En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 069.35 PTS
-
6 072.50
-0.33 %
SBF 120 PTS
4 799.31
-
DAX PTS
13 744.21
-
Dow Jones PTS
29 398.08
-0.09 %
9 623.58
+0. %
1.084
+0.09 %

Les salons internationaux bousculés par l'épidémie de coronavirus

| AFP | 188 | 5 par 1 internautes
Des visiteurs du Mobile World Congress (MWC), le 25 février 2019 à Barcelone
Des visiteurs du Mobile World Congress (MWC), le 25 février 2019 à Barcelone ( GABRIEL BOUYS / AFP/Archives )

Maintien des manifestations, report ou bien annulation: touchés de plein fouet par les défections de participants, les organisateurs de salons internationaux s'interrogent sur l'attitude à adopter face à la crise du nouveau coronavirus, qui vient bousculer un secteur florissant.

Le MWC va-t-il jeter l'éponge? Mastodonte des salons internationaux, avec près de 110.000 visiteurs et 2.800 entreprises exposantes, le Mobile World Congress, organisé à Barcelone, pourrait bien voir son édition 2020 annulée, faute de participants.

Facebook, BT, Cisco, Nokia, Amazon, Sony... La liste des poids lourds ayant renoncé à leur venue s'est allongée ces derniers jours, poussant les organisateurs à se réunir en urgence pour décider du maintien ou non de la manifestation.

Une annulation sonnerait comme un coup de tonnerre dans un secteur qui génère 1,3 million d'emplois et 137 milliards d'euros de dépenses directes selon l'UFI, association regroupant les organisateurs de salons, qui recense 32.000 événements de ce genre chaque année dans le monde.

"Pour l'instant, la priorité, c'est de chercher à rassurer les parties prenantes. Si la situation devait se dégrader, avec un cas de contamination sur un salon, on passerait en mode crise avec des mesures de précaution renforcées, par exemple en limitant l'accès à l'événement", nuance Fabrice de Laval, directeur juridique du syndicat de l'événementiel, Unimev.

Si plusieurs salons ont déjà été annulés ces dernières semaines à cause de l'épidémie de Covid-19 - le nom officiel du virus -, il s'agissait d'événements de moindre importance et principalement en Chine.

Parmi eux, le salon d’art contemporain Art Basel, prévu fin mars à Hong kong, ou encore la Conférence et exposition sur l’aviation d’affaires en Asie de Shanghai, prévu fin avril.

En Europe, pour l'instant, les décisions ont été moins radicales, même si un salon horloger a été annulé à Zurich et un forum d'investissement à Sotchi en Russie reporté sine die.

Casse-tête en vue

"Le nouveau coronavirus pose un défi pour les mois à venir", souligne le directeur général de l'UFI Kai Hattendorf, qui assure néanmoins que le secteur des salons internationaux est "résilient".

Pour Philippe Pasquet, directeur général du pôle "salons" de GL events, "il y aura très certainement un impact, mais très différent d'un salon à l'autre, et personne ne peut le mesurer à ce stade".

"La présence de la Chine dans les salons internationaux est aujourd'hui bien plus importante que lors de l'épidémie de SRAS (en 2002-2003, NDLR). Du coup, l'impact est plus important", explique-t-il à l'AFP.

Fin janvier, ce groupe français spécialisé dans l'organisation de salons professionnels, et présent dans une vingtaine de pays, a décidé de reporter trois salons prévus à Pékin, à la demande des autorités chinoises.

"In fine, tout va dépendre de la durée de l'épidémie. Pour l'instant, nous ne pensons pas que ça va durer, mais nous restons prudents", estime M. Pasquet, qui dit ne pas craindre "tant le virus que la psychose liée à l'épidémie".

D'un point de vue purement financier, annuler un événement en début d'année reste envisageable pour les organisateurs qui ont souscrit une assurance avant la déclaration de l'épidémie. Mais la question pourrait virer au casse-tête dans les prochaines semaines...

"Maintenant que le risque est avéré, il n'y a plus de possibilité pour les organisateurs comme pour les exposants de prendre une assurance annulation", met en garde Fabrice de Laval.

"Les organisateurs ont un rôle de chef d'orchestre, l'incertitude fragilise leur modèle économique pour les événements à venir", ajoute t-il.

Au-delà des salons, c'est l'ensemble des événements professionnels internationaux qui pourrait se voir menacé.

"On aura beaucoup moins de monde aux défilés, les professionnels et les influenceurs chinois du secteur ne vont pas venir et on va mettre en place des moyens vidéo. Cela peut représenter 30% d'invités en moins sur les défilés selon les marques", a prévenu le PDG de Kering, François-Henri Pinault, à quelques jours des Fashion Week de Milan et de Paris.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 29 février 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/02/2020

La baisse du prix de vente moyen et de la production influent sur le chiffre d'affaires de Total Gabon...

Publié le 14/02/2020

GECI International évoque des "divergences stratégiques"...

Publié le 14/02/2020

Le fabricant de puces graphiques a annoncé des résultats meilleurs que prévu au 4e trimestre 2019.

Publié le 14/02/2020

Après un 1er semestre contrasté en termes de performances, CS Group a su se mobiliser sur le 2e semestre...

Publié le 14/02/2020

FAURECIAL'équipementier automobile publiera ses résultats 2019ICADELe groupe immobilier publiera (avant-Bourse) ses résultats 2019LYSOGENELa biotech publiera son chiffre d'affaires annuelsource :…