En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 875.93 PTS
+1.70 %
4 872.00
+1.68 %
SBF 120 PTS
3 888.85
+1.75 %
DAX PTS
11 205.54
+2.63 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.98 %
1.136
+0.00 %

Manon et Léna, militantes antispécistes: pas de "hiérarchie" dans les "oppressions"

| AFP | 419 | Aucun vote sur cette news
Manon et Léna font font partie de l'association
Manon et Léna font font partie de l'association "269 libération animale", qui lutte contre le spécisme par des actions choc, comme le 25 octobre 2014 où des militants manifesté à Paris en portant une tête de porc ensanglantée. ( FRANCOIS GUILLOT / AFP/Archives )

Soupçonnée d'avoir vandalisé une boucherie, un restaurant et une poissonnerie à Lille, Manon -son prénom a été modifié-, antispéciste, sera jugée en décembre pour "dégradation". Avec Léna, elle milite pour que des "droits fondamentaux" soient accordés aux animaux.

Les deux jeunes activistes sont devenues vegans à "l'été 2016" après avoir visionné des vidéos de maltraitance animale sur les réseaux sociaux.

"On s'est rendu compte qu'il y avait des animaux oppressés, exploités, qui subissaient des grandes souffrances. On n'avait plus envie de participer à ce massacre", explique Léna, 20 ans, attablée dans un café d'un quartier populaire de Lille.

Elles changent alors leur façon de consommer, cessent de manger des "animaux morts", des "produits d'origine animale" mais aussi "d'aller au cirque", au "zoo" ou "d'acheter du cuir". "Antispécistes", elles s'opposent à toute hiérarchie "entre l'être humain et les autres animaux". "L'antispécisme est une lutte" tandis qu'être vegan est seulement "un mode de consommation", résume Manon, 21 ans.

Les deux militantes font partie de l'association "269 Libération animale", qui se définit comme une "organisation" luttant "contre le spécisme en pratiquant l'action directe offensive contre les institutions de domination".

Elles ont arrêté leurs études après le lycée et affirment se consacrer désormais exclusivement à cette lutte. Un combat "difficile": face à "l'industrie spéciste richissime", "surpuissante", "ce n'est pas en militant seulement le week-end qu'on fera avancer les choses", dit Léna.

Elle poursuit: "depuis 30 ans, des personnes tractent dans la rue pour sensibiliser au véganisme et la situation des animaux n'a pas changé... Nous ne sommes pas contre la pédagogie mais alors, il faut expliquer ce que subissent les animaux et non pas dire +par quoi remplacer le fromage et les oeufs ?+".

"On ne changera pas le monde en achetant des burgers vegans !", ironise Manon.

- "Injustice" -

Les deux jeunes femmes multiplient les "actions directes": blocage d'abattoirs, libération d'animaux, occupation de sièges sociaux "spécistes"... "Le but n'est plus de sensibiliser mais d'engager un rapport de force" avec les autorités, explique Manon.

L'une de leur dernières actions: le 5 juillet, avec des dizaines d'activistes, elles ont bloqué un abattoir de cochons à Tielt en Belgique. Elles y ont "libéré" "Charlotte", une truie, qui vit désormais dans un "sanctuaire privé", et se sont enchaînées pendant plusieurs heures dans le "couloir de la mort", raconte Manon.

Cette dernière, placée sous contrôle judiciaire, sera jugée le 14 décembre pour "dégradations volontaires en réunion". Elle est soupçonnée d’avoir dégradé trois commerces alimentaires du centre-ville de Lille. Des actions de nuit, à visage caché, avec lesquelles elle assure n'avoir "rien à voir".

Elle a été interpellée chez sa mère: "ils ont perquisitionné l'appartement, j'ai été placée 48 heures en garde à vue", raconte-t-elle, dénonçant des moyens "disproportionnés".

"Les chasseurs, les bouchers, les poissonniers font partie de la chaîne spéciste. Alors, s'ils sont touchés, ce n'est pas un problème pour nous, ils ont le choix de changer de métier", dit Léna, qui affirme toutefois ne pas participer à ce type d'actions.

"S'attaquer aux lobbies, c'est mieux et c'est notre but, mais c'est plus complexe. Les dégradations sur ces commerces ont permis d'attirer l'attention des médias et de l'Etat", ajoute-t-elle.

Les boucheries de la ville sont désormais protégées par des vigiles. Léna lève les yeux au ciel : "Ce sont des oppresseurs qui vivent de la vente d'animaux morts et ils essaient de renverser les rôles en se faisant passer pour victimes !"

"A force de se radicaliser dans la lutte", les deux amies ne comptent plus, parmi leurs proches, que peu de "spécistes". "C'est comme si on discutait avec des personnes sexistes, racistes ou homophobes, il n'y a pas de hiérarchisation des oppressions", lance Léna.

Et d'affirmer : "être antispéciste n'est pas un choix de vie, il y a une injustice et des victimes derrière".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

SOITECLe groupe dévoilera son chiffre d'affaires au troisième trimestre.source : AOF

Publié le 18/01/2019

A la suite du communiqué du 7 décembre 2018, MM. Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Éric Saiz, Dominique Roche, HIFIC ainsi que Financière Arbevel ont annoncé…

Publié le 18/01/2019

En 2018, Biosynex a réalisé un chiffre d'affaires de 31,2 millions d'euros, en hausse de 2,3%. La tendance est similaire à celle constatée au premier semestre avec notamment une forte dynamique de…

Publié le 18/01/2019

Iliad annonce la mise en oeuvre d'un partenariat stratégique avec la société Jaguar Network, fournisseur de service à destination des entreprises et des marchés publics, à travers une prise de…

Publié le 18/01/2019

                                Paris, le 18 janvier 2019    Alliance stratégique entre Iliad et Jaguar Network       Le Groupe Iliad annonce la mise en…