En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 053.31 PTS
-0.62 %
5 061.50
-0.39 %
SBF 120 PTS
4 049.60
-0.66 %
DAX PTS
11 524.34
-0.26 %
Dowjones PTS
25 317.41
-0.50 %
7 141.21
+0.48 %
1.146
-0.41 %

Levothyrox ancienne formule: le tribunal de Saint-Gaudens déboute les plaignants

| AFP | 463 | Aucun vote sur cette news
Boite de Levothyrox, le 4 décembre 2017
Boite de Levothyrox, le 4 décembre 2017 ( REMY GABALDA / AFP/Archives )

Le tribunal de Saint-Gaudens (Haute-Garonne) a débouté mardi une quarantaine de patients souhaitant obtenir du laboratoire Merck la livraison de l'ancienne formule de Levothyrox car ils souffrent d'effets secondaires de la nouvelle formule, a indiqué l'avocat des plaignants.

Le juge des référés, qui a également rejeté la demande d'indemnisation pour "préjudice d'angoisse", a basé sa décision sur plusieurs arguments : "absence de certificats médicaux" sur les effets néfastes du médicaments, "existence de substituts", "seulement 0,6% soit 15.600 des 2,6 millions personnes traitées par Lévothyrox concernées par ce problème et mise sur le marché par le laboratoire de 218.080 boites", a expliqué Me Jacques Lévy.

La décision du tribunal de Saint-Gaudens va dans le sens opposé à celle du juge des référés de Toulouse, qui avait condamné le 14 novembre le laboratoire à fournir "par le biais des circuits de distribution et de commercialisation, sans délai" le produit ancienne formule aujourd'hui dénommé Euthyrox à 25 patients de la Haute-Garonne.

Merck a fait appel de la condamnation toulousaine, qui était assortie d'une astreinte de 10.000 euros par jour et par infraction constatée.

Me Lévy a dit qu'il interjetait appel de la décision de Saint-Gaudens.

Ce jugement "reprend les arguments de Merck sans tenir compte des nôtres", a déploré Me Lévy à l'AFP.

Il a assuré que les absences de certificats médicaux s’expliquent par "le refus des médecins d'en faire sur le conseil du Conseil du l'ordre" et que les chiffres donnés par le laboratoire ne représentent pas la réalité du terrain.

"La plupart des patients n'a pas fait de déclaration" et les 218.080 boites représentent "1,5 boite par pharmacie", a-t-il dit.

Thierry Hulot, le patron des activités de Merck en France, s'est réjoui auprès de l'AFP d'une décision "logique": le tribunal "a reconnu que, dans ce dossier, il n'y avait ni urgence ni préjudice d’angoisse", et que Merck "a largement fait ce qu'il fallait pour accompagner les patients", a-t-il réagi.

Les audiences en appel pour les dossiers de Saint-Gaudens et Toulouse pourraient être réunies en une seule dans un délai "de trois à quatre mois", selon Me Lévy.

Le 11 janvier, une nouvelle décision en référé doit être rendue par le tribunal de Toulouse. Vingt-trois patients ont demandé la livraison de l'ancienne formule de Lévothyrox.

Par ailleurs, d'autres audiences sont prévues. L'association Vivre sans thyroïde a déposé un référé devant le TGI de Paris, lequel sera étudié le 26 janvier.

Me Lévy prépare encore plusieurs assignations: Castres (Tarn) en janvier, puis plus tard à Montauban, Pau, Albi...

Enfin, une action collective a été lancée devant le TGI de Lyon, où se trouve le siège de Merck pour la France. Le procès est programmé en octobre 2018.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

Les Différents Types d'Ordre de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/10/2018

Un total de 721 patients a été recruté. L'analyse finale interviendra en 2019...

Publié le 22/10/2018

"Le chemin d'ici 2020 ne sera pas linéaire. Nous continuons à renforcer notre modèle économique pour accélérer au cours de 2019 et en 2020, vers nos objectifs"...

Publié le 22/10/2018

    WORLDLINE SA Société Anonyme au capital de 90.746.112,88 euros Siège social : River Ouest - 80 Quai Voltaire - 95870 BEZONS 323 623 603 RCS…

Publié le 22/10/2018

  Communiqué de Presse     Renforcement de GEMMES VENTURE au capital de CROSSJECT par conversion d'obligations convertibles     Dijon, le 22…

Publié le 22/10/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…