En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 476.17 PTS
-0.33 %
5 462.00
-0.37 %
SBF 120 PTS
4 384.35
-0.29 %
DAX PTS
12 350.82
-0.64 %
Dowjones PTS
26 562.05
-0.68 %
7 548.75
+0.23 %
1.175
+0.02 %

Maxi Toys: la CGT craint une "restructuration camouflée"

| AFP | 431 | Aucun vote sur cette news
Les magasins de Chambray-lès-Tours et Laval devraient fermer selon la CGT de Maxi Toys
Les magasins de Chambray-lès-Tours et Laval devraient fermer selon la CGT de Maxi Toys ( JEAN-PIERRE MULLER / AFP/Archives )

L'enseigne Maxi Toys, actuellement en vente, a annoncé la fermeture prochaine de deux de ses magasins français mais "ne veut pas" engager de procédure de licenciement économique pour les salariés concernés, dénonce lundi la CGT qui craint une "restructuration camouflée" pour "habiller la mariée sans bruit".

Le groupe néerlandais Blokker a annoncé mi-mai la vente de cinq de ses chaînes de magasins, dont sa filiale belge Maxi Toys, qui emploie environ 800 salariés dans ses quelque 150 magasins en France. Cette cession avait été confirmée aux représentants du personnel de Maxi Toys France début juin.

Mi-octobre, la direction "a informé le comité d’entreprise de la fermeture de deux magasins français", à Chambray-lès-Tours (Indre-et-Loire) et Laval, a indiqué lundi la CGT Maxi Toys dans un communiqué. Mais elle "ne veut pas entamer de procédures de licenciement économique", dénonce le syndicat, en évoquant la "vive inquiétude" des salariés français.

Selon la CGT, la direction entend "jouer sur la clause de mobilité" incluse dans les contrats de travail, "pourtant illégale car ni claire ni précise", en proposant aux salariés une autre affectation, a précisé à l'AFP un élu CGT. En cas de refus, "ils seront licenciés pour cause réelle et sérieuse", ce qui les priverait de certains droits.

Une dizaine de salariés sont concernés pour l'instant mais la CGT craint que ce soit le début d'une "restructuration camouflée" et "massive", avec d'autres fermetures de magasins, pour "+habiller la mariée sans bruit+ afin de la vendre avec moins de personnel" et "sans qu’il n’y ait de comptes à rendre".

Selon l'élu CGT, la clause de mobilité n'est "pas précise et pas figée dans le temps" car elle dit que les salariés sont "susceptibles de bouger dans la zone du responsable régional", qui est elle-même évolutive. Cela ouvre la porte à des propositions de poste sur un territoire très étendu, a-t-il ajouté.

Concernant la vente elle-même de Maxi Toys, la direction "ne communique pas", a poursuivi l'élu. "On ne sait pas s'il y a un repreneur ou des négociations en cours".

La direction de Maxi Toys, dont le siège se situe à Houdeng en Belgique, n'était pas joignable dans l'immédiat.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices et Matières 1ères avec les CFD
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/09/2018

Suresnes, le 24 septembre 2018 : Recylex S.A. (Euronext Paris : FR0000120388 - RX) annonce ce jour que le Groupe a obtenu l'accord de l'ensemble des partenaires financiers…

Publié le 24/09/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…

Publié le 24/09/2018

      Communiqué de mise à disposition de documents   Neuilly-sur-Seine, le 24 septembre 2018       Mise à disposition du rapport financier semestriel au 30 juin…

Publié le 24/09/2018

  RESULTATS SEMESTRIELS 2018                Paris, le 21 septembre 2018     Patrimoine 144,2 Millions d'euros   Résultat net…

Publié le 24/09/2018

 Groupe BIC - Communiqué de presse Clichy - 24 Septembre 2018   Déclaration des Transactions sur Actions Propres du 17 au 21 Septembre 2018   Conformément à la…