En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 387.38 PTS
+1.34 %
5 365.50
-
SBF 120 PTS
4 318.04
+1.13 %
DAX PTS
12 579.72
+0.54 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
-0.28 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

Merkel reste opposée aux idées de Macron sur la zone euro

| AFP | 197 | Aucun vote sur cette news
Le président français Emmanuel Macron (G) discute avec la chanelière allemande Angela Merkel durant le sommet du G7 à La Malbaie, au Canada le 9 juin 2018
Le président français Emmanuel Macron (G) discute avec la chanelière allemande Angela Merkel durant le sommet du G7 à La Malbaie, au Canada le 9 juin 2018 ( / AFP )

La chancelière allemande Angela Merkel a indiqué dimanche être opposée à l'une des idées phares de réforme de la zone euro du président français qui veut la doter d'un important budget d'investissements.

"Je ne dis pas que ce qu'il n'aura rien de ce qu'il veut", a-t-elle dit à la télévision allemande, mais M. Macron a fait des propositions "dont il sait depuis longtemps qu'elles ne sont pas les bonnes selon moi".

Elle a insisté en particulier sur son idée "d'investir 1 ou 2% du PIB dans la zone euro", soit des centaines de milliards d'euros.

Dans un entretien la semaine passée, Mme Merkel avait concédé un budget "limité" à quelques dizaines de milliards, alors que l'Allemagne craint avant tout une mutualisation des dettes des membres de l'Euro.

La France et l'Allemagne tentent de finaliser des propositions communes pour la réforme de la zone euro, à l'occasion d'un conseil des ministres franco-allemands le 19 juin, avant le sommet de l'UE dix jours plus tard.

Paris et Berlin restent "déterminés" à trouver rapidement un compromis sur la réforme de la zone euro, a déclaré dimanche à l'AFP une source gouvernementale française, après une entrevue marathon des ministres des Finances des deux pays à Paris.

Revenant dimanche soir sur un autre grand chantier de réformes en vue du sommet de l'Union européenne, Mme Merkel a de nouveau martelé la nécessité d'une politique d'asile commune et d'un partage du fardeau migratoire au nom des leçons de la crise de 2015, une position rejetée par nombre de pays européens, en particulier ceux de l'Est qui ne veulent pas voir s'imposer de demandeurs d'asile.

"Si nous voulons agir ensemble, alors nous avons besoin d'un standard d'asile commun, et si nous voulons renforcer la liberté de circulation, alors il nous faut un vrai système de garde-frontières européens", a-t-elle dit.

Ces réformes sont essentielles, "même si cela ne plait pas à certains qui ont une frontière extérieure de l'UE".

"Je vais y jeter toutes mes forces, car sinon l'Europe est menacée", a signifié Mme Merkel.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

L'Assemblée générale fut également l'occasion de détailler les conditions de réalisation du résultat de l'exercice 2017...

Publié le 22/06/2018

Bluelinea a réalisé une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un montant de 1,5 million d'euros. Cette augmentation de capital…

Publié le 22/06/2018

Biocorp annonce le lancement d'une augmentation de capital par émission d'actions nouvelles, avec suppression du droit préférentiel de souscription. Le montant cible de l'opération est de 4,5…

Publié le 22/06/2018

Bluelinea annonce la réalisation d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un...

Publié le 22/06/2018

Nouvelle histoire en cinq épisodes.