5 399.09 PTS
-
5 408.00
+0.45 %
SBF 120 PTS
4 303.54
-
DAX PTS
13 153.70
+0.83 %
Dowjones PTS
24 329.16
+0.49 %
6 344.57
+0.45 %
Nikkei PTS
22 855.70
+0.20 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Moscovici appelle la France à poursuivre la réduction du déficit "avec intelligence"

| AFP | 282 | Aucun vote sur cette news
Le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici à Washington, le 18 septembre 2017
Le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici à Washington, le 18 septembre 2017 ( SAUL LOEB / AFP/Archives )

Le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, a appelé mercredi la France à poursuivre la réduction de son déficit public, même après avoir passé sous la barre des 3%, tout en assurant que Bruxelles fera preuve "d'intelligence" et de "souplesse".

"Une fois sous les 3%, le déficit budgétaire doit continuer à baisser et à baisser significativement", a affirmé le commissaire lors d'une audition à l'Assemblée nationale où il a rappelé que les engagements européens de la France l'obligeaient à réduire son déficit, même s'il passait sous les 3% cette année.

"Les règles ne sont pas plus faciles que celles qui s'appliquent jusqu'à 3%", a-t-il insisté, soulignant qu'elles contraignent les pays à réduire le déficit à un rythme de référence de 0,6% par an pour les pays à "dette publique élevée" comme la France dont elle frôle 100% du PIB.

La dette française "devrait être toujours au-dessus de 90% en 2022 (...), alors que celle de l'Allemagne sera revenue sous 60%, ce qui est le seuil prévu par les traités européens", a expliqué M. Moscovici.

Le commissaire s'est toutefois déclaré favorable à "une interprétation intelligente des règles", car si la France "optait pour un respect très littéral de la règle de 0,6% par an, alors il y aurait un effet négatif sur la croissance française" et la zone euro.

"Il faut donc faire preuve de souplesse et d'intelligence", a-t-il assuré, soulignant que la France prévoit une réduction du déficit de 0,1% en 2018, soit "le maximum de déviation autorisée sur deux années consécutives par rapport à la norme de 0,6%". "En d'autres termes, c'est acceptable", a-t-il ajouté.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 08/12/2017

Le gouvernement aurait sélectionné la banque américaine Bank of America-Merrill Lynch pour préparer une cession de titres Aéroports de Paris, selon le site internet du 'Figaro'.

Publié le 08/12/2017

Ces nouvelles cessions s'ajoutent aux 949 ME (601 ME pdg) de ventes déjà sécurisées depuis le début de l'année...

Publié le 08/12/2017

Un communiqué du 13 octobre avait annoncé le dépôt d'une plainte par Colas Rail...

Publié le 08/12/2017

La journée a permis également de mettre en avant l'intense activité des équipes d'Eurazeo ces derniers mois en matière d'investissement et de recherche de croissance...

Publié le 08/12/2017

Genfit réalise un apport complémentaire de 250 kE au contrat de liquidité...

CONTENUS SPONSORISÉS