En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 173.05 PTS
+1.53 %
5 165.50
+1.40 %
SBF 120 PTS
4 141.15
+1.67 %
DAX PTS
11 776.55
+1.40 %
Dowjones PTS
25 621.65
+1.47 %
7 215.95
+2.08 %
1.158
+0.03 %

Les ports américains craignent l'avarie face à la guerre commerciale

| AFP | 294 | Aucun vote sur cette news
Des conteneurs au port de Baltimore, le 21 septembre 2018 dans le Maryland
Des conteneurs au port de Baltimore, le 21 septembre 2018 dans le Maryland ( Brendan Smialowski / AFP )

Le jeu de poker menteur auquel se livrent Pékin et Washington sur le commerce prend des allures de bataille navale selon les responsables des ports américains, craignant de prendre l'eau face à la chute du commerce induite par les tarifs douaniers.

"Le total des tarifs imposés et les mesures de rétorsion internationales touchent 10% de la totalité des échanges qui transitent par les ports américains" soit 160 milliards de dollars, calcule Kurt Nagle, le patron de l'Association américaine des autorités portuaires (AAPA).

Le dirigeant de ce groupement qui défend la quasi-totalité de la petite centaine de ports américains qualifie la situation de "préoccupante", eu égard aux sources de revenus de ces ports.

Deux canaux viennent en effet alimenter les caisses de ces plate-formes réparties des côtes du Pacifique à l'Atlantique en passant pas le golfe du Mexique et la région des Grands Lacs: la location de terminaux à des sociétés privées et le prélèvement de taxes sur les containers qui transitent.

Or avec une Maison Blanche dont la politique commerciale consiste en bonne partie à imposer ses vues à coup de taxes sur les importations, la baisse des volumes induite pèse directement sur leurs comptes.

Illustration au sud du pays, où le port de la Nouvelle-Orléans (Louisiane) a déjà accusé une chute de 350.000 tonnes des réceptions d'acier, produit phare du port, sur les six premiers mois de l'année par rapport à 2017.

"Cela représente une perte de trois à cinq millions de dollars. Pour nous c'est un montant énorme", affirme le vice-président, Robert Landry. Les principaux débouchés sont turcs, chinois et coréens, des sources frappées, à l'exception de la dernière, par une taxe de 25% avant l'été.

- Los Angeles accélère -

Le port de Long Beach, le 6 juillet 2018 en Californie
Le port de Long Beach, le 6 juillet 2018 en Californie ( Frederic J. BROWN / AFP/Archives )

Egalement taxé, l'aluminium a vu ses déchargements reculer de 10% sur le port, tandis qu'à l'export, les volailles se font plus rares du fait des mesures de rétorsion imposées par Pékin.

Face à la Chine, sur la côte californienne, le port de Los Angeles a affiché a l'inverse une accélération de son activité. "En mai, juin et juillet, les affréteurs inquiets ont accéléré les déplacements de cargos", a remarqué le porte-parole du port, Phillip Sanfield.

Il faut dire que les échanges avec Pékin sont stratégiques dans le plus grand port du pays, la moitié de ses échanges en valeur ayant concerné ce pays l'an dernier.

L'effet sera toutefois de courte durée alors que la dernière salve de tarifs douaniers américains a porté le total des produits chinois taxés à 250 milliards de dollars, et que Pékin a décidé cette semaine de cibler 60 milliards de dollars de produits américains supplémentaires.

Les matières plastiques, les pièces détachées automobiles et les accessoires informatiques sont les produits surtaxés les plus échangés sur ce ports avec une valeur cumulée de 3,7 milliards de dollars.

- "Difficile de se relever" -

Outre la baisse des revenus, ce sont aussi les inquiétudes sur le front social qui occupent les esprits dans la mesure où ce port et celui adjacent de Long Beach concentrent un emploi sur neuf en Californie du Sud et trois millions à travers le pays.

Taxes américaines sur les produits chinois
Taxes américaines sur les produits chinois ( Gal ROMA / AFP )

Ces craintes ne concernent pas seulement les ports de l'ouest américain. "Los Angeles et Long Beach ne sont plus les seuls à traiter avec la Chine. Les ports de New York, du New Jersey, de Géorgie ou de Virginie vont aussi être lourdement touchés", estime M. Sanfield.

L'industrie du transport maritime s'estime aussi en danger dans la mesure où les activités de fret représentent 4.600 milliards de dollars par an, concentrent 23 millions d'emplois, et rapportent chaque année 320 milliards de dollars en taxes, rappelle l'association américaine des autorités portuaires.

L'organisation s'est toutefois estimée rassurée lors de la dernière salve de taxes américaines contre Pékin avec l'exemption accordée aux grues portuaires. Une taxe aurait, selon elle, nui à la compétitivité des ports américains sur le traitement des gros navires "désormais privilégiés dans les échanges maritimes".

Mais avant tout, c'est l'incertitude qui inquiète le plus l'industrie portuaire qui se voit comme une victime collatérale de la guerre commerciale.

"Je suis optimiste, je ne sais simplement pas quand les choses vont s'arranger", affirme M. Landry qui anticipe qu'"au-delà de six mois supplémentaires, il commencera à être difficile de se relever".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/10/2018

Dynamique commerciale favorable au T3

Publié le 16/10/2018

GL Events a publié un chiffre d’affaires au troisième trimestre de 224,7 millions d’euros, en hausse de 16,4%. Au 30 septembre, l’activité s’élève à 769,7 millions, en progression de…

Publié le 16/10/2018

DWS Group (Deutsche Bank) et Tikehau Capital ont conclu un accord de partenariat stratégique, qui vient renforcer les liens nés de la prise de participation du second dans le premier à l’occasion…

Publié le 16/10/2018

Sur la période (du 1er juillet au 30 septembre), les ventes s'élèvent à 7,48 millions d'euros

Publié le 16/10/2018

Altarea Cogedim enregistre une forte progression de son chiffre d'affaires consolidé sur 9 mois à 1...