En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 417.07 PTS
-0.56 %
5 418.00
-0.54 %
SBF 120 PTS
4 335.14
-0.54 %
DAX PTS
12 686.29
-0.62 %
Dowjones PTS
25 064.50
-0.53 %
7 352.36
-0.51 %
1.165
+0.04 %

Martinez: "gros raté" dans la manière d'annoncer la réforme du compte pénibilité

| AFP | 375 | Aucun vote sur cette news
Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez à Paris, le 23 mai 2017
Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez à Paris, le 23 mai 2017 ( STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives )

Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez a qualifié dimanche de "gros raté" la manière dont le Premier ministre a annoncé aux partenaires sociaux la réforme du compte pénibilité, samedi, et a invité le gouvernement à un "débat national sur le travail".

"La pénibilité est une question importante et il y a besoin de renforcer la prévention et la réparation, et non pas d'être au garde-à-vous quand Monsieur Gattaz (le patron du Medef, NDLR) réclame la suppression du compte pénibilité", a déploré M. Martinez sur France 3.

Le numéro un de la CGT a dit avoir été surpris par le courrier d’Édouard Philippe, envoyé samedi aux partenaires sociaux pour annoncer les détails de la réforme du compte pénibilité.

"Les syndicats n'ont pas été prévenus. On a reçu un mail hier (samedi, NDLR) et un conseiller a essayé de me joindre pour m'annoncer qu'il allait y avoir un courrier pour expliquer la réforme", a raconté le leader syndical.

"En matière de concertation et de dialogue, c'est un peu surprenant", a-t-il encore regretté, estimant que "ça prouve que, y compris dans la méthode, il y a de gros ratés, et celui-là en est un important".

M. Martinez estime qu'il faut "revoir un certain nombre de critères de pénibilité" et propose que le burn out en fasse partie.

"Il y a des suicides dans des entreprises dont on dit que le métier n'est pas pénible. Il faut une vraie réflexion sur le travail. Il faut un vrai débat national sur le travail", a-t-il insisté.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/07/2018

Les actions nouvelles seront admises aux négociations sur le marché Euronext sur la même ligne de cotation que les actions SQLI existantes...

Publié le 19/07/2018

ALTUR Investissement publie son Actif Net Réévalué (ANR) au 30 juin...

Publié le 19/07/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 19/07/2018

"Avec cette opération, Spie conforte sa position parmi les groupes européens qui ont le plus fort pourcentage de salariés actionnaires"...

Publié le 19/07/2018

Neopost intègre le palmarès Truffle 100 directement à la 7e place...