En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 173.05 PTS
-
5 178.50
-
SBF 120 PTS
4 141.15
-
DAX PTS
11 776.55
-
Dowjones PTS
25 798.42
+2.17 %
7 276.43
+0.00 %
1.156
-0.09 %

Mediaset change ses statuts, pour se protéger contre Vivendi

| AFP | 372 | Aucun vote sur cette news
Le principal actionnaire de Mediaset est la famille de Silvio Berlusconi, ici à Bruxelles le 14 décembre 2017
Le principal actionnaire de Mediaset est la famille de Silvio Berlusconi, ici à Bruxelles le 14 décembre 2017 ( Riccardo PAREGGIANI / AFP/Archives )

Le groupe italien de télévision Mediaset, dont le principal actionnaire est la famille de Silvio Berlusconi, a voté vendredi en assemblée générale en faveur d'un changement de ses statuts, une manœuvre vue comme un moyen de se protéger face à Vivendi.

Le groupe français est monté à 28,8% de son capital fin 2016 lors d'un raid éclair qualifié d'"hostile" par les Berlusconi.

Les deux groupes étaient déjà à couteaux tirés depuis que Vivendi avait décidé en juillet 2016 de revenir sur un accord prévoyant le rachat de 100% du bouquet de chaîne payante Mediaset Premium par Vivendi et un échange de participations à hauteur de 3,5% entre les deux groupes.

Vivendi a choisi de ne pas participer vendredi à l'AG, ce qui est considéré par les observateurs comme un geste de paix en direction de Mediaset, alors qu'une nouvelle audience est prévue mardi devant le tribunal de Milan sur le contentieux les opposant et que les spéculations se sont multipliées ces dernières semaines sur un possible accord.

L'AG, fermée aux journalistes pour la première fois depuis que la société est cotée, s'est prononcée à 89,59% des votants en faveur des changements de gouvernance.

Le conseil d'administration sera désormais composé de 7 à 15 membres, contre 5 à 21 précédemment.

Nouveauté surtout: le conseil pourra proposer sa propre liste de candidats, et la nomination du conseil aura lieu à travers un système de "listes bloquées".

Le conseil d'administration passe ainsi d'une élection avec un pur système proportionnel à un système majoritaire, afin selon Fininvest de s'aligner sur les pratiques des autres grandes entreprises et d'être "plus efficace" dans la prise de décision.

Deux sièges seront réservés à la liste minoritaire si l'instance est composée de 7 à 11 membres, et trois sièges si elle est composée de 12 à 15 membres.

Pour être approuvées, les modifications devaient être validées par 66% des votants. Les cabinets de conseil aux actionnaires ISS et Glass Lewis avaient appelé à voter contre.

L'absence de Vivendi a permis que "les modifications soient approuvées, blindant ainsi le contrôle de Fininvest (la holding des Berlusconi) sur Mediaset", dont elle détient 39,5%, ont souligné les analystes d'Equita.

Cette absence pourrait faciliter un accord entre les deux groupes.

Selon le quotidien italien Il Messaggero, la signature d'un tel accord, annoncée comme imminente par les médias italiens, pourrait être renvoyée en janvier afin de finaliser les derniers détails. A l'audience de mardi, Mediaset et Vivendi pourraient ainsi demander un délai.

Mais un accord entre Telecom Italia (dont Vivendi est le premier actionnaire) et Mediaset pourrait déjà être signé au cours du week-end, pour la fourniture de contenus pour un montant de 400 millions d'euros à l'opérateur.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/10/2018

L'opération de Thales devrait être réalisée peu de temps après l'obtention de toutes les Autorisations Règlementaires, ce qui est envisagé au 1er trimestre 2019.

Publié le 16/10/2018

La box Noviacare by Pharmagest est associée à des capteurs dont l'objectif est d'accompagner le senior dans son quotidien et de détecter les situations à risque éventuelles...

Publié le 16/10/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 16/10/2018

Le tronçon complet de la L2 Nord sera mis en circulation le 25 octobre...

Publié le 16/10/2018

Stanislas de Gramont a réalisé l'essentiel de sa carrière chez Danone où il a exercé différentes fonctions de direction générale...