5 281.29 PTS
-0.22 %
5 274.00
+0.32 %
SBF 120 PTS
4 220.10
-0.24 %
DAX PTS
12 592.35
-0.17 %
Dowjones PTS
22 349.59
+0.21 %
5 932.32
+0.47 %
Nikkei PTS
20 296.45
+0.52 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Maduro veut négocier avec les détenteurs de la dette du Venezuela

| AFP | 87 | Aucun vote sur cette news
Le président vénézuélien Nicolas Maduro lors d'une conférence de presse à Caracas, le 22 août 2017
Le président vénézuélien Nicolas Maduro lors d'une conférence de presse à Caracas, le 22 août 2017 ( Juan BARRETO / AFP/Archives )

Le président vénézuélien Nicolas Maduro, dont le pays traverse une grave crise économique, a convoqué jeudi les détenteurs de la dette vénézuélienne afin de discuter des conséquences des sanctions américaines qui empêchent l'émission de nouvelles obligations.

"Dans le cadre de la lutte contre le blocus, j'annonce qu'au cours des deux prochaines semaines, tous les détenteurs d'obligations de la dette publique vénézuélienne qui ont été affectés par les décisions de Donald Trump sont invités à plusieurs cycles de négociations", a indiqué M. Maduro lors d'une session spéciale de l'Assemblée constituante.

Le président a indiqué qu'il avait déjà eu des "conversations bilatérales avec chacun" des investisseurs.

Il a rappelé que 74% des détenteurs d'obligations vénézuéliennes sont américains et canadiens.

"Qui a subi le plus de préjudices ? Ces détenteurs, avec lesquels nous entretenons d'excellentes relations", a-t-il souligné.

"Après cette série de négociations, le Venezuela prendra position pour défendre sa sécurité juridique et financière et les détenteurs d'instruments financiers. A bon entendeur...", a-t-il poursuivi.

Un décret de la Maison Blanche signé le 25 août par le président américain Donald Trump interdit d'acheter de nouvelles obligations émises par le gouvernement du Venezuela et la compagnie pétrolière nationale PDVSA, ce qui affecte le paiement des services, des médicaments et de l'alimentation aux entreprises étrangères.

Avec les sanctions américaines, le Venezuela fait face à de graves difficultés économiques, ce qui a poussé l'agence de notation Fitch en août à abaisser la note de solvabilité du pays, estimant que le risque qu'il fasse défaut était maintenant "probable".

En octobre et novembre, le Venezuela et PDVSA doivent rembourser environ 3,8 milliards de dollars de dette arrivant à échéance.

M. Maduro a également annoncé jeudi qu'il allait mettre en oeuvre un "nouveau système de paiement international" dans différentes monnaies.

"Le Venezuela va créer un panier de devises afin de nous libérer du dollar et, avec des devises en conversion libre, le yuan, l'euro, le yen, la roupie et les monnaies internationales, rompre les amarres avec le dollar", a-t-il expliqué.

Le président a également signalé l'ouverture de bureaux de changes dans tout le pays -et pas seulement dans les zones frontalières- afin de freiner le billet vert sur le marché noir qui ce jeudi a dépassé les 20.000 bolivars pour un dollar.

Ce pic représente une dévaluation de 95% de la monnaie nationale au cours de la dernière année.

La baisse des revenus provenant de la chute des prix du pétrole a entraîné un assèchement des devises qui a poussé le gouvernement vénézuélien à instaurer depuis 2003 un contrôle des changes strict, obligeant les hommes d'affaires à s'approvisionner sur le marché noir pour importer. Tout cela a entraîné une inflation qui, selon le Fonds monétaire international (FMI), grimpera cette année à 720%.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/09/2017

Lors de l’Assemblée Générale Mixte des actionnaires d'Ubisoft, ces derniers ont approuvé toutes les résolutions à l'ordre du jour. Ils ont notamment approuvé le renouvellement des mandats…

Publié le 22/09/2017

La société Edify a conclu la totalité du capital de Thermo Technologies, holding de contrôle de Thermocompact, conformément à sa stratégie d'investissement dans des entreprises de taille…

Publié le 22/09/2017

Trigano a acquis 85% du capital de la société Protej d.o.o, propriétaire du Groupe Adria. Les 15% restants sont conservés par l'équipe de management d'Adria et pourront être acquis par Trigano…

Publié le 22/09/2017

      Information Réglementée                                                              …

Publié le 22/09/2017

Alstom a confirmé l'existence de discussions avec Siemens relatives à un possible rapprochement entre Alstom et la division Mobility de Siemens. "Aucune décision finale n'a été prise, les…

CONTENUS SPONSORISÉS