5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Les portes et fenêtres sorties du crédit d'impôt énergétique

| AFP | 217 | Aucun vote sur cette news
Le ministre Nicolas Hulot avait prévenu que le crédit d'impôt devrait être recentré sur les travaux et équipements
Le ministre Nicolas Hulot avait prévenu que le crédit d'impôt devrait être recentré sur les travaux et équipements "les plus efficaces" ( ERIC CABANIS / AFP )

Les contribuables ne pourront plus bénéficier en 2018 du crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) lorsqu'ils changeront leurs portes d'entrée, fenêtres et volets, a indiqué mardi le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Cette décision fait partie d'une première salve de mesures annoncées lundi par le ministre, Nicolas Hulot, dans le cadre de son Plan Climat.

Le ministre avait prévenu que le crédit d'impôt devait être recentré sur les travaux et équipements "les plus efficaces", sans donner de détails.

Or, a expliqué mardi son ministère, financer le changement de portes, fenêtres et volets ne présente pas un bon "rapport coût bénéfice" pour le gouvernement.

"Les économies d'énergie sont faibles et l'attrait pour ces travaux porte davantage sur l'isolation phonique et le confort (voire la sécurité pour les portes blindées)", selon le ministère de la Transition écologique.

Le gouvernement veut concentrer le CITE en 2018 sur des travaux plus efficaces en termes d'économie d'énergie, comme l'isolation des combles ou le changement de chaudière.

Sur ce dernier point, le dispositif sera réservé à la chaleur renouvelable (bois, biomassse, géothermie, pompe à chaleur, solaire thermique, raccordement aux réseaux de chaleur) et aux chaudières à condensation, a précisé mardi le ministère.

Le gouvernement veut remplacer en 2019 le CITE par une prime, qui pourra être versée dès les travaux achevés pour que les ménages n'aient pas à avancer les fonds.

Les mesures annoncées lundi comprennent également un resserrement de la prime versée par l'Etat pour le changement d'une chaudière au fioul, un dispositif distinct du CITE.

La prime ne sera plus versée pour les consommateurs achetant une nouvelle chaudière au fioul performante.

Mais elle sera augmentée à 2.000, voire 3.000 euros pour les ménages modestes s'équipant d'une chaudière à biomasse.

"La prime pourrait toucher 25.000 ménages et représenter une aide 60 millions d'euros pour les ménages aux revenus modestes et très modestes" au sens de l'Agence nationale de l'habitat (ANAH).

Il s'agit d'éviter que les ménages les plus modestes soient soumis à l'augmentation de la fiscalité sur les énergies fossiles, a indiqué le ministère.

Le ministère entend en effet accélérer la hausse de la taxe carbone (contribution climat énergie) à partir de 2018, notamment appliquée sur les carburants.

La valeur de la tonne de CO2 passera à 44,6 euros l'an prochain, contre 39 euros la tonne prévus par la loi sur la transition énergétique de 2015.

L'objectif sera désormais d'arriver à 86,2 euros la tonne en 2022, contre 64,8 euros prévus par la loi sur la transition énergétique, selon les données publiées mardi.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS