En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 837.25 PTS
-0.59 %
5 822.5
-0.83 %
SBF 120 PTS
4 598.60
-0.53 %
DAX PTS
13 105.61
-0.46 %
Dow Jones PTS
27 909.60
-0.38 %
8 362.74
-0.41 %
1.106
-0.01 %

Les véhicules électriques, un défi pour les supermarchés et les stations-service

| AFP | 533 | 4.67 par 3 internautes
La BMW i8, hybride rechargeable présentée au salon de l'automobile de Los Angeles, le 20 novembre 2019
La BMW i8, hybride rechargeable présentée au salon de l'automobile de Los Angeles, le 20 novembre 2019 ( Frederic J. BROWN / AFP )

La montée en puissance des véhicules électriques n'est pas seulement une révolution pour les constructeurs, elle change aussi la donne pour les stations-service, les supermarchés et les centres commerciaux, contraints de s'adapter aux nouveaux besoins de leur clientèle, ont souligné des professionnels de la distribution au salon de l'automobile de Los Angeles.

"Je suis dans le secteur des stations-service depuis vingt ans. Il y a encore trois ans, ils ne s'intéressaient pas du tout à la recharge des véhicules électriques", se souvient John Eichberger, directeur exécutif du Fuels Institute, association interprofessionnelle du secteur.

"En fait, ils considéraient que c'était la principale menace pour leur modèle économique, mais maintenant ils se rendent compte qu'il s'agit aussi de leurs clients", a-t-il affirmé lors d'une discussion avec d'autres acteurs du secteur de la distribution.

Un véhicule électrique est en train de se recharger sur le parking d'un supermarché Walmart à Duarte, en Californie, en septembre 2018
Un véhicule électrique est en train de se recharger sur le parking d'un supermarché Walmart à Duarte, en Californie, en septembre 2018 ( Frederic J. BROWN / AFP )

Problème pour les stations-service traditionnelles, le temps de charge d'un véhicule électrique est bien supérieur à celui nécessaire pour faire le plein d'essence: vingt à trente minutes minimum, même avec des chargeurs ultra-rapides utilisant du courant continu.

Même en prenant en compte les menus achats effectués en marge du carburant (eau, confiseries, cigarettes...), le temps moyen passé dans une station-service aux Etats-Unis est d'environ trois minutes et demie, relève M. Eichberger.

Si dans la majorité des cas, la recharge des voitures électriques se fait à domicile ou au travail, les stations classiques (environ 145.000 aux Etats-Unis) pourraient cependant s'équiper de chargeurs ultra-rapides afin d'attirer des clients.

Une Lexus LF-30 électrique présentée au salon de l'automobile de Los Angeles, le 20 novembre 2019
Une Lexus LF-30 électrique présentée au salon de l'automobile de Los Angeles, le 20 novembre 2019 ( Mark RALSTON / AFP )

Elles proposeraient en parallèle nourriture ou wifi gratuit pour les inciter à rester plus longtemps qu'actuellement et élargir ainsi leur modèle économique, analyse l'expert.

"C'est ce que nous incitons l'industrie à faire. Beaucoup ont commencé et cherchent à comprendre ce que veut leur clientèle", assure John Eichberger.

"Ca va être très compliqué"

"Les chiffres que je vois passer suggèrent que dans vingt ans, 30% de tous les véhicules en circulation seront des voitures électriques, qui nécessiteront une forme de recharge. Ca va changer nos parcs de stationnement", résume pour sa part Ed Hudson, dirigeant de Kroger, deuxième plus grande chaîne de supermarchés aux Etats-Unis.

La Volkswagen électrique
La Volkswagen électrique "Space Vision" présentée au salon de l'automobile de Los Angeles, le 20 novembre 2019 ( Mark RALSTON / AFP )

"Le plus important pour nous est de nous assurer que nous serons en mesure de développer notre réseau de stations de recharge pour éviter tout problème" et faire en sorte que la clientèle de Kroger roulant en voiture électrique n'aille pas chez un concurrent mieux équipé.

"Comment allons-nous modifier notre conception de la dépose des passagers? Où allons-nous mettre toutes ces stations de recharge? Combien d'entreprises vont essayer d'avoir leur propre système de recharge, comme Tesla? Ca va être très compliqué", prévoit M. Hudson, qui cite aussi le coût élevé de l'installation de ces stations sur les parkings.

Aux Etats-Unis, deuxième marché mondial derrière la Chine pour les véhicules électriques, l'essentiel des ventes se concentre dans une dizaine de grandes villes des côtes est et ouest, comme en Californie.

Des régions "où nous avons de très petits parkings, en raison des prix de l'immobilier très élevés", ce qui limite d'autant les possibilités d'installer des stations, a relevé M. Hudson au salon de l'auto de Los Angeles.

C'est également un gros sujet de préoccupation pour les centres commerciaux, confrontés parfois à de lourdes contraintes contractuelles et réglementaires, a renchéri Daniel Segal, vice-président chargé du développement du groupe Simon Property, numéro un du secteur aux Etats-Unis.

Plus de 1,18 million de véhicules électriques étaient en circulation aux Etats-Unis fin mars 2019, selon les statistiques de l'Institut électrique Edison. Les ventes américaines étaient en progression de 81% en 2018 par rapport à l'année précédente, représentant environ 17% des ventes totales dans le monde.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 4.67
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 09/12/2019

Les sociétés d'investissement de Jean-Charles Naouri, qui coiffent le groupe de distribution Casino, ont annoncé lundi avoir finalisé leurs projets de plans de sauvegarde.

Publié le 09/12/2019

Le groupe Avenir Telecom a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 15,2 millions d'euros au 1er semestre 2019-2020, quasiment stable par rapport à...

Publié le 09/12/2019

La cession de l'activité banque de détail de HSBC en France serait devenue une priorité, selon des sources syndicales citées lundi par 'Les Echos".

Publié le 09/12/2019

Prochaines rendez-vous à San Francisco...

Publié le 09/12/2019

Visiativ présentera le 8 janvier 2020 son 3e plan stratégique, baptisé Catalyst 2023, après avoir achevé avec succès ses deux précédents plans stratégiques avec un an d'avance...