5 289.86 PTS
+0.00 %
5 259.5
-0.53 %
SBF 120 PTS
4 239.49
+0.00 %
DAX PTS
12 487.90
-
Dowjones PTS
24 964.75
-1.01 %
6 779.69
+0.00 %
Nikkei PTS
21 970.81
+0.21 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Macron souhaite une participation de "bonne foi" du FMI à la fin du programme grec

| AFP | 243 | Aucun vote sur cette news
Le Président Emmanuel Macron (gauche) et le Premier ministre grec Alexis Tsipras (droite) lors d'une conférence de presse à Athènes, le 7 septembre 2017
Le Président Emmanuel Macron (gauche) et le Premier ministre grec Alexis Tsipras (droite) lors d'une conférence de presse à Athènes, le 7 septembre 2017 ( LOUISA GOULIAMAKI / AFP )

Le président français Emmanuel Macron a souhaité jeudi à Athènes une participation de "bonne foi" du FMI à la fin du programme grec en 2018, regrettant le "manque de confiance" en elle-même qui a poussé l'UE à faire appel à celui-ci.

"La place que le FMI aura dans cette fin de négociation doit se faire en bonne foi et sans ajouter des conditionnalités supplémentaires", a lancé M. Macron en visite officielle à Athènes lors des déclarations conjointes aux médias avec le Premier ministre grec Alexis Tsipras.

Il a semblé regretter qu'il ait fallu faire appel à l'institution de Washington pour aider la Grèce ou le Portugal ces dernières années : "La crédibilité, la souveraineté de l'Europe justifiaient sans doute de faire différemment, et la présence du FMI a été le symptôme d’un manque de confiance entre pays européens et parfois même entre les pays européens et les institutions européennes", a-t-il martelé.

Le FMI avait financièrement participé aux deux premiers programmes de sauvetage de la Grèce en 2010, lors de l'éclosion de la crise de la dette, et en 2012.

Mais au troisième programme signé avec l'actuel gouvernement de gauche d'Alexis Tsipras en 2015 et qui prend fin en 2018, le FMI ne participera qu'à la toute fin, et sous condition d'allègement de la dette par les Européens.

"Nous savons très bien que le programme justifiera des allégements de la dette (...) il n’est jamais de bonne méthode de s’exprimer sur ce qu’on compte faire en cas de désaccord", a poursuivi le président français, venu à Athènes poser les bases d'une refondation de l'Europe.

"J’ai pour ma part la certitude que nous saurons trouver avec le FMI un accord positif, a-t-il toutefois ajouté, puisque la solution que nous défendons me paraît totalement compatible avec ce qui compte le plus pour le FMI, c'est-à-dire une situation crédible de sortie de crise".

Le président français a résumé ensuite ironiquement ce qu'il pensait des discussions les plus techniques sur l'avenir de la Grèce : "collectivement nous ne devons épuiser ni nos ministres ni nos fonctionnaires dans des nuits et des semaines de discussion pour savoir quel est le taux de croissance à la décimale près dans 20 ou 25 ans. Si vous étiez en capacité de me dire le taux de croissance de mon pays dans trois ans, je serais pour ma part très heureux", a-t-il souri.

Avant de dénoncer "le côté parfois lunaire" de ce genre de discussion, et d'appeler au retour "du bon sens et de l'esprit pratique".

"Je suis pour ma part confiant sur la suite des discussions, je souhaite que dans la durée notre Europe puisse s’organiser pour qu'en cas de crise (on évite de) faire appel à une institution internationale dont ce n’est pas la vocation première".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/02/2018

Abeo s'empare de 100% du capital de la société Bosan NV, spécialisée dans la production et la distribution d'équipements sportifs...

Publié le 21/02/2018

COMMUNIQUE DU 21 FEVRIER 2018   mise a disposition du public de la note en reponse et des informations relatives aux caractéristiques, notamment juridiques, financières et…

Publié le 21/02/2018

   Bruxelles, le mercredi 21 février 2018, 8h00 CET --- Conformément à la législation et réglementation en matière de transparence financière (loi du 2…

Publié le 21/02/2018

Le groupe tient aujourd'hui une journée investisseurs dédiée à ses objectifs de moyen terme...

CONTENUS SPONSORISÉS