En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.174
+0.21 %

Les salariés de Vélib' fixés sur leur sort le 14 novembre

| AFP | 254 | Aucun vote sur cette news
Le système Vélib', composé de 1.800 stations et de plus de 20.000 vélos, avait été créé en 2007 par JCDecaux, qui en avait obtenu la concession pour dix ans
Le système Vélib', composé de 1.800 stations et de plus de 20.000 vélos, avait été créé en 2007 par JCDecaux, qui en avait obtenu la concession pour dix ans ( ARTHUR HERBULOT / AFP/Archives )

Le tribunal de grande instance (TGI) de Nanterre rendra le 14 novembre sa décision sur le transfert des contrats des 300 salariés Vélib' de JCDecaux vers Smovengo, groupe sortant et repreneur du système de vélo en partage à Paris.

Lors d'une audience mardi, le Comité d'entreprise (CE) et le Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de Cyclocity, filiale du service de vélo en partage de JCDecaux, avec l'appui de la CGT et Sud-Commerce, ont demandé l'obligation de transfert des contrats de travail en vertu de l'article L1224-1 du Code du travail.

Or pour Me Loïc Touranchet, avocat de Smovengo, "les syndicats, le CE ou le CHSCT ne sont pas habilités à agir", car "la revendication du transfert de contrat de travail est un droit individuel du salarié" sur lequel "seul le conseil des prud'hommes peut se prononcer".

En réponse, l'avocat des Vélib', Me Thierry Renard, a reproché à Smovengo de vouloir "faire ses courses" en refusant le transfert de l'ensemble des contrats.

"Ce dont Smovengo ne veut pas, ce sont des statuts négociés par les salariés avec JCDecaux", a tempêté l'avocat, pour qui "les salariés sont la variable d'ajustement qui permettent d'avoir le marché".

JCDecaux, représenté à l'audience par Me Pascal Lagoutte, a fait part de son souhait de voir l'ensemble des salariés Vélib' poursuivre leur activité chez Smovengo.

"La marque Vélib' va continuer de s'appeler Vélib', le graphisme sera le même, l'ensemble de la clientèle va être transféré chez Smovengo", a expliqué l'avocat. "Nous demandons de constater que les conditions d'application du L1224-1 sont réunies".

Une affirmation démentie par Me Touranchet. "Il n'y a pas de reprises des stations, ni des vélos, ni des locaux ou ni même des véhicules de travail. Il y a un changement technologique complet qui fait que ce ne sera pas la même activité au 1er janvier 2018", a-t-il assuré.

Devant le tribunal, des élues comme Danielle Simonnet (LFI), conseillère de Paris, ou l'ancien candidat à la présidentielle Philippe Poutou (NPA) avaient fait le déplacement pour soutenir les salariés.

Le système Vélib', actuellement composé de 1.800 stations et plus de 20.000 vélos, avait été créé en 2007 par JCDecaux, qui en avait obtenu la concession pour dix ans, avant que le renouvellement du marché ne soit remporté par Smovengo.

Elargi à la Métropole du Grand Paris, il proposera l'année prochaine des vélos présentés comme plus légers et plus solides. Un tiers d'entre eux seront électriques.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

L'ANR triple net EPRA ressort à 54,9 E/action au terme du semestre...

Publié le 20/07/2018

    Compte-rendu de l'Assemblée Générale annuelle du 20 juillet 2018   L'assemblée générale mixte (ordinaire et extraordinaire) des actionnaires de la société BIGBEN…

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…