En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 451.59 PTS
+1.07 %
5 457.0
+1.18 %
SBF 120 PTS
4 365.94
+0.90 %
DAX PTS
12 326.48
+0.88 %
Dowjones PTS
26 656.98
+0.95 %
7 569.03
+1.05 %
1.178
+0.90 %

Les personnes en difficulté victimes de frais bancaires disproportionnés

| AFP | 384 | Aucun vote sur cette news
Les frais bancaires pénalisent particulièrement les personnes en difficulté financière, pour qui ils sont multipliés par presque dix par rapport à l'ensemble des clients
Les frais bancaires pénalisent particulièrement les personnes en difficulté financière, pour qui ils sont multipliés par presque dix par rapport à l'ensemble des clients ( PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives )

Les frais bancaires pénalisent particulièrement les personnes en difficulté financière, pour qui ils sont multipliés par presque dix par rapport à l'ensemble des clients, estime l'association 60 millions de consommateurs dans une étude publiée jeudi.

"Les consommateurs en difficulté financière persistante se voient prélever près de 300 euros de frais par an contre huit à neuf fois moins - 34 euros - pour les clients lambda en moyenne", assure l'association dans le cadre d'une étude effectuée de concert avec l'Union nationale des associations familiales (Unaf).

Pour établir cette comparaison, 60 Millions - antenne de l'Institut national de la consommation, INC, qui est un établissement public - se base, d'un côté, sur un panel de près de 400 lecteurs, et, de l'autre, sur plus de 200 foyers auprès desquels intervient l'Unaf pour des situations de fragilité financière.

En cause, selon les associations, l'explosion des coûts facturés au client - agios, "frais d'incidents" -, dès qu'un découvert est dépassé ou qu'un paiement est rejeté, au risque d'empêcher sa situation financière de se redresser.

"La victime type n'appartient pas forcément aux populations les plus pauvres", assure 60 millions, estimant que les frais augmentent proportionnellement aux revenus mensuels lorsque ces derniers dépassent 2.000 euros chez les clients en difficulté.

Comme cas extrême, l'étude cite l'exemple d'une personne gagnant 2.000 par mois, à qui sa banque - BNP Paribas - a prélevé 3.000 euros de frais pour incident de paiement en 2016.

Dans le viseur de 60 millions de consommateurs figure notamment la "commission d'intervention" facturée par les banques en cas de dépassement du découvert.

Alors que la somme, d'un maximum de 8 euros, a pour objectif de rémunérer le travail d'analyse sur le bien fondé d'une autorisation de paiement, 60 Millions de consommateurs affirme que l'opération est automatisée dans plus de la moitié des cas, citant comme source la branche bancaire de la CGT.

L'association accorde toutefois un bon point de façon générale à la Banque postale pour des frais moindres que l'ensemble du secteur.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2018

Le résultat opérationnel du premier semestre 2018 de Soft Computing s'élève à 1...

Publié le 20/09/2018

Comme publié précédemment, Mauna Kea a enregistré une baisse de son chiffre d'affaires de 18% à 2,707 ME, principalement imputable au T1, mais avec...

Publié le 20/09/2018

Kerlink, spécialiste et leader mondial des réseaux et solutions dédiés à l'Internet des Objets (IoT), annonce aujourd'hui que la société a été choisie...

Publié le 20/09/2018

Au 1er semestre 2018, Alpha MOS a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 1,6 ME en baisse de (0,5) ME par rapport à la même période de l'année...

Publié le 20/09/2018

Balyo annonce le recrutement d'un Directeur Industriel et le déploiement d'un plan de recrutement ambitieux pour accompagner sa croissance...