En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 880.37 PTS
+0.83 %
4 879.50
+0.87 %
SBF 120 PTS
3 890.12
+0.80 %
DAX PTS
11 136.37
+0.59 %
Dowjones PTS
24 575.62
+0.70 %
6 658.76
+0.00 %
1.135
-0.27 %

Mondial-2018: au-delà du tourisme, des retombées modestes pour la Russie

| AFP | 488 | Aucun vote sur cette news
Rue commerçante de Moscou aux couleurs du Mondial-2018, le 24 mai 2018
Rue commerçante de Moscou aux couleurs du Mondial-2018, le 24 mai 2018 ( Yuri KADOBNOV / AFP/Archives )

Parmi les étals de babioles et bibelots du principal marché de souvenirs de Moscou, Alexandre attend sans enthousiasme la déferlante de supporters attendue pour le Mondial, dont le retombées économiques s'annoncent plutôt modestes.

"On pourrait croire que la Coupe du monde sera une belle occasion de vendre des souvenirs, mais pas pour nous", regrette ce vendeur du marché Izmaïlovski, fermé comme d'autres marchés de plein air par les autorités le temps de la Coupe dans le cadre de mesures antiterroristes.

Si l'afflux de centaines de milliers de fans de football promet de remplir les restaurants et les hôtels, le Mondial a peu de chance d'avoir des effets durables sur l'économie russe, dont la croissance devrait plafonner entre 1,5% et 2,0% dans les prochaines années.

Dans une étude, le cabinet McKinsey a évolué l'impact de l'événement sportif à l'audience planétaire pour le Produit intérieur brut (PIB) de la Russie, qui mesure la richesse nationale, à environ 15 milliards de dollars, "dépassant l'impact de compétitions semblables au Brésil, en Afrique du Sud, en Allemagne et en Corée du Sud, plaçant la Russie en deuxième position après le Japon".

Si le montant semble important, il s'agit principalement d'investissements dans les stades et les infrastructures de transport qui, répartis sur les six années de préparation, donnent un impact inférieur à 0,2% du PIB de la Russie et n'ont pas permis au pays d'éviter une récession en 2015 et 2016.

- Impact négligeable -

"Le Mondial ne durera qu'un mois et l'impulsion économique qu'il donnera aura peu de poids par rapport à l'ensemble de l'économie russe, qui pèse 1.300 milliards" relève ainsi Kristin Lindow, analyste de l'agence d'évaluation financière Moody's. "Nous ne nous attendons pas à ce que la Coupe du monde contribue de manière significative à la croissance économique".

L'étude de McKinsey prévoit néanmoins un effet qui se devrait se renforcer au cours des cinq premières années, en encourageant le tourisme.

"Je pense que la Coupe du monde fera augmenter de 10% le tourisme à Moscou", a affirmé récemment le maire de la capitale Sergueï Sobianine sur la chaîne de télévision RBK, estimant que cela augmenterait de près de 250 millions de dollars les recettes fiscales de la ville sur l'année.

"Organiser la Coupe du monde ne garantit pas une augmentation considérable du nombre de touristes", tempère Igor Nikolaïev, directeur de l'Institut d'analyse stratégique FBK à Moscou, dans un entretien à l'AFP.

Cet économiste cite l'exemple des Jeux olympiques d'hiver de Sotchi en 2014: si le nombre de touristes étrangers avait augmenté d'un million et demi l'année suivante (+4%), il avait dégringolé de 9 millions en 2016, selon des chiffres de l'ONU.

Dans un contexte de fortes tensions entre Moscou et les pays occidentaux depuis l'annexion de la Crimée et le conflit séparatiste dans l'est de l'Ukraine, la Russie se heurte à un problème d'image.

-"Battre des records" -

La Russie pourrait accueillir au moins 600.000 visiteurs étrangers pendant la Coupe du monde, selon les organisateurs, et même jusqu'à un million selon l'agence fédérale du Tourisme. Mais ce nombre reste relativement faible par rapport aux 24,6 millions de touristes venus en Russie en 2016, et bien en-deçà des 1,6 million de visiteurs venus pour les JO de Sotchi en 2014.

A cela s'ajoutant les quelque 700.000 Russes attendus aux matches, les hôtels et restaurants des villes hôtes ne devraient néanmoins pas désemplir. Pour les attirer, les commerces rivalisent d'attractions.

"Nous avons installé un but, des drapeaux, un écran géant... sans augmenter les prix", affirme Maxime Zakharov, patron du restaurant Didu, dans le centre de Moscou, qui s'est paré d'un but et d'un ballon de foot géant à l'entrée pour attirer les passants.

Les guides touristiques ne devraient pas chômer non plus, à l'instar de Viatcheslav Kholopov de l'agence Moscow Private Tours, qui s'attend à "battre des records" cette année. Avec la plupart de ses visites guidées déjà complètes, il s'attend à enregistrer environ 50% d'activité en plus.

Le site de location d'appartements Airbnb affirme que près de 177.000 personnes seront logées en passant par cette plateforme.

Si Airbnb ne communique pas de chiffres, les prix constatés par l'AFP sur sa plateforme pour l'événement, ainsi que le site hôtelier Booking, laissaient apparaître qu'ils ont été multipliés par deux ou trois fois par rapport à mai.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/01/2019

STMicroelectronics (+9,16% à 13,645 euros) domine aisément l’indice CAC 40 à la faveur de perspectives 2019 rassurantes. Le fabricant de semi-conducteurs anticipe en effet une accélération de…

Publié le 24/01/2019

La bourse de Paris se rapproche des 4.900 points

Publié le 24/01/2019

Eurazeo annonce céder à AXA sa participation de 22 % au capital de Capzanine, société de gestion européenne indépendante spécialisée dans l’investissement privé. Cette transaction…

Publié le 24/01/2019

Tikehau Capital, groupe de gestion d’actifs alternatifs et d’investissement, a annoncé la cession de sa participation au capital de Spie batignolles, acteur majeur dans les métiers du bâtiment,…

Publié le 24/01/2019

Le Bélier vient de réaliser son point d’activité au titre de son exercice 2018. Ainsi, le spécialiste en fonderie aluminium pour l’industrie automobile a dévoilé un chiffre d’affaires…