En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.00 %

Abeilles: les apiculteurs inquiets d'un "nouveau néonicotinoïde"

| AFP | 359 | Aucun vote sur cette news
Récolte du miel à Colomiers (Haute-Garonne) le 1er juin 2012
Récolte du miel à Colomiers (Haute-Garonne) le 1er juin 2012 ( REMY GABALDA / AFP/Archives )

L'Union nationale de l'apiculture française (Unaf) s'est alarmée jeudi de la récente autorisation en France de deux insecticides contenant "un nouveau néonicotinoïde", ce qui va, selon l'organisation, "vider de sa substance" l'interdiction des pesticides néonicotinoïdes, redoutables pour les abeilles, prévue en septembre 2018.

L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a autorisé le 27 septembre le Closer et le Transform, deux insecticides fabriqués par Dow AgroSciences dont le principe actif est le sulfoxaflor.

"On va remplacer les néonicotinoïdes qu'on va supprimer par un nouveau néonicotinoïde", a dénoncé le président de l'Unaf, Gilles Lanio, au cours d'une conférence de presse.

Pour Dow AgroSciences, filiale agricole du groupe d'agrochimie américain DowDuPont, le sulfoxaflor "n'est pas un néonicotinoïde". "Il appartient à une nouvelle famille chimique, les sulfoximines, qui est différente de celle des néonicotinoïdes", a déclaré à l'AFP Benoît Dattin, son responsable marketing et communication.

Selon l'Unaf, le sulfoxaflor a toutefois "le même mode d'action que les autres néonicotinoïdes". "Une fois absorbée par la plante, (la molécule) circule dans son système vasculaire jusque dans ses parties florales, et donc le pollen et le nectar".

Selon M. Lanio, le sulfoxaflor "a été classé néonicotinoïde" par un tribunal aux Etats-Unis mais en France, le ministère de l'Agriculture "estime que ce n'est pas un néonicotinoïde" même s'"il agit pareil".

"Il sera utilisé sur les céréales à paille, les légumes - on ne sait pas lesquels -, les pommiers et les cerisiers", a-t-il dit.

Les néonicotinoïdes sont des substances neurotoxiques qui s'attaquent au système nerveux des insectes et ont de ce fait contribué au déclin des abeilles constaté notamment en Europe et en Amérique du Nord.

"Tous les insecticides sont des neurotoxiques" mais le sulfoxaflor "agit sur des récepteurs différents" de ceux touchés par les néonicotinoïdes, affirme M. Dattin pour la société Dow AgroSciences.

"Il cible uniquement les insectes piqueurs-suceurs" comme les pucerons ou les cochenilles, dit-il. En outre, son action "va être très, très rapide mais après il va se dégrader" en quelques jours.

"En respectant les doses homologuées et les précautions d'emploi, il n'y a aucun risque pour les abeilles", assure M. Dattin.

Depuis 2013, l'Union européenne a restreint l'usage des trois principales substances néonicotinoïdes pour les cultures à fleurs mais pas pour les céréales d'hiver.

En France, la loi sur la biodiversité de 2016 interdit les néonicotinoïdes à partir du 1er septembre 2018. Mais des dérogations seront possibles jusqu'au 1er juillet 2020, au cas par cas, lorsqu'il n'y aura aucune solution à court terme. Le décret d'application, promis pour début août 2017 par Nicolas Hulot, n'est pas encore paru.

Les apiculteurs appellent le ministre de la Transition écologique à "sortir de sa torpeur" et demandé que le sulfoxaflor figure dans ce décret.

Selon M. Dattin, le sulfoxaflor est homologué dans 43 pays, dont les Etats-Unis sur certaines cultures.

L'Anses doit rendre fin 2017-début 2018 deux avis sur les alternatives aux néonicotinoïdes.

Selon une enquête rendue publique jeudi par l'Unaf, en France, "au moins six millions d'hectares", sur une surface agricole utile estimée à environ 28 millions d'hectares, sont traités chaque année avec des insecticides néonicotinoïdes, via des traitements de semences (enrobages) ou par pulvérisation.

Ce cri d'alarme des apiculteurs intervient alors que la production de miel en France a connu en 2017 une nouvelle année "catastrophique", avec une récolte "en dessous des 10.000 tonnes", en raison notamment de conditions météo défavorables, selon l'Unaf, syndicat qui représente environ 20.000 apiculteurs et 400.000 ruches.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…