En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 116.79 PTS
-0.55 %
5 100.50
-0.85 %
SBF 120 PTS
4 103.77
-0.48 %
DAX PTS
11 589.21
-1.07 %
Dowjones PTS
25 417.03
-1.13 %
7 152.27
-1.74 %
1.147
-0.26 %

Les tarifs bancaires en hausse de 2,2% en 2018 (UFC-Que Choisir)

| AFP | 401 | 5 par 1 internautes
Le siège social de l'association de défense des droits des consommateurs UFC-Que Choisir à Paris, le 25 mars 2014
Le siège social de l'association de défense des droits des consommateurs UFC-Que Choisir à Paris, le 25 mars 2014 ( JACQUES DEMARTHON / AFP )

Les tarifs bancaires sont en augmentation de 2,2% en 2018, constate l'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir dans une étude dévoilée jeudi, qui estime que les clients pourraient réaliser d'importantes économies en faisant davantage jouer la concurrence entre banques.

Atteignant 211 euros au 1er janvier 2018, en hausse de 2,2% sur l'année, le coût moyen d'un compte bancaire a progressé depuis 2013 de 9%, soit trois fois plus rapidement que l'inflation, pointe UFC-Que Choisir dans cette étude réalisée sur la base des brochures tarifaires de 22 établissements représentatifs.

Cette hausse "concerne aussi bien les consommateurs équipés de packages (services à prix forfaitaires, NDLR), dont le prix de l'offre classique a bondi de 2,5% en 2018, que les prestations facturées au détail", détaille l'association, qui déplore notamment que l'arrivée sur le marché de nouveaux acteurs, comme Orange Bank, n'ait toujours pas relancé "la guerre des prix".

L'UFC-Que Choisir estime même que les frais de certains services réalisés en agence ont "littéralement flambé", évoquant par exemple une progression de 17% pour un virement et de 11% pour la remise d'un chéquier.

Une fois ce constat dressé, l'étude relève toutefois que les écarts de tarifs entre banques sont "considérables": ils varient de un à six pour les profils haut de gamme et les seniors, de un à 17 pour un actif ou une utilisation standard de compte et de un à dix pour un usage intensif du compte, notamment en cas de dépassement du découvert autorisé.

L'UFC-Que Choisir invite par conséquent "les consommateurs (...) à jouer pleinement leur rôle d'arbitre du marché".

"En moyenne, un senior peut ainsi réaliser 153 euros d'économies, un actif 168 euros et un habitué des dépassements de découvert pas moins de 236 euros en quittant sa banque pour un établissement moins vorace", poursuit l'association.

En particulier, l'association constate que les commissions d'intervention ainsi que les agios, qui peuvent représenter jusqu'à deux tiers du coût du compte pour les consommateurs dépassant régulièrement leur autorisation de découvert, sont plus de six fois moins chers auprès des banques en ligne que chez les établissements traditionnels de réseau.

L'UFC-Que Choisir, qui se dit "convaincue que ces nouveaux excès tarifaires sont rendus possibles par les entraves mises par les établissements à la mobilité bancaire", appelle par conséquent les consommateurs à consulter leur récapitulatif annuel de frais bancaires pour connaître le montant des frais réellement payés l'an dernier.

Elle demande également aux pouvoirs publics de prendre de nouvelles mesures pour favoriser davantage la mobilité entre établissements bancaires.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/10/2018

Rallye " réfute fermement les allégations de Madame Sophie Vermeille, conseil de fonds spéculatifs, relayées par Challenges et mettant en cause la validité de ses comptes ", annonce la…

Publié le 18/10/2018

Le carnet de commandes toujours bien orienté

Publié le 18/10/2018

Suite à des articles de presse portant sur une éventuelle opération financière impliquant Ekinops, cette dernière a confirmé avoir initié des discussions préliminaires avec Nokia Corporation…

Publié le 18/10/2018

Compagnie des Alpes vient de réaliser son point d’activité au titre de son exercice 2017/2018. Ainsi, l’exploitant de domaines skiables et de parcs à thèmes a publié un chiffre d’affaires…

Publié le 18/10/2018

Le Groupe Damartex clôture le 1er trimestre de l’exercice 2018/2019 sur un chiffre d’affaires de 154 millions d'euros, en retrait de 8,1% à taux réels (-8,2% à taux de change constants). Le…