5 357.14 PTS
-0.78 %
5 361.0
-0.71 %
SBF 120 PTS
4 274.04
-0.71 %
DAX PTS
13 068.08
-0.44 %
Dowjones PTS
24 625.32
+0.16 %
6 413.87
+0.30 %
Nikkei PTS
22 694.45
-0.28 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Mailly (FO): "Le gouvernement commence à être confronté à la réalité"

| AFP | 362 | Aucun vote sur cette news
Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière (FO), avant un rendez-vous avec le Premier ministre et la ministre du Travail, à l'hôtel Matignon, le 25 juillet 2017
Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière (FO), avant un rendez-vous avec le Premier ministre et la ministre du Travail, à l'hôtel Matignon, le 25 juillet 2017 ( bertrand GUAY / AFP )

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière (FO), a estimé mardi sur LCI que "le gouvernement commen(çait) à être confronté à la réalité des problèmes", accusant Emmanuel Macron de faire "la même erreur" que ses "prédécesseurs".

"Emmanuel Macron comme ses prédécesseurs font la même erreur. Ils pensent que les gens les ont élus pour leur programme. Faux ! (...). Les gens ne votent pas pour un programme, ils votent pour autre chose. Et après, on est confronté à la réalité des problèmes", a déclaré M. Mailly, interrogé sur la possibilité du gouvernement de passer "en force" sur ses projets d'ordonnances réformant le code du travail.

Le syndicaliste a été reçu dans la matinée par le Premier ministre Edouard Philippe et la ministre du Travail Muriel Pénicaud à Matignon pour faire le bilan de six semaines de concertation.

Si le Premier ministre "ne veut pas une coalition des mécontentements, il faut qu'il nous écoute et qu'il nous entende surtout. (...) J'ai été cash, maintenant à lui de prendre ses responsabilités", a-t-il déclaré à la presse en sortant de cette rencontre.

Il a estimé que subsistaient des "lignes rouges" dans les propositions du gouvernement. Après la longue mobilisation contre la loi El Khomri en 2016, qui s'était traduite par de nombreuses manifestations, il a prévenu qu'il avait toujours des baskets "en réserve si c'est nécessaire".

Sur LCI, M. Mailly avait cité quelques-uns de ces points durs : "Les prud'hommes", "la négociation" et les "délais de prescription".

"Aujourd'hui, il y a certaines idées émises qui me font craindre que ce n'est pas encore gagné (...) si ces idées-là étaient mises en oeuvre, c'est la République en marche mais en marche arrière sur le plan social", avait-il ajouté.

Le leader de FO avait également fustigé la réduction des APL (aides au logement), décidée par le gouvernement par mesure d'économies, parlant de "coup de rabot", qui "va percuter les étudiants et les personnes modestes".

"En même temps, on dit qu'on va simplifier l'ISF ! C'est deux poids deux mesures et cela est perçu par la population (...) Il ne manquerait plus que demain, ils suppriment les contrats aidés et diminuent les minima sociaux et la boucle sera bouclée. Je pense que le gouvernement et le président commencent à être confrontés à la réalité des problèmes", avait-il dit.

Interrogé sur l'appel de la CGT à une mobilisation des salariés dès le 12 septembre contre la réforme du code du travail, M. Mailly avait assuré qu'il prendrait ses "responsabilités" en temps voulu, préférant pour l'instant laisser une chance à la "concertation".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 14/12/2017

Adeunis annonce son chiffre d'affaires du 1er semestre 2017/2018...

Publié le 14/12/2017

L'accident s'est produit à un passage à niveau sur l'axe Perpignan-Villefranche de Conflent ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )Une collision entre un train et un bus scolaire à Millas…

Publié le 14/12/2017

Le prix de cession est de 57,5 millions d'euros

Publié le 14/12/2017

Banimmo vient de procéder au remboursement de la dernière échéance du crédit syndiqué de EUR 77Mio mis en place par ING et KBC. Cette étape marque également la mise en oeuvre…

Publié le 14/12/2017

Sans surprise, la Banque nationale suisse (BNS) n'a pas changé d'un iota sa politique monétaire, maintenant son taux directeur à -0,75%. Le franc suisse est resté stable toute la journée à…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2017

Aide du Ministre de la cohésion des territoires

Publié le 14/12/2017

Adeunis annonce son chiffre d'affaires du 1er semestre 2017/2018...

Publié le 14/12/2017

Vallourec a annoncé avoir finalisé Value 17, une augmentation de capital réservée à ses salariés à travers le monde. Près de 10 000 salariés, dans onze pays, représentant 52 % des effectifs…

Publié le 14/12/2017

Au cours de sa séance du 13 décembre 2017, le Conseil d'administration de Bic a décidé de procéder à une augmentation du capital par création de 87 584 actions consécutive à la levée…

Publié le 14/12/2017

Bonne tenue des ventes PME-PMI et croissance très significative de l'activité liée aux clients Grands Comptes.

CONTENUS SPONSORISÉS