Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 639.52 PTS
-
6 650.5
-
SBF 120 PTS
5 198.43
-
DAX PTS
15 729.52
+0.36 %
Dow Jones PTS
34 299.33
-0.27 %
14 030.41
-0.69 %
1.212
-0.05 %

Loi anti-sanctions en Chine: les entreprises de l'UE "sous le choc"

| AFP | 678 | 4.71 par 7 internautes
Le président chinois Xi Jinping, le président du Conseil européen Charles Michel, la présidente de la Commission Ursula von der Leyen et la chancelière Merkel, lors d'un sommet UE-Chine virtuel le 14 septembre 2020
Le président chinois Xi Jinping, le président du Conseil européen Charles Michel, la présidente de la Commission Ursula von der Leyen et la chancelière Merkel, lors d'un sommet UE-Chine virtuel le 14 septembre 2020 ( YVES HERMAN / POOL/AFP/Archives )

Les entreprises européennes en Chine sont "sous le choc" au lendemain de l'adoption d'une loi contre les sanctions étrangères, qui risque de placer les multinationales en position délicate, a affirmé vendredi la Chambre de commerce de l'UE.

Face aux pressions occidentales, la Chine s'est dotée jeudi d'un arsenal juridique, au libellé vague, qui légalise des représailles en cas de sanctions étrangères contre des individus ou des entités chinoises.

Le texte légalise "la mise sous scellés, la saisie et le gel des biens" de personnes ou d'entreprises qui appliqueraient des sanctions contre la Chine.

Cette loi "risque de placer les entreprises européennes en Chine dans une position de plus en plus précaire", a déploré auprès de l'AFP Joerg Wuttke, président de la Chambre de commerce de l'UE en Chine.

Le texte, qui n'avait pas été publié à l'avance, a été adopté mercredi lors d'une réunion à huis clos du comité permanent de l'Assemblée nationale populaire (ANP, le parlement chinois).

"Les entreprises européennes sont sous le choc face au manque de transparence et à la rapidité de ce processus", a commenté M. Wuttke.

Le président du Conseil européen Charles Michel, lors d'une conférence de presse à Bruxelles après un sommet virtuel UE-Chine, le 22 juin 2020
Le président du Conseil européen Charles Michel, lors d'une conférence de presse à Bruxelles après un sommet virtuel UE-Chine, le 22 juin 2020 ( YVES HERMAN / POOL/AFP/Archives )

Pékin se plaint depuis longtemps de l'application extraterritoriale du droit américain via des sanctions et des restrictions commerciales.

Les observateurs craignent qu'avec la nouvelle loi, les sociétés étrangères aient à faire un choix cornélien: se conformer aux sanctions américaines et risquer des représailles chinoises, ou vice versa.

Les entreprises étrangères se retrouvent "coincées entre le marteau et l'enclume" et vont devoir "naviguer sur ce nouveau champ de mine législatif", estime M. Wuttke.

Cette nouvelle loi n'est pas selon lui de nature à attirer de nouveaux investissements étrangers en Chine, les entreprises étrangères "redoutant déjà d'être des pions que l'on peut sacrifier sur l'échiquier géopolitique".

"On peut vraiment s'inquiéter d'une nouvelle déstabilisation des relations entre la Chine et l'UE", a-t-il déclaré.

En mars, les Européens ont sanctionné pour la première fois la Chine pour la persécution présumée des musulmans Ouïghours au Xinjiang, une région multiethnique du nord-ouest du pays. Pékin avait riposté dans la foulée avec des sanctions contre une dizaine de personnalités européennes.

 ■

Copyright © 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
7 avis
Note moyenne : 4.71
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/06/2021

Assemblée générale EDF convoquée...

Publié le 15/06/2021

Retour d'Assemblée générale Voyageurs du Monde...

Publié le 15/06/2021

Au cours du 1er semestre 2021, grâce à une augmentation significative du chiffre d'affaires consolidé atteignant les 15,8 millions d'euros (+23,3% et...

Publié le 15/06/2021

Les Techpioneers ont été sélectionnés sur des critères tels que l'innovation, l'impact, le leadership ainsi que...

Publié le 15/06/2021

La présentation et la diffusion de l'Assemblée générale, ainsi que le résultat détaillé des votes par résolution, sont disponibles sur le site Internet de Verallia...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne