que les tests en conditions réelles, plutôt que ceux en laboratoire, devraient aider les autorités concernées à mettre en place les législations.

Environ 42.000 véhicules en Australie, et plus de six millions dans le monde, ont été réparés selon Volkswagen.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 4.50
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 07/12/2018

Au seul mois de novembre, l'avionneur européen a reçu 43 commandes et livré 89 appareils.

Publié le 07/12/2018

Les souscriptions n'ont pas atteint le montant minimum de 75% de l'offre...

Publié le 07/12/2018

FR0000185621,EN

Publié le 07/12/2018

"Nous sommes satisfaits de ces résultats précliniques qui démontrent que Sarconeos accélère la différenciation des cellules musculaires squelettiques...

Publié le 07/12/2018

Bouygues Telecom et de Keyyo ont approuvé unanimement le projet de rapprochement. Ainsi, MM. Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Eric Saiz, Dominique Roche, ainsi…