En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 032.17 PTS
-1.37 %
5 032.00
-1.36 %
SBF 120 PTS
4 027.23
-1.26 %
DAX PTS
11 340.04
-1.15 %
Dowjones PTS
25 286.49
-0.40 %
6 830.91
+0.00 %
1.128
-0.06 %

La mission européenne BepiColombo en route vers la planète Mercure

| AFP | 324 | Aucun vote sur cette news
Une fusée Ariane 5 décolle du centre spatial de Kourou en Guyane française, le 19 octobre 2018
Une fusée Ariane 5 décolle du centre spatial de Kourou en Guyane française, le 19 octobre 2018 ( jody amiet / AFP )

Le satellite BepiColombo destiné à l'étude de Mercure a été placé avec "succès" sur la route de cette planète par Ariane 5 dans la nuit de vendredi à samedi depuis Kourou en Guyane française, a annoncé ArianeGroup.

Ariane 5 a lancé avec "succès" le satellite BepiColombo depuis le centre spatial guyanais (CSG) dans la nuit de vendredi à samedi a annoncé par communiqué ArianeGroup à l'issue de la mission.

Le lancement avait eu lieu à 22h45 heure de Kourou(01h45 GMT).

BepiColombo a pour objectif de rejoindre la planète Mercure située à 9 Mds de kilomètres pour y réaliser une série d'études.

D'abord placé sur sa trajectoire de transfert par Ariane 5, le satellite a pu s'échapper du "puits de gravité de la terre" et entamer son chemin à une vitesse absolue proche de "40.000 km/h" selon ArianeGroup.

"Cette première mission européenne, en partenariat avec l'agence spatiale Japonaise, permettra de mieux comprendre la formation et l'évolution des planètes à proximité de notre étoile" s'est réjoui Stéphane Israël, président exécutif d’Arianespace à l'issue des opérations.

La mission BepiColombo vers Mercure
La mission BepiColombo vers Mercure ( Sophie RAMIS / AFP )

"BepiColombo", du nom du mathématicien et ingénieur italien Giuseppe Colombo (1920-1984) atteindra la planète Mercure via Vénus en fin d'année 2025.

Le satellite et ses deux sondes resteront en orbite autour de la planète pendant une ou deux années où ils subiront des températures supérieures à 350°C.

Cette mission étudiera "la surface, l'intérieur et l'environnement" de Mercure, planète rocheuse la plus petite du système solaire et la moins explorée par les scientifiques, a expliqué par communiqué Arianespace.

Elle profite de la "première application de l’augmentation de débit du moteur Vulcain 2, décidée dans le cadre de l’amélioration de la performance du lanceur Ariane 5" a indiqué ArianeGroup.

Bepicolombo intervient après deux missions de l'agence spatiale américaine (NASA) qui avaient révélé des images et données de la planète au milieu des années 70, en 2011 et 2015.

Une fusée Ariane 5 décolle du centre spatial de Kourou en Guyane française, le 19 octobre 2018
Une fusée Ariane 5 décolle du centre spatial de Kourou en Guyane française, le 19 octobre 2018 ( Jody AMIET / AFP )

Il s'agit du 7e lancement de l’année depuis le CSG, le 5e pour une Ariane 5.

Ce tir marque le 101e succès d'affilée pour Ariane 5.

Fabriqué par Airbus, BepiColombo doit être placé sur une orbite lui permettant d'échapper à l'influence gravitationnelle de la Terre.

Le satellite qui a une durée de vie de 8,5 ans dont 7 ans de voyage, est muni des deux sondes.

Une sonde appartient à l’Agence spatiale européenne (ESA), l'autre à l'Agence japonaise d'exploration aérospatiale (Jaxa).

A leur arrivée à destination en 2025, les deux sondes étudieront le champ de gravité de Mercure, permettront aux chercheurs de définir la composition et la structure de cette planète, la plus proche du soleil et la moins explorée du système solaire.

Mercure étant la planète la plus proche du soleil, l'explorer devrait "accroître les connaissances sur la formation des planètes telluriques, leur évolution et de comprendre les conditions d'apparition de la vie dans notre système solaire et au-delà" a précisé par communiqué Arianespace.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/11/2018

Seb a annoncé l'acquisition de 750g International, éditeur de sites et services culinaires en Allemagne, Espagne, Italie, Portugal, Brésil, USA et Royaume Uni. 750g International a développé une…

Publié le 14/11/2018

Alstom gagne 4,31% à 39,48 euros dans les premiers échanges. Au premier semestre, clos fin septembre, le résultat net part du groupe du spécialiste du matériel ferroviaire a atteint 563 millions…

Publié le 14/11/2018

La FDA a autorisé l'extension aux États-Unis de l'indication thérapeutique d'Oralair de Stallergenes, un comprimé sublingual d'immunothérapie allergénique, aux patients âgés de cinq à neuf…

Publié le 14/11/2018

Weborama, spécialiste de la Data Science au service de la connaissance client, a annoncé le lancement d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription (DPS) d'un…

Publié le 14/11/2018

Au premier semestre, clos fin septembre, le résultat net part du groupe d'Alstom a atteint 563 millions d’euros contre 177 millions d’euros, un an plus tôt. Le résultat d’exploitation ajusté…