5 542.55 PTS
-0.11 %
5 488.0
-0.16 %
SBF 120 PTS
4 430.65
-0.03 %
DAX PTS
12 938.01
+0.65 %
Dowjones PTS
24 753.09
-0.24 %
6 960.92
+0.16 %
Nikkei PTS
22 450.79
+0.06 %

Les salariés français doivent pouvoir être évalués en français

| AFP | 187 | Aucun vote sur cette news
Le code du Travail stipule que
Le code du Travail stipule que "tout document" comportant des obligations pour le salarié doit être "rédigé en français" ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

Les salariés français travaillant dans l'Hexagone doivent pouvoir avoir un entretien d'évaluation en français, même s'ils font partie d'un groupe international et travaillent en anglais, a récemment statué la justice.

Dans un jugement rendu fin janvier et consulté mercredi par l'AFP, le tribunal de grande instance de Nanterre a invalidé le dispositif d'évaluation de l'entreprise de télécommunication Alcatel-Lucent, le déclarant "inopposable aux salariés" au motif que celui-ci leur était "soumis en langue anglaise" uniquement.

Ce dispositif, introduit dans la société après son rachat par le finlandais Nokia en 2016, était contesté devant la justice par les fédérations de métallurgie de la CGT, de la CFE-CGC, et de la CFDT.

Selon le jugement, "les salariés français travaillant sur un site français doivent avoir accès dans leur langue maternelle à des documents ayant un impact sur leur vie professionnelle".

Interrogé par l'AFP, Nokia France a indiqué avoir "pris acte" de la décision du tribunal. "L'utilisation de notre outil a été suspendue", a dit à l'AFP un porte-parole de l'entreprise.

"Nous allons discuter avec les partenaires sociaux des mesures à mettre en place" pour remplacer ce système qui est désormais "caduc" en France, a-t-elle indiqué, en précisant qu'il était utilisé partout dans le monde par Nokia.

Pour rendre son jugement, le tribunal s'est appuyé sur un article du Code du travail selon lequel "tout document comportant des obligations pour le salarié ou des dispositions dont la connaissance est nécessaire pour l'exécution de son travail" doit être "rédigé en français".

"Le fait qu'une large part de la population soit constituée de cadres très qualifiés pour lesquels la langue anglaise ne présente pas de difficulté" ou "qu'elle appartienne à un groupe international, multiculturel", comme le faisait valoir l'entreprise, "est inopérant", précise le jugement.

Les documents servant à l'évaluation des salariés peuvent exister en langue anglaise en plus du français, "mais l'une ne doit pas exclure l'autre".

Par ailleurs, au sein de ce dispositif d'évaluation, certains "commentaires" destinés à apprécier le travail des salariés étaient contestés par les syndicats.

Les notes attribuées aux salariés par les évaluateurs généraient en effet automatiquement des appréciations du type "peut se montrer émotionnellement distant vis-à-vis de l'organisation", ou encore "préfère la stabilité et la routine".

Ces commentaires ont été jugés "illicites" par le tribunal, car comportant "des connotations morales et comportementales dépassant la sphère professionnelle".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

ÉVÈNEMENT

IMMERSION EXCLUSIVE AU COEUR DE LA BOURSE
DU 28 MAI AU 1erJUIN 2018

EN PARTENARIAT AVEC

INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT ! Cliquez ici

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 25/05/2018

Les marchés européens ont fini en ordre dispersé, la situation politique en Espagne et en Italie pénalisant les indices de ces deux pays. Le regain du risque politique en Espagne est intervenu à…

Publié le 25/05/2018

L'enseigne de jouets la Grande Récré a annoncé vendredi la fermeture de 20% de ses magasins en France ( JEAN-PIERRE MULLER / AFP/Archives )L'enseigne de jouets La Grande Récré a annoncé…

Publié le 25/05/2018

LafargeHolcim vient d'annoncer que 200 postes seront supprimés dans ses fonctions centrales d'ici la fin de l'année à l'occasion de la fermeture de ses bureaux de Paris et Zurich. Les postes…

Publié le 25/05/2018

Deux ex-agents des services secrets français ont été mis en examen pour intelligence avec une puissance étrangère ( MARTIN BUREAU / AFP/Archives )Deux ex-agents secrets français ont été…

Publié le 25/05/2018

Deux ex-agents des services secrets français ont été mis en examen pour intelligence avec une puissance étrangère ( MARTIN BUREAU / AFP/Archives )Les mises en examen et condamnations de…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/05/2018

BLEECKER         COMMUNIQUE DE PRESSE         RESULTATS SEMESTRIELS AU 28.02.2018       Paris, le 25 mai 2018       Le Groupe BLEECKER publie aujourd'hui ses…

Publié le 25/05/2018

A la suite de l'accord du conseil d'administration de Beni Stabili, le 24 mai, le conseil d'administration de Foncière des Régions a approuvé à l'unanimité le projet de fusion entre les deux…

Publié le 25/05/2018

Safran annonce que son Assemblée générale des actionnaires 2018 a décidé le versement d’un dividende de 1,60 euro par action et approuvé l’ensemble des résolutions proposées. La mise en…

Publié le 25/05/2018

HF COMPANY Société anonyme au capital de 1 670 631.50 EUROS Siège social : Node Park Touraine 37310 Tauxigny 405 250 119 R.C.S. TOURS       Tauxigny, le 25 mai…

Publié le 25/05/2018

Faible croissance...