En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 801.83 PTS
+1.25 %
4 778.0
+0.92 %
SBF 120 PTS
3 800.82
+0.83 %
DAX PTS
10 718.50
+0.91 %
Dowjones PTS
24 423.26
+0.14 %
6 682.74
+0.00 %
1.138
+0.30 %

"Gilets jaunes": 101 gardes à vue à Paris, imbroglio sur l'appel à un "acte 3"

| AFP | 1001 | 3 par 2 internautes
Les Champs-Elysées dimanche 25 novembre 2018, au lendemain de la manifestation des
Les Champs-Elysées dimanche 25 novembre 2018, au lendemain de la manifestation des "gilets jaunes", émaillée de heurts avec les forces de l'ordre ( FRANCOIS GUILLOT / AFP )

Un total de 101 personnes ont été placées en garde à vue après les violences qui ont émaillé le rassemblement parisien du mouvement des "gilets jaunes" traversé dimanche par des annonces contradictoires sur la tenue d'un "acte 3" samedi 1er décembre.

Dimanche, un compte Facebook se présentant comme la "page officielle" des "gilets jaunes" a créé un événement intitulé "Acte 3 Macron démissionne !" pour le samedi 1er décembre à 14H00. Dimanche à 16H00, plus de 21.000 personnes s'étaient déclarées "participantes" et plus de 104.0000 "intéressées".

Mais un représentant du mouvement a démenti cet appel, dénonçant "de la manipulation, de la récupération".

"Je suis en relation avec d'autres initiateurs du mouvement. Nous démentons formellement cet appel. Nous verrons ce que nous ferons en fonction de ce que dira Emmanuel Macron mardi. A l'heure actuelle, il n'existe pas d'acte 3 des gilets jaunes", a affirmé à l'AFP Benjamin Cauchy, porte-parole des "gilets jaunes" en région toulousaine.

"L'acte 2" du mouvement des "gilets jaunes", qui protestent contre la hausse des prix du carburant, et plus largement contre les taxes et la baisse du pouvoir d'achat, a réuni samedi plus de 100.000 personnes à travers la France, dont 8.000 à Paris.

Comparant ce chiffre de 106.301 personnes exactement, à celui des 282.710 manifestants recensés lors de la première journée le 17 novembre, le ministre de l'Intérieur a évoqué un "fort affaiblissement de la mobilisation".

Dans la capitale, un rassemblement sur les Champs-Elysées a donné lieu à une journée de violences et dégradations.

Barricade improvisée par des
Barricade improvisée par des "gilets jaunes" sur les Champs Elysées à Paris, le 24 novembre 2018 ( FRANCOIS GUILLOT / AFP )

Jets de projectiles, feux de barricades de barrières de chantiers : des manifestants se sont opposés aux forces de l'ordre qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène et des lances à eau. Les heurts ont fait 24 blessés, dont 5 côté forces de l'ordre, 103 personnes ont été interpellées, dont 101 ont été placées en garde à vue, selon la Préfecture de police.

Un homme de 27 ans est notamment soupçonné d'avoir "gravement blessé à l'oeil" un policier "par un jet d'écrous" près de la place de l'Etoile, lors de la dispersion des manifestants dans la soirée.

"Macron démission" peut-on lire sur ce gilet jaune, sur les Champs Elysées, le 24 novembre 2018 ( Bertrand GUAY / AFP )

A Paris, "les dégâts sont faibles, ils sont matériels, c'est l'essentiel", a estimé samedi le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. Il avait attribué les violences à des "séditieux" de l'ultradroite qui avaient répondu selon lui à "l'appel de Marine Le Pen".

Vinci Autoroutes a dénoncé "des actes de vandalisme commis dans la nuit de samedi à dimanche" aux péages de Virsac (Gironde), du Muy (Var) et de La Ciotat (Bouches-du-Rhône), où "les infrastructures et équipements autoroutiers ont fait l'objet de violentes attaques et ont été incendiés".

L'échangeur du Muy a été rouvert, celui de La Ciotat partiellement, tandis que celui de Virsac restait fermé, a indiqué en fin de journée le concessionnaire autoroutier dans un communiqué, annonçant son intention de porter plainte.

En province dimanche, des actions de "gilets jaunes" étaient encore observées sur des ronds-points ou aux abords de centres commerciaux. Une "présence de manifestants" était signalée à plusieurs entrées et sorties de péages d'autoroutes, en Centre-Val-de-Loire, Pays-de-la-Loire, Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie, Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Hauts-de-France, selon le réseau Vinci.

A Calais, deux CRS et un gendarme ont été blessés légèrement et un troisième a été grièvement blessé au visage dans la nuit de samedi à dimanche lors de heurts avec environ 350 manifestants près de l'A16 à Calais. Quatre personnes ont été interpellées.

Sur l'île de la Réunion, secouée par une flambée de violences en marge du mouvement des "gilets jaunes", le couvre-feu décrété mardi a été levé dimanche par la préfecture, qui souligne "l'évolution favorable" de la situation en dépit d'une douzaine de barrages maintenus.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 11/12/2018

À fin septembre 2018, le nombre de défaillances cumulées d'entreprises sur 12 mois a reculé de 2,7% à 53 496, a annoncé la Banque de France. Les secteurs de l'agriculture (-7,7%), de l'industrie…

Publié le 11/12/2018

A la suite de la déclaration du Président de la République, Arthur Sadoun, président du directoire de Publicis a décidé l'attribution d'une prime de 1 000 euros à tous les collaborateurs du…

Publié le 11/12/2018

Le président de la commission des finances de l'Assemblée Eric Woerth (LR) à Paris le 9 octobre 2018 ( Philippe LOPEZ / AFP/Archives )Le président de la commission des finances de l'Assemblée…

Publié le 11/12/2018

Plombée en début de séance par les tensions commerciales sino-américaines et les remous autour du Brexit, la Bourse de New York s’est finalement redressée grâce à un retour d’acheteurs sur…

Publié le 11/12/2018

Les affaires ne s'arrangent pas pour Carlos Ghosn...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2018

      Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social   Article L 233-8-II du Code de Commerce…

Publié le 11/12/2018

Plus de 21 millions de téléspectateurs...

Publié le 11/12/2018

WPP grimpe de 4,17% à 838 pence après avoir établi un nouveau plan stratégique pour renouer avec la croissance. Dans une situation périlleuse, le géant britannique de la communication accumule…

Publié le 11/12/2018

Sodexo a annoncé l'acquisition d'Alliance in Partnership (AiP), spécialiste de la restauration dans le secteur de l'éducation au Royaume-Uni,...

Publié le 11/12/2018

METabolic EXplorer grimpe de 5,8% désormais à 1,724 euro dans un volume épais représentant 0,2% du tour de table...