En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 378.25 PTS
-0.37 %
5 379.00
-0.32 %
SBF 120 PTS
4 303.60
-0.39 %
DAX PTS
12 548.57
-0.10 %
Dowjones PTS
25 040.46
-0.07 %
7 355.24
+0.07 %
1.171
-0.12 %

Mahjoubi: les géants de l'internet doivent payer plus d'impôts en France

| AFP | 481 | Aucun vote sur cette news
Le secrétaire d'Etat au Numérique Mounir Mahjoubi sort de l'Elysée à Paris, le 28 juillet 2017
Le secrétaire d'Etat au Numérique Mounir Mahjoubi sort de l'Elysée à Paris, le 28 juillet 2017 ( bertrand GUAY / AFP/Archives )

Les géants de l'internet doivent payer en France "un impôt légitime" correspondant à leurs activités réalisées dans le pays, a plaidé lundi le secrétaire d'Etat au Numérique Mounir Mahjoubi, rappelant que la question ne pourra être réglée qu'au niveau européen.

"Il faut qu'ils en paient davantage (d'impôts), parce que les consommateurs citoyens le veulent", a déclaré le secrétaire d'Etat sur RMC et BFMTV, interrogé sur les montages fiscaux prisés par Google, Amazon, Facebook ou Apple.

"Les Français adorent utiliser leurs services. Par contre, ils se demandent tous comment (...) c'est possible que ces boîtes-là fassent autant d'argent sans payer un impôt légitime dans le pays où elles génèrent ces revenus", a-t-il insisté.

Le gouvernement a mis le sujet au menu du Conseil européen et "c'est un sujet où la France est leader", a-t-il affirmé, citant la promesse d'une taxe sur le chiffre d'affaires faite par Emmanuel Macron pendant la campagne de la présidentielle.

"Aujourd'hui, le droit européen, le droit français, ne permettent pas de les taxer", car "ce sont de nouveaux opérateurs qui transforment le modèle même d'une entreprise internationale avec des flux qui passent sous notre radar, qu'on ne voit pas", a expliqué Mounir Mahjoubi.

"Mais tout cela est très légal. On ne dit pas que ces boîtes font des choses illégales, on dit que ce n'est pas moralement acceptable. Donc, ce n'est pas acceptable pour les Français que ces boîtes continuent de faire ça", a-t-il conclu.

M. Mahjoubi n'a en revanche pas souhaité commenter la récente annulation par le Tribunal administratif de Paris du redressement fiscal de 1,15 milliard d'euros infligé à Google, ni la possible transaction avec le groupe américain évoquée le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin.

"Il s'agit d'une situation judiciaire qui est menée par l'administration fiscale", a-t-il relevé.

En l'espèce, le groupe américain vend de la publicité sur le marché français via sa filiale irlandaise, et est donc imposé en Irlande, un montage jugé légal par le Tribunal administratif de Paris.

Une enquête du Parquet national financier est parallèlement en cours contre Google, depuis juin 2015, pour "fraude fiscale aggravée" et "blanchiment en bande organisée de fraude fiscale aggravée", à la demande du fisc.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2018

Programme de mobilier urbain publicitaire sur 20 ans

Publié le 23/07/2018

JCDecaux, choisi par la SOTRA, Société des Transports Abidjanais, pour un programme d'abribus publicitaires, s'implante en Côte d'Ivoire     Paris, le 23…

Publié le 23/07/2018

  Dans le cadre du programme de rachat d'actions annoncé le 9 août 2017, Ageas indique que 129.000 actions Ageas ont été achetées sur Euronext Bruxelles durant la…

Publié le 23/07/2018

Le titre en forte hausse avant le point semestriel

Publié le 23/07/2018

EDENREDLe spécialiste des services prépayés pour les salariés détaillera ses résultats du premier semestre.ERAMETLe groupe minier communiquera ses résultats du premier semestre.LVMHLe n°1…