En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 344.93 PTS
-0.08 %
5 350.5
+0.08 %
SBF 120 PTS
4 288.07
-0.06 %
DAX PTS
12 210.55
-0.22 %
Dowjones PTS
25 669.32
+0.43 %
7 377.54
+0.04 %
1.144
+0.56 %

Les salariés français doivent pouvoir être évalués en français

| AFP | 213 | Aucun vote sur cette news
Le code du Travail stipule que
Le code du Travail stipule que "tout document" comportant des obligations pour le salarié doit être "rédigé en français" ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

Les salariés français travaillant dans l'Hexagone doivent pouvoir avoir un entretien d'évaluation en français, même s'ils font partie d'un groupe international et travaillent en anglais, a récemment statué la justice.

Dans un jugement rendu fin janvier et consulté mercredi par l'AFP, le tribunal de grande instance de Nanterre a invalidé le dispositif d'évaluation de l'entreprise de télécommunication Alcatel-Lucent, le déclarant "inopposable aux salariés" au motif que celui-ci leur était "soumis en langue anglaise" uniquement.

Ce dispositif, introduit dans la société après son rachat par le finlandais Nokia en 2016, était contesté devant la justice par les fédérations de métallurgie de la CGT, de la CFE-CGC, et de la CFDT.

Selon le jugement, "les salariés français travaillant sur un site français doivent avoir accès dans leur langue maternelle à des documents ayant un impact sur leur vie professionnelle".

Interrogé par l'AFP, Nokia France a indiqué avoir "pris acte" de la décision du tribunal. "L'utilisation de notre outil a été suspendue", a dit à l'AFP un porte-parole de l'entreprise.

"Nous allons discuter avec les partenaires sociaux des mesures à mettre en place" pour remplacer ce système qui est désormais "caduc" en France, a-t-elle indiqué, en précisant qu'il était utilisé partout dans le monde par Nokia.

Pour rendre son jugement, le tribunal s'est appuyé sur un article du Code du travail selon lequel "tout document comportant des obligations pour le salarié ou des dispositions dont la connaissance est nécessaire pour l'exécution de son travail" doit être "rédigé en français".

"Le fait qu'une large part de la population soit constituée de cadres très qualifiés pour lesquels la langue anglaise ne présente pas de difficulté" ou "qu'elle appartienne à un groupe international, multiculturel", comme le faisait valoir l'entreprise, "est inopérant", précise le jugement.

Les documents servant à l'évaluation des salariés peuvent exister en langue anglaise en plus du français, "mais l'une ne doit pas exclure l'autre".

Par ailleurs, au sein de ce dispositif d'évaluation, certains "commentaires" destinés à apprécier le travail des salariés étaient contestés par les syndicats.

Les notes attribuées aux salariés par les évaluateurs généraient en effet automatiquement des appréciations du type "peut se montrer émotionnellement distant vis-à-vis de l'organisation", ou encore "préfère la stabilité et la routine".

Ces commentaires ont été jugés "illicites" par le tribunal, car comportant "des connotations morales et comportementales dépassant la sphère professionnelle".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 17/08/2018

Le nouveau directeur général d'Air France-KLM Benjamin Smith, sur une photo du 7 décembre 2016 ( HO / AIR CANADA/AFP/Archives )Benjamin Smith, le nouveau patron d'Air France-KLM, soumis à un…

Publié le 17/08/2018

La rémunération de Benjamin Smith, nommé directeur général du groupe Air France-KLM, pourra atteindre un montant maximum de 4,25 millions d'euros par an ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )La…

Publié le 17/08/2018

Le Belge Paul Magnette au Parlement wallon à Namur, le 2 mai 2017 ( BRUNO FAHY / BELGA/AFP/Archives )Sollicité par les socialistes français en quête d'un nouveau souffle après leur déroute…

Publié le 17/08/2018

Les marchés européens ont clôturé ce vendredi sur une note déprimée, dans un contexte toujours marqué par des inquiétudes concernant la Turquie et le commerce international. Ainsi, un nouvel…

Publié le 17/08/2018

Le nouveau patron d'Air France KLM, Benjamin Smith a vu le montant de sa rémunération critiqué, dès l'annonce de sa nomination le 16 août 2018 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )A peine nommé,…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/08/2018

Sur la semaine, le marché parisien abandonne 1,3%

Publié le 17/08/2018

A 08h00 en Allemagne
Indice des prix à la production de juillet.
source : AOF

Publié le 17/08/2018

Pendant ce temps, la SEC poursuivrait ses investigations

Publié le 17/08/2018

Communiqué de presse                                 Tours-en-Savoie, le 17 août 2018   Transfert du contrat de liquidité TIVOLY   TIVOLY…

Publié le 17/08/2018

Fox21 acquiert les droits d'adaptation du jeu vidéo à succès Vampyr, développé et coproduit par Dontnod Entertainment et édité par Focus Home Interactive, pour la production d'une série…