5 319.17 PTS
-0.32 %
5 307.50
-0.41 %
SBF 120 PTS
4 234.88
-0.39 %
DAX PTS
12 993.73
-0.41 %
Dowjones PTS
23 358.24
-0.43 %
6 314.51
-0.39 %
Nikkei PTS
22 396.80
+0.20 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Lloyds prospère et se dit confiante dans l'économie britannique

| AFP | 70 | Aucun vote sur cette news
La banque britannique Lloyds Banking Group a vu ses bénéfices bondir au cours des neuf premiers mois de l'année portée par une économie britannique jugée
La banque britannique Lloyds Banking Group a vu ses bénéfices bondir au cours des neuf premiers mois de l'année portée par une économie britannique jugée "résistante" ( CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives )

La banque britannique Lloyds Banking Group (LBG) a fait état mercredi d'un bond de ses profits lors des neuf premiers mois de l'année, portée par une économie britannique jugée "résistante" et dans laquelle elle se dit confiante.

Entre le 1er janvier et le 30 septembre, le groupe bancaire a dégagé un bénéfice net de 2,752 milliards de livres (3 milliards d'euros), soit 63% de plus sur un an.

"Notre modèle centré sur le Royaume-Uni nous a permis de bien réussir, dans un contexte de résistance de l'économie britannique", s'est félicitée la banque, qui a pu relever sa prévision annuelle de génération de capital.

Très dépendante de la banque de détail, LBG a augmenté de 9% ses revenus globaux, profitant d'un marché domestique somme toute solide malgré les incertitudes planant avant le Brexit. "Le marché immobilier est ferme et notre performance dans le crédit demeure stable", a expliqué la banque dans un communiqué.

L'établissement a bénéficié aussi d'une bonne tenue de ses activités de financement d'achats de voitures et de cartes de crédit, au moment où les Britanniques ont recours à l'endettement pour financer leurs dépenses, dans un contexte de tassement du pouvoir d'achat sur fond d'inflation accélérée.

Le bénéfice ajusté avant impôt du groupe, un indicateur regardé par les investisseurs, a bondi au final de 38%, à 4,5 milliards de livres. Une bonne performance pour cette banque passée tout près de la faillite pendant la crise financière internationale. L’État britannique qui avait volé à son secours à l'époque en montant à plus de 40% du capital a depuis vendu toutes ses parts sur fond d'amélioration des résultats.

Le directeur général de LBG, Antonio Horta-Osorio, s'est dit confiant dans la solidité de l'économie britannique dont la banque dépend très largement
Le directeur général de LBG, Antonio Horta-Osorio, s'est dit confiant dans la solidité de l'économie britannique dont la banque dépend très largement ( JORGE GUERRERO / AFP/Archives )

Le directeur général de LBG, Antonio Horta-Osório, s'est dit mercredi confiant dans la solidité de l'économie britannique, dont la banque dépend très largement depuis qu'elle a cédé l'essentiel de ses activités internationales après la crise financière.

"L'économie est plus résistante qu'attendu" face aux incertitudes du Brexit, a-t-il expliqué lors d'une conférence téléphonique, mettant en avant la situation "de plein emploi" du pays où le taux de chômage est à 4,3%, au plus bas depuis 1975.

Le produit intérieur brut du Royaume-Uni a crû de 0,4% au troisième trimestre par rapport au deuxième, soit davantage qu'escompté par les économistes, a d'ailleurs annoncé l'Office des statistiques nationales mercredi matin.

"Il y a certes une pression sur les salaires réels" du fait d'une inflation autour de 3%, a concédé M. Horta-Osório, mais "nous ne voyons aucun signe de détérioration de nos activités de prêts" et dans les remboursements de ces derniers, a-t-il ajouté.

- Stabilité des amendes -

La Banque d'Angleterre pourrait prochainement relever son taux directeur actuellement fixé au niveau historiquement bas de 0,25%
La Banque d'Angleterre pourrait prochainement relever son taux directeur actuellement fixé au niveau historiquement bas de 0,25% ( JUSTIN TALLIS / AFP/Archives )

La Banque d'Angleterre pourrait prochainement relever son taux directeur, actuellement fixé au niveau historiquement bas de 0,25%, mais M. Horta-Osório s'attend à une montée des taux "très progressive", avec un taux directeur attendu à 1% d'ici à 2019, ce qui sera largement supportable par l'économie et les ménages britanniques d'après lui.

A la Bourse de Londres, l'action Lloyds perdait toutefois 1,87% à 66,14 pence vers 08H30 GMT.

"Les indicateurs vont dans la bonne direction chez Lloyds, mais la progression de l'action est entravée par la crainte générale autour du Brexit", a expliqué Laith Khalaf, analyste chez Hargreaves Lansdown.

"La banque est très dépendante de l'économie britannique et elle pourrait donc subir des dommages collatéraux importants si l'issue des négociations sur le Brexit entraîne un ralentissement de l'économie", a ajouté l'analyste.

Autre bonne nouvelle pour la banque toutefois, elle n'a pas provisionné de nouvelles pertes au troisième trimestre en lien avec le scandale de ventes forcées d'assurances-crédit PPI, des assurances vendues dans les années 1990 afin de soutenir les emprunteurs qui se retrouveraient dans l'incapacité de rembourser un prêt.

L'affaire a émergé dans les années 2000 lorsqu'il est apparu que ces PPI comportaient des clauses cachées faisant que l'emprunteur ne pouvait en bénéficier lorsqu'il en avait besoin. Toutes les grandes banques britanniques ont dû payer des dédommagements à leurs clients et régler des amendes pour ce scandale, mais LBG est celle qui, de loin, a dû passer le plus de provisions - 18 milliards de livres au total ces dernières années, soit plus de la moitié du fardeau total des banques.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/11/2017

Affine a acquis auprès de la société belge Banimmo (dont elle détient 49,5 %), le marché Vaugirard, situé à Paris 15ème face à la gare Montparnasse. Cette galerie commerciale, ouverte sur le…

Publié le 17/11/2017

Gaussin Manugistique, spécialisée dans l'audit des process de manutention, a annoncé la réception usine par son distributeur Blyyd de 2 véhicules ATM (Automotive Trailer Mover) Full Elec. Les ATM…

Publié le 17/11/2017

Résultats trimestriels...

Publié le 17/11/2017

Article L. 233-8-II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'AMF Dénomination sociale de l'émetteur :             Atos SE Name and…

Publié le 17/11/2017

Conformément à la réglementation relative aux rachats d'actions, Atos SE déclare ci-après les opérations d'achats d'actions propres pour un montant de 13,8 millions…

CONTENUS SPONSORISÉS