En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 059.09 PTS
-
5 057.00
-
SBF 120 PTS
4 048.34
-
DAX PTS
11 325.44
-1.77 %
Dowjones PTS
25 387.18
-2.32 %
6 829.10
-2.98 %
1.123
+0.05 %

Macron croit en "un avenir" pour Ascoval

| AFP | 194 | Aucun vote sur cette news
Des personnels et syndicalistes de l'aciérie Ascoval brûlent des pneus lors d'une manifestation devant l'usine de Saint-Saulve, le 24 octobre 2018
Des personnels et syndicalistes de l'aciérie Ascoval brûlent des pneus lors d'une manifestation devant l'usine de Saint-Saulve, le 24 octobre 2018 ( FRANCOIS LO PRESTI / AFP )

Emmanuel Macron assure qu'il croit en "un avenir" pour l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve (Nord), en redressement judiciaire, même si rien n'est encore "acquis", dans un entretien accordé dimanche au Courrier picard, La Voix du Nord et L'Union.

"Je suis le premier à dire lorsqu’un site industriel n’a pas d'avenir. Je l’ai fait en un autre temps pour Whirlpool à Amiens. Et on a trouvé une solution de reprise et une autre option de développement. Là, je pense qu’il peut y avoir un avenir pour le site d’Ascoval", affirme le président de la République à la veille d'une "itinérance mémorielle" dans le Grand Est et les Hauts-de-France.

La solution passe-t-elle, à ses yeux, par le projet de reprise du groupe franco-belge Altifort ? "Je ne vais pas, ici, la préempter. Mais un processus est en cours et je crois que personne ne doute de l’implication pleine et entière du gouvernement", ajoute-t-il.

"Et je veux que les habitants du Valenciennois, et tout particulièrement de Saint-Saulve, le sachent: j’y veille tout particulièrement. Les choses seront faites, tout simplement parce que celles et ceux qui travaillent là le méritent", souligne le chef de l'Etat.

Les 281 salariés d'Ascoval ont repris espoir la semaine dernière. Le projet de reprise de l'usine par Altifort a été jugé "solide" et "crédible" par Bercy et un cabinet d'experts indépendants, même si des "fragilités" persistent, selon le gouvernement, qui veut régler ce dossier d'ici "début décembre".

Déplorant au passage "l’irresponsabilité collective", qui consiste selon lui à "être toujours du côté de ceux qui crient et de ne jamais essayer d’expliquer" les raisons des difficultés économiques, M. Macron explique que, concernant Ascoval, "il y a un vrai travail à faire pour consolider (les) débouchés, trouver des partenaires et des financements".

"Je ne dis donc pas que c’est acquis, mais la situation est aujourd’hui bien plus consolidée qu’il y a quelques semaines. J’ai demandé au gouvernement de tout faire pour trouver une solution sur ce site", ajoute-t-il.

Le président de la République assure qu'il "sait ce que l’on doit au maire de Valenciennes, au maire de Saint-Saulve, à l’ensemble des élus du territoire et aux salariés et à leurs organisations syndicales, à qui (il) veut rendre hommage". "Lorsqu’on a montré qu’il y avait un avenir possible, ils ont tous voté la reprise du travail dès le lendemain. C’est le signe de leur responsabilité et de leur attachement à leur outil de travail. Donc, c’est ce qu’on leur doit", insiste-t-il.

La semaine dernière déjà, en recevant des élus LREM et MoDem à déjeuner à l'Elysée, Emmanuel Macron avait dit "espérer une solution positive" pour l'aciérie nordiste.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/11/2018

LafargeHolcim accélère son désendettement. La transaction s'effectue sur une valeur d'entreprise de 1,75 milliard de dollars, sur une base 100%...

Publié le 12/11/2018

Sur les 9 premiers mois de l'année 2018, les tonnages vendus restent stables...

Publié le 12/11/2018

Cette étape cruciale franchie par ASIT Biotech a permis de lancer les derniers développements précliniques requis par les autorités avant d'initier un essai clinique...

Publié le 12/11/2018

Au 1er trimestre de son exercice 2018-2019 (période du 1er juillet au 30 septembre 2018), OL Groupe dégage un total des produits d'activités de...

Publié le 12/11/2018

Delta Drone a participé de manière innovante à la sécurité du premier Forum de la Paix à Paris...