En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 450.24 PTS
+0.51 %
5 454.00
+0.59 %
SBF 120 PTS
4 364.33
+0.55 %
DAX PTS
12 763.84
+0.81 %
Dowjones PTS
25 134.25
+0.06 %
7 392.27
-0.16 %
Nikkei PTS
22 794.19
+0.43 %

Maintien de l'ISF, soutien aux PME et territoires: les députés PS ont leur "contre-budget"

| AFP | 415 | Aucun vote sur cette news
"Il existe une autre voie que celle de l'injustice sociale", a déclaré le chef de file des députés PS Olivier Faure ( Eric FEFERBERG / AFP/Archives )

Maintien de l'impôt de solidarité sur la fortune, suppression de la "flat tax" sur les revenus du capital, taux réduit d'impôt pour davantage de PME, engagements à tenir à l'égard des collectivités: les députés socialistes ont présenté mercredi leur "contre-budget" pour 2018.

"Il existe une autre voie que celle de l'injustice sociale", a déclaré leur chef de file Olivier Faure, entouré notamment de membres PS de la commission des Finances, lors d'une conférence de presse. La droite n'a pas présenté un tel projet alternatif, a relevé le président du groupe Nouvelle Gauche, estimant que les mesures gouvernementales "correspondent à ce qu'elle aurait proposé".

"Notre boussole est la réduction des inégalités" et aussi "renforcer la reprise", a exposé Valérie Rabault, ex-rapporteure générale du Budget.

Elle a travaillé avec ses collègues à partir des mêmes hypothèses de croissance et d'inflation que le gouvernement, aboutissant pour sa part, avec son "contre-budget", à un déficit de 2,7% du Produit intérieur brut (contre 2,6% dans le projet de loi de finances).

Le groupe Nouvelle Gauche propose ainsi pour les ménages le maintien de l'ISF, avec notamment une "souplesse" pour l'actionnariat familial, la suppression de la "flat tax" (prélèvement forfaitaire unique) jugée trop basse, le maintien de l'avantage fiscal de l'assurance-vie mais avec un meilleur fléchage vers les entreprises, ou le doublement du chèque énergie.

Outre un seuil plus élevé (à 3.000 euros) pour l'augmentation de la CSG, ces députés reviendraient sur la baisse des APL, la hausse du forfait journalier hospitalier et la réduction des emplois aidés.

Pour les PME, le taux réduit d'impôt sur les sociétés devrait être étendu aux entreprises dégageant jusqu'à 50.000 euros de bénéfice net, selon ce contre-projet.

Les économies sur le budget du logement devraient être divisées par deux, pour "sortir de l'impasse que le gouvernement a créée avec les bailleurs sociaux" selon François Pupponi.

Pour les collectivités, Christine Pirès-Beaune souhaite notamment "rétablir le fonds d'urgence pour les départements en difficulté" et "renforcer la péréquation assurée par l'État pour soutenir les communes les moins riches". Et un fonds pour reconstruire Saint-Martin et Saint-Barthélemy serait doté de 500 millions d'euros.

Les socialistes, qui ont interpellé par courrier mardi leurs collègues LREM, déclineront ces propositions dans des amendements.

"Je sens une certaine gêne" chez plusieurs qui se sont "battus contre le bouclier fiscal de Nicolas Sarkozy et acceptent aujourd'hui une armure fiscale", a glissé M. Faure, jugeant que la majorité n'a "pas de surmoi fiscal".

Lors des questions au gouvernement, Mme Rabault a interpellé le Premier ministre Edouard Philippe (issu de LR) sur les "chèques en blanc" faits, selon elle, aux foyers les plus riches, et lui a fait remettre le contre-budget de son groupe.

C'est le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin (issu de LR), qui a riposté: "Vous aviez cinq ans pour faire un vrai budget (…) la critique est facile mais l'art est difficile".

"Votre budget, c'est un renoncement aux économies pour renoncer au pouvoir d'achat", a-t-il notamment critiqué, lançant, malgré des protestations à gauche: "vous renoncez, nous agissons".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/07/2018

Singapore Airlines récupère son titre de meilleure compagnie au monde...

Publié le 18/07/2018

Hokkaido Air System Co (HAC), une compagnie aérienne du groupe Japan Airlines, et ATR ont signé un protocole d’accord portant sur l’achat ferme de deux ATR 42-600, avec une option sur un…

Publié le 18/07/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 18/07/2018

Des fondamentaux assainis

Publié le 18/07/2018

easyJet a pris possession du premier de ses 30 A321neo lors d'une cérémonie organisée au Salon aéronautique de Farnborough...