En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.57 PTS
+0.79 %
5 479.00
+0.72 %
SBF 120 PTS
4 394.32
+0.65 %
DAX PTS
12 405.75
+0.64 %
Dowjones PTS
26 725.94
+0.26 %
7 562.99
-0.08 %
1.175
-0.23 %

Loire: l'usine chimique SNF en grève depuis près d'une semaine

| AFP | 292 | Aucun vote sur cette news
Pascal Remy, PDG de l'usine chimique SNF, qui est en grève depuis près d'une semaine, ici à Lyon le 16 mars 2018
Pascal Remy, PDG de l'usine chimique SNF, qui est en grève depuis près d'une semaine, ici à Lyon le 16 mars 2018 ( PHILIPPE DESMAZES / AFP/Archives )

L'usine chimique SNF à Andrézieux-Bouthéon (Loire) restait paralysée par un conflit social samedi, au lendemain d'une décision de justice déboutant la direction de sa demande d'expulsion du piquet de grève en place depuis lundi.

Le site et siège social du 1er fabricant mondial de floculants (polymère pour le traitement de l'eau), où travaillent près de 1.200 personnes, est perturbé par cette grève, lancée à l'appel de la CGT et de la CFDT, pour des revendications salariales.

Jour et nuit, le piquet de grève filtre les camions, hormis ceux transportant des produits dont la montée en température pourrait s'avérer dangereuse.

Vendredi soir, à l'issue d'une ultime réunion dans le cadre des Négociations annuelles obligatoires, la direction n'a pas satisfait les revendications des représentants CGT et CFDT des salariés, qui réclament une augmentation minimale de 80 euros par mois, ainsi qu'une prime annuelle exceptionnelle de 500 euros pour l’ensemble du personnel.

"Notre direction a même fait un retour en arrière en retirant sa proposition de mercredi d'augmentation mensuelle minimale de 35 euros pour les plus bas salaires", a indiqué samedi à l’AFP un délégué CFDT.

"Nous allons écrire aujourd'hui à la préfecture pour qu'elle impose la médiation des services de l'Etat que notre direction refuse jusqu'à présent", a-t-il ajouté.

Vendredi après-midi, le tribunal de grande instance de Saint-Etienne a débouté la direction du groupe qui avait assigné en référé quatre délégués syndicaux CGT et CFDT, pour obtenir l’expulsion du piquet de grève.

Dans son ordonnance, dont l'AFP a eu copie, le tribunal ordonne toutefois aux syndicalistes de "laisser libre accès aux véhicules de secours et aux camions transportant des produits dangereux, dont la température approche des 25°".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital…

Publié le 21/09/2018

Après -30% depuis le début d'année

Publié le 21/09/2018

Comme redouté, United Natural Foods est malmené. Le titre recule de 13,28% à 29,355 dollars suite à la publication de résultats trimestriels décevants. Au quatrième trimestre de son exercice…

Publié le 21/09/2018

La rencontre décisive aura lieu jeudi 27 septembre. Le nouveau patron d’Air France-KLM, Benjamin Smith, s’est en effet « engagé à négocier avec l'intersyndicale la semaine prochaine» «pour…

Publié le 21/09/2018

Ça se complique pour Engie en Belgique...