5 289.86 PTS
-
5 259.5
-
SBF 120 PTS
4 239.49
-
DAX PTS
12 487.90
+0.83 %
Dowjones PTS
24 964.75
-1.01 %
6 779.69
+0.13 %
Nikkei PTS
21 906.98
-0.08 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Marchés: suppression du taux interbancaire Libor d'ici 2021

| AFP | 260 | Aucun vote sur cette news
La City, quartier des affaires de Londres, le 30 août 2013
La City, quartier des affaires de Londres, le 30 août 2013 ( Leon NEAL / AFP/Archives )

Le régulateur britannique des marchés a annoncé jeudi la suppression d'ici fin 2021 du célèbre taux interbancaire Libor, qui a fait l'objet de nombreux scandales ces dernières années, de nombreuses banques n'y participant plus.

Le Libor, soit le "London Interbank Offered Rate", a longtemps été un taux interbancaire de référence dans le monde de la finance, ayant une incidence sur une masse énorme de produits financiers dont certains prêts aux ménages et aux entreprises.

Dans un discours prononcé à Londres, Andrew Bailey, le directeur général du gendarme britannique des marchés, le FCA, qui régule le libor, a acté la disparition du Libor.

Il a expliqué que le marché permettant de faire vivre le Libor "n'est plus suffisamment actif", alors que de nombreuses banques n'y participent plus, ce qui "soulève une sérieuse question quant à la pérennité des indices Libor".

M. Bailey a précisé que le travail devait désormais débuter pour établir des taux de référence alternatifs.

Utilisé par les grands établissements financiers, le Libor servait jusqu'à présent de référence pour environ 360.000 milliards de dollars de contrats à travers le monde.

Il est décliné pour plusieurs grandes devises, comme le dollar, l'euro, le yen ou la livre sterling. A chaque fois, les taux sont calculés à partir d'un panel de plusieurs banques.

Le Libor, comme son homologue de la zone euro l'Euribor, a fait office de véritable baromètre des marchés pendant la crise financière de 2008. Toute envolée du taux signifiait alors une perte de confiance entre banques qui n'osaient plus se prêter des fonds.

Il a par ailleurs été le symbole des dérives de la finance, ayant fait l'objet de nombreuses affaires de manipulation.

Plusieurs grandes banques ont payé de lourdes amendes comme Deutsche Bank, UBS, RBS ou encore Rabobank, pour des milliards de dollars au total. Un ancien trader des banques UBS et Citigroup, Tom Hayes, a même écopé d'une peine de onze ans de prison.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/02/2018

Gaussin précise leurs modalités financières et le calendrier de réalisation...

Publié le 20/02/2018

"Nous abordons 2018 avec confiance et détermination tout en restant très vigilants sur les évolutions de nos marchés à court terme", dit Christel Bories, PDG du Groupe Eramet...

Publié le 20/02/2018

Drive & Share s'adresse à ceux qui souhaitent bénéficier de la flexibilité que procure la possession d'une voiture, mais qui n'ont pas besoin de l'utiliser régulièrement...

Publié le 20/02/2018

En particulier, 1,71 MdE de travaux vont échoir à Eiffage...

Publié le 20/02/2018

Cette opération s'inscrit dans la stratégie du Groupe BPCE de recentrage dans les secteurs et zones prioritaires de développement...

CONTENUS SPONSORISÉS