En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 025.20 PTS
-0.17 %
5 026.5
+0.19 %
SBF 120 PTS
4 013.27
-0.22 %
DAX PTS
11 341.00
-0.11 %
Dowjones PTS
25 413.22
+0.49 %
6 867.02
-0.34 %
1.142
+0.00 %

Malgré le tollé politique aux Etats-Unis, le Chinois ZTE reprend ses activités

| AFP | 351 | Aucun vote sur cette news
L'administration Trump a donné son feu vert à la reprise totale des activités de la société de télécommunications chinoise ZTE, en dépit du tollé parmi les sénateurs américains
L'administration Trump a donné son feu vert à la reprise totale des activités de la société de télécommunications chinoise ZTE, en dépit du tollé parmi les sénateurs américains ( Johannes EISELE / AFP/Archives )

Le dossier empoisonnait depuis des mois les relations entre Washington et Pékin. L'administration Trump a donné son feu vert à la reprise totale des activités de la société de télécommunications chinoise ZTE, en dépit du tollé parmi les sénateurs américains.

Le département au Commerce américain a annoncé vendredi avoir levé toutes les restrictions à l'exportation visant le groupe, ce dernier s'étant acquitté d'une amende d'un milliard de dollars et d'un dépôt de garantie de 400 millions de dollars, conformément à un accord annoncé début juin.

Les Etats-Unis avaient interdit à la mi-avril toutes les ventes de composants électroniques américains à ZTE afin de sanctionner le groupe chinois d'avoir violé des embargos contre l'Iran et la Corée du Nord.

Ainsi privé de puces électroniques américaines, ZTE avait dû cesser la majeure partie de ses activités, mettant en péril ses quelque 80.000 emplois.

Mais la Maison Blanche avait ensuite consenti, à la demande du président chinois Xi Jinping, à revenir sur cette décision qui pénalisait aussi les entreprises américaines.

"Bien que l'interdiction sur ZTE soit levée, le département (au Commerce) restera vigilant en surveillant étroitement les mesures prises pour se mettre en conformité avec la législation et la réglementation américaines", a déclaré le secrétaire au Commerce Wilbur Ross, cité dans le communiqué.

Le ministre de Donald Trump rappelle en particulier que ZTE doit mettre en place une cellule de surveillance qui sera sous la tutelle de son administration.

Sélectionnée par le département au Commerce, l'équipe, dont le rôle sera de "surveiller en temps réel" les agissements de ZTE, rendra compte au Bureau chargé de l'industrie et de la sécurité (BIS), dépendant du département au Commerce, et ce pendant dix ans, a souligné Wilbur Ross.

Lors de l'annonce de l'accord début juin, ZTE avait également accepté la refonte complète de sa direction.

La décision de lever des sanctions sur ZTE suscite un tollé parmi les sénateurs américains. Nombre d'entre eux, y compris du parti républicain, estiment que le groupe chinois représente un danger pour la sécurité nationale des Etats-Unis.

- Discussions rompues -

Ils s'inquiètent du fait que l'utilisation de sa technologie aux Etats-Unis puisse permettre à la Chine de "voler" plus facilement des secrets industriels américains.

Ils arguent également que l'amende de 892 millions de dollars infligée au groupe lors d'un précédent jugement de mars 2017 ne l'avait pas empêché de violer une nouvelle fois la législation.

Le Sénat a approuvé le 18 juin un projet de loi pour annuler la levée des sanctions contre ZTE. Et jeudi, des sénateurs républicains et démocrates ont une nouvelle fois demandé au gouvernement de rétablir les pénalités sur ZTE.

Après le compromis obtenu début juin, ZTE avait, lui, reconnu une culture d'entreprise "fautive" et promis d'en "tirer les leçons", selon une note interne dévoilée par la presse locale.

Le feu vert à la reprise d'activité de ZTE intervient alors que les Etats-Unis et la Chine ont basculé dans la guerre commerciale.

Il y a tout juste une semaine, les deux pays se sont en effet mutuellement imposés des droits de douane de 25% sur 34 milliards de dollars d'importations annuelles.

Cette semaine, la Maison Blanche a annoncé qu'elle comptait taxer, à partir de septembre, 200 milliards d'importations chinoises supplémentaires à hauteur de 10%.

La question ZTE s'était invitée au printemps au menu des âpres pourparlers que menaient alors les deux premières puissances économiques pour tenter d'éviter une guerre commerciale.

Malgré la perspective de la levée des sanctions sur ZTE, jeudi, le gouvernement chinois a fait savoir qu'aucune discussion avec les Etats-Unis ne se profilait pour tenter d'arrêter la guerre commerciale avec la Chine, faute de confiance entre les deux pays.

"Comme la Chine l'a dit à plusieurs reprises, la confiance est indispensable aux négociations. Les deux parties n'ont eu aucun contact pour reprendre les pourparlers", a déclaré devant la presse le porte-parole du ministère chinois du Commerce, Gao Feng.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/11/2018

 CRÉDIT AGRICOLE S.A.   Société anonyme au capital de 8 559 311 468 EUROS Siège social : 12, Place des Etats-Unis - 92127 Montrouge Cedex France 784608416…

Publié le 16/11/2018

    Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Monthly information relating to the total number of…

Publié le 16/11/2018

    CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 167 886 006,48 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000 Saint-Etienne 554 501 171 R.C.S.…

Publié le 16/11/2018

  Raison sociale de l'émetteur : Société Générale S.A. - SA au capital de 1 009 897 173,75…

Publié le 16/11/2018

TIVOLY Société Anonyme au capital de 11 079 900 euros Siège Social : 266 route Portes de Tarentaise - 73790 Tours-en-Savoie R.C.S. Chambéry : 076 120 021   Communiqué de…