En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 387.38 PTS
-
5 365.50
-0.37 %
SBF 120 PTS
4 318.04
-
DAX PTS
12 579.72
-
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
-
Nikkei PTS
22 497.49
-0.09 %

Libye: arrêt de la production sur trois champs pétroliers (compagnie)

| AFP | 235 | 3 par 1 internautes
Mustafa Sanalla, président de la National Oil Corporation (NOC) lors du 18ème sommet international du pétrole à Paris, le 27 avril 2017
Mustafa Sanalla, président de la National Oil Corporation (NOC) lors du 18ème sommet international du pétrole à Paris, le 27 avril 2017 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

La production de pétrole est suspendue depuis plusieurs jours sur trois champs pétroliers dans l'ouest de la Libye, après la fermeture d’oléoducs par une milice armée, a déploré mercredi la Compagnie nationale de pétrole (NOC).

La production qui était de près d'un million de barils par jour (b/j) avant le blocage, a chuté de plus de 360.000 b/j, a regretté la compagnie dans un communiqué.

Une milice armée qualifiée de "criminelle" par la NOC, a fermé ces derniers jours deux oléoducs conduisant le pétrole des champs d'al-Sharara (283.000 b/j) et d'al-Hamada (8.000 b/j) jusqu'au port et la raffinerie de Zawya, à 50 km à l'ouest de Tripoli.

La production sur le champ d'El-Feel (70.000 b/j) situé également dans l'ouest du pays a aussi été bloquée samedi dernier par le même groupe, toujours selon le communiqué de la NOC.

Par son action, cette milice locale veut protester contre la "marginalisation" de sa région et une pénurie de carburant, selon des sources locales.

La NOC a ajouté avoir déclaré l'état de force majeure sur les trois champs à l'arrêt.

Invoqué dans des circonstances exceptionnelles, l'état de "force majeure" permet une exonération de la responsabilité de la NOC en cas de non-respect des contrats de livraison de pétrole.

La production sur les champs pétroliers de l'ouest du pays est régulièrement arrêtée en raison de blocages imposés par des milices faisant office de gardes des installations pétrolières, pour réclamer des rémunérations ou pour des motivations politiques.

La Libye produisait 1,6 million de barils par jour avant la chute du régime du dictateur Mouammar Kadhafi en 2011.

Depuis, le pays en plein chaos où deux autorités rivales se disputent le pouvoir, est incapable d'exploiter ou de profiter pleinement de ses énormes ressources pétrolières.

Fin 2014, des combats et des protestations avaient bloqué la majorité des champs et des terminaux pétroliers, des zones au cœur de luttes de pouvoir dans un pays qui dispose des plus grosses réserves pétrolières d'Afrique et où les exportations de brut représentent la principale ressource économique.

La fermeture des ports pétroliers a coûté plus de 130 milliards de dollars à la Libye depuis fin 2014, selon la NOC.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

Alors qu'Air France KLM cherche son nouveau PDG, la compagnie néerlandaise KLM s'est plainte de ne pas être suffisamment considérée. Son conseil réclame un changement de gouvernance, selon le…

Publié le 22/06/2018

Montrouge, France, le 22 juin (22H00 CEST), 2018 DBV Technologies annonce les résultats de son Assemblée générale ordinaire et extraordinaire 2018 et la nomination…

Publié le 22/06/2018

Un résumé de l'Assemblée générale sera bientôt disponible sur le site Noxxon...

Publié le 22/06/2018

Le prix d'émission des actions nouvelles sera au moins égal à la moyenne pondérée par les volumes des 5 dernières séances de bourse...

Publié le 22/06/2018

Le Groupe a souhaité clarifier sa politique de marques et décidé ainsi de se concentrer sur Somfy et les marques associées...