En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 550.55 PTS
-0.38 %
5 547.50
-0.43 %
SBF 120 PTS
4 373.74
-0.39 %
DAX PTS
12 227.85
-0.92 %
Dowjones PTS
27 131.58
-0.32 %
7 849.40
-0.50 %
1.122
-0.04 %

Miel: récolte française "catastrophique" en vue, à cause du climat

| AFP | 351 | Aucun vote sur cette news
Apiculteur le 19 juin 2018 à Ploerdut (Morbihan)
Apiculteur le 19 juin 2018 à Ploerdut (Morbihan) ( Fred TANNEAU / AFP/Archives )

Les producteurs de miel français prévoient déjà une production de miel "catastrophique" pour cette année, la faute à des conditions climatiques désastreuses ces dernières semaines.

Alors qu'à ce stade, habituellement, "on a fait une bonne partie des miels, autour de 40, 50%, là, on ne les a pas", se désole mardi Henri Clément, porte-parole et secrétaire-général du syndicat majoritaire, l'Union nationale de l'apiculture française (UNAF).

"Les abeilles ne récoltent rien ! Dans les ruches, il n’y a pas à manger, les apiculteurs sont obligés de les nourrir avec du sirop car elles risquent de mourir de faim", déplore le syndicat agricole Modef (Mouvement de défense des exploitants familiaux), qui a lancé l'alerte dans un communiqué.

Les causes de ce désastre sont multiples, selon le syndicat : "Un hiver très doux a facilité une bonne reprise de ponte, les colonies très populeuses se sont trouvées sans fleurs ni miellée (nectar butiné, ndlr) et se sont effondrées en peu de temps. Ce nouveau coup dur est d'autant plus critique pour les apiculteurs qu'il intervient après plusieurs saisons difficiles".

"On a des conditions météo qui sont catastrophiques", renchérit M. Clément. "Ca fait quelques temps qu'on s'alarme du bouleversement climatique qui a un gros impact sur les productions. Pour l'instant, il ne s'est quasiement pas fait de miel, à part en Bretagne, où ils ont tiré un peu leur épingle du jeu".

"Les acacias dans beaucoup de régions ont gelé. Il a fait un printemps pourri, on a été obligé de nourrir les ruches, plutôt que de récolter du miel. On attend de voir un peu comment la saison peut évoluer, parce que ça peut se redresser, mais la canicule qui s'annonce a l'air de vouloir compromettre véritablement les récoltes", s'inquiète Henri Clément.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/07/2019

ARTEA, concepteur et développeur d'immeubles 3ème génération à énergie positive, annonce deux décisions majeures pour la tenue de son cours de Bourse...

Publié le 18/07/2019

Au 1er semestre 2019, le Groupe Fleury Michon a enregistré un chiffre d'affaires de 349,1 ME, en retrait de -2,6% par rapport à l'année précédente sur...

Publié le 18/07/2019

Fleury Michon a enregistré, au titre de son premier semestre 2019, un chiffre d’affaires de 349,1 millions d'euros, en retrait de 2,6% par rapport à l’année précédente sur son périmètre…

Publié le 18/07/2019

Au deuxième trimestre, Boiron a enregistré une diminution du chiffre d'affaires de 6,4 % (- 7,2 % à taux constant) à 113,4 millions d’euros. Cette baisse provient essentiellement de la France…

Publié le 18/07/2019

Le Groupe Frans Bonhomme entre en négociations exclusives en vue de l'acquisition de la société Distribution de Matériaux pour les Travaux Publics...