En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 482.50
+0.78 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 743.38
+0.32 %
7 571.51
+0.03 %
1.174
-0.31 %

Les tensions commerciales plombent les matières premières

| Boursier | 358 | Aucun vote sur cette news

Les menaces de Donald Trump de taxer 200 Mds$ de produits chinois supplémentaires ont provoqué une chute des cours des matières premières, dont les échanges pourraient souffrir des barrières douanières.

Les tensions commerciales plombent les matières premières
Credits Reuters / Roberto Samora

La querelle commerciale entre les Etats-Unis et la Chine menace de prendre une ampleur inédite après les nouvelles menaces émises mardi par Donald Trump sur 200 milliards de dollars de produits chinois. Après ces annonces, les cours des principales matières premières ont subi de vifs dégagement, mardi, qui ont notamment frappé le soja, principale exportation agricole des Etats-Unis vers la Chine, mais aussi les métaux et le pétrole.

Le président américain a déclaré qu'après les taxes sur 50 milliards de dollars d'importations chinoises déjà annoncées, les Etats-Unis préparaient une liste de 200 milliards de dollars supplémentaires à taxer. La Chine a immédiatement annoncé qu'elle répliquerait à ce qu'elle considère comme un "chantage" par des mesures du même ordre sur des produits américains.

L'indice Reuters/Jefferies CRB a chuté de 1,2% mardi, ce qui porte son recul à plus de 6% depuis le 25 mai dernier. Parmi les métaux, le cuivre, le nickel et le zinc ont abandonné plus de 2%, tandis que le cours du pétrole léger américain WTI cédait 1,6% à 64,84$ le baril.

Le soja américain en première ligne en cas de guerre commerciale

Parmi les produits agricoles, le soja a été le plus touché avec un plongeon de près de 3% en séance, de retour au plus bas depuis deux ans. Le soja est de loin de produit agricole le plus exporté par les Etats-Unis vers la Chine, et des droits de douane réduiraient nettement les flux vers ce pays. Selon les analystes, les agriculteurs américains auront du mal à trouver rapidement de nouveaux débouchés pour le soja américain en cas de chute de la demande chinoise pour cette céréale.

Les cours de l'acier et du minerai de fer étaient également en berne, entraînant le cours de Bourse des entreprises du secteur sidérurgique : -3,8% pour ArcelorMittal à Amsterdam, -2,2% pour Thyssenkrupp à Francfort, -2,3% pour Glencore à Londres et -2,8% pour l'ADR de BHP Billiton à New York. Le groupe américain U.S. Steel abandonnait aussi 2,9% en séance à Wall Street.

Jusqu'à la fin mai, les cours des matières premières évoluaient encore près de leurs plus haut niveaux depuis 3 ans, soutenus par de bonnes perspectives de croissance mondiale... Cependant, les craintes d'une levée massive de barrières douanières commence à faire craindre que la croissance mondiale ne ralentisse dans les prochains mois.

Mises en garde de l'OMC et du FMI contre les effets du protectionnisme

Le 11 juin dernier, après l'échec du sommet du G7 au Canada, le FMI et l'OMC (Organisation mondiale du commerce), avaient mis en garde contre les effets négatifs d'une guerre commerciale. Le directeur général de l'OMC Roberto Azevêdo, avait appelé à la fin de "l'escalade des tensions. Ce processus +oeil pour oeil+ n'est pas utile (...) Des nouveaux secteurs vont être entraînés dans (la crise) ce qui va faire du mal à tout le monde", avait-il prévenu lors d'une réunion à Berlin.

De son coté, Christine Lagarde, la patronne du FMI avait aussi dénoncé le protectionnisme, en évoquant des "nuages (...) gros et sombres (qui) sont ceux de la détérioration de la confiance".

Pour l'instant, le FMI continue d'anticiper une croissance économique mondiale de 3,9% en 2018 et en 2019, mais pour Christine Lagarde, "les nuages que nous avons signalés il y a environ six mois sont chaque jour de plus en plus sombres"...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

SIGNAUX GIROD Société anonyme au capital de 14 807 806 EUR Siège social : 881, route des fontaines 39400 BELLEFONTAINE 646 050 476 R.C.S. LONS-LE-SAUNIER Code ISIN :…

Publié le 21/09/2018

SIGNAUX GIROD Société anonyme au capital de 14 807 806 EUR Siège social : 881, route des fontaines 39400 BELLEFONTAINE 646 050 476 R.C.S. LONS-LE-SAUNIER Code ISIN :…

Publié le 21/09/2018

SIGNAUX GIROD Société anonyme au capital de 14 807 806 EUR Siège social : 881, route des fontaines 39400 BELLEFONTAINE 646 050 476 R.C.S. LONS-LE-SAUNIER Code ISIN :…

Publié le 21/09/2018

Klépierre accueille dans six de ses centres le premier événement grand public #ActForGood, nom de sa nouvelle politique RSE (Responsabilité sociale des entreprises). L’opération, qui se…

Publié le 21/09/2018

Le chiffre d'affaires d'Amoeba s'élève à 62 KE au 30 juin 2018 contre 75 KE au 30 juin 2017...