En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 387.38 PTS
+1.34 %
5 365.50
+0.98 %
SBF 120 PTS
4 318.04
+1.13 %
DAX PTS
12 579.72
+0.54 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
-0.28 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

May "amèrement déçue" par la décision américaine sur Bombardier

| AFP | 467 | 3 par 1 internautes
La cheffe du gouvernement britannique Theresa May à Londres, le 26 septembre 2017
La cheffe du gouvernement britannique Theresa May à Londres, le 26 septembre 2017 ( Daniel LEAL-OLIVAS / AFP )

La cheffe du gouvernement britannique Theresa May s'est dite mercredi "amèrement déçue" par la décision du gouvernement américain d'imposer des droits antidumping de 220% sur les avions CSeries du Canadien Bombardier, qui emploie des milliers de personnes en Irlande du Nord.

"Amèrement déçue par la première décision sur Bombardier", a tweeté sur son compte officiel la Première ministre. "Le gouvernement continuera de travailler avec l'entreprise pour protéger des emplois vitaux en Irlande du Nord", a-elle ajouté.

Sa réaction survient au lendemain de la décision du gouvernement de Donald Trump de taxer massivement les avions de transport civil CSeries fabriqués par l'avionneur canadien. La décision devra faire l'objet d'une confirmation définitive d'ici le 12 décembre.

C'est le fabricant américain Boeing qui avait saisi ses autorités nationales, accusant son concurrent de faire bénéficier ces avions, d'une capacité de 100 à 150 sièges, de subventions publiques leur permettant d'être vendus en-dessous de leur prix de revient.

Outre sa présence au Canada, Bombardier est l'un des principaux employeurs en Irlande du nord, avec près de 8.000 personnes, dont 4.200 pour les seules activités aéronautiques, la majeure partie dans son usine de Belfast où sont fabriqués les ailes et des éléments du fuselage du CSeries.

Le ministère britannique de la Stratégie industrielle a lui souligné dans un communiqué que cette décision n'est "que la première étape d'un processus" et qu'il continuera "à défendre vivement les intérêts de Bombardier". Il a jugé "injustifiée" la position de Boeing: "ce n'est pas ce qu'on attend d'un partenaire de long terme du Royaume-Uni".

Le parti nord-irlandais DUP, dont les 10 députés alliés au Parti conservateur permettent à Theresa May de disposer d'une majorité au Parlement, a également déploré l'annonce du gouvernement américain.

"C'est une décision très décevante, mais ce n'est pas la fin du processus, et d'autres étapes suivront", a déclaré Arlène Foster, la cheffe du DUP. "Le C-series est un avion extrêmement innovant, vital pour les opérations de Bombardier à Belfast".

Les syndicats britanniques, eux, ont sévèrement jugé l'action du gouvernement dans ce dossier. Ross Murdoch, du syndicat GMB, a estimé que Theresa May s'était "endormie au volant quand elle aurait pu et dû lutter pour protéger les travailleurs. Il est grand temps qu'elle se réveille".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

L'Assemblée générale fut également l'occasion de détailler les conditions de réalisation du résultat de l'exercice 2017...

Publié le 22/06/2018

Bluelinea a réalisé une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un montant de 1,5 million d'euros. Cette augmentation de capital…

Publié le 22/06/2018

Biocorp annonce le lancement d'une augmentation de capital par émission d'actions nouvelles, avec suppression du droit préférentiel de souscription. Le montant cible de l'opération est de 4,5…

Publié le 22/06/2018

Bluelinea annonce la réalisation d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un...

Publié le 22/06/2018

Nouvelle histoire en cinq épisodes.