En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 422.49 PTS
-0.46 %
5 422.00
-0.47 %
SBF 120 PTS
4 337.83
-0.48 %
DAX PTS
12 691.26
-0.58 %
Dowjones PTS
25 117.50
-0.32 %
7 378.42
-0.16 %
Nikkei PTS
22 764.68
-0.13 %

Les pauvres, toujours plus pauvres et victimes de préjugés, selon le Secours catholique

| AFP | 1773 | Aucun vote sur cette news
Des personnes vivent dans des cabanes sur les quais de la Seine à Courbevoie, le 22 janvier 2015, près de Paris
Des personnes vivent dans des cabanes sur les quais de la Seine à Courbevoie, le 22 janvier 2015, près de Paris ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

"Ils font des enfants pour toucher des allocs", "ils profitent et ils fraudent", "le travail, si on cherche, on trouve": les plus pauvres sont toujours plus pauvres et victimes de préjugés, alerte le Secours catholique dans son rapport annuel publié jeudi.

En 2016, l'association a accueilli quelque 1,5 million de personnes, dont près de la moitié sont des enfants (700.000).

"Les enfants sont désormais majoritaires dans nos accueils", souligne le secrétaire général du Secours catholique, Bernard Thibaud, qui signale une "précarisation croissante des familles". La majorité de ces enfants (55%) vivent au sein de familles monoparentales, et 44% d'entre eux sont sous la responsabilité d'un adulte d'origine étrangère.

Mais les enfants vivant avec leurs deux parents n'ont pas non plus été épargnés: en 2016, les couples avec enfants ont représenté 24,2% des ménages accueillis, soit une augmentation de deux points en cinq ans. "En raison de la précarisation de l'emploi et du chômage de masse, le fait d'être en couple ne protège plus autant de la pauvreté que par le passé", explique M. Thibaud.

Pauvreté : une précarisation croissante des familles
Pauvreté : une précarisation croissante des familles ( Paul DEFOSSEUX / AFP )

D'une manière générale, avec un revenu mensuel moyen qui a augmenté de seulement trois euros en six ans (passant à 548 euros en 2016, soit largement en-dessous du seuil de pauvreté fixé à 1.015 euros par mois), et face à une hausse constante du coût de la vie notamment du logement et de l'énergie, les plus pauvres sont de plus en plus pauvres.

Selon l'Insee, 9 millions de personnes vivent aujourd'hui sous le seuil de pauvreté en France.

La proportion des ménages sans aucune ressource est en augmentation: un ménage sur cinq accueilli par le Secours catholique en 2016 est concerné. Ces ménages sont pour 53% d'entre eux des étrangers sans statut légal stable, qui n'ont pas le droit de travailler, ni de bénéficier des aides sociales.

"Cela met à mal le préjugé selon lequel les étrangers présents sur le sol français viennent en France pour profiter des aides sociales", relève Bernard Thibaud. Selon lui, les préjugés envers les pauvres se sont aggravés au cours des deux dernières années, minant la cohésion sociale.

- 'Honte et autocensure' -

"On dit qu'ils profitent du système mais ils sont nombreux à ne même pas connaître leurs droits", fait valoir le Secours catholique.

Selon l'association, 31% des ménages français ou étrangers éligibles aux allocations familiales n'en touchent pas. Il y a également 40% de non-recours au Revenu de solidarité active (RSA) en 2016, contre 38% en 2015. Selon l'Observatoire des non-recours aux droits et services (Odenore), pour le seul RSA, 5,3 milliards d'euros ne sont pas versés à des ayants droit.

Le non-recours à la couverture maladie universelle complémentaire et à l'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé représenterait 800 millions d'euros non versés.

"Ces pourcentages extrêmement élevés, et préoccupants, battent en brèche les préjugés et idées reçues colportées sur les personnes en situation de précarité. Une partie d'entre elles, importante, n'a pas accès à ses droits; par méconnaissance, par difficulté d'accès à l'administration mais aussi par honte et autocensure", explique le Secours catholique.

Après 20 ans à enchaîner les petits boulots, Valérie, 46 ans, est sans emploi depuis neuf mois à l'issue d'un énième contrat à durée déterminée. Tour à tour assistante commerciale, assistante administrative, comptable, elle a fait jusqu'à cinq heures de route pour aller au travail.

"Et on me demande si je fais exprès de quitter mes emplois!", s'indigne cette mère de famille aujourd'hui aussi grand-mère.

"On en a marre d'être considérés comme des feignants, marre des préjugés. On a de la volonté pour la plupart d'entre nous, mais ça n'est pas toujours suffisant", confie à l'AFP cette femme qui vit avec tout juste 1.000 euros par mois.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 20/06/2018

Une serveuse emballe des restes de plats non consommés après un mariage dans un hôtel de Jakarta, le 19 mars 2018 en Indonésie ( Adek BERRY / AFP )La vie d'Efendi dans un bidonville de Jakarta…

Publié le 19/06/2018

Le marché municipal de Chacao à Caracas, le 7 juin 2018 ( Federico PARRA / AFP/Archives )"Nous sommes un pays de millionnaires!", s'exclame, désabusée, Elizabeth Torres, en découvrant le prix…

Publié le 10/06/2018

Le nouveau secrétaire général de Force Ouvrière, Pascal Pavageau, à Matignon à Paris, le 7 mai 2018 ( Christophe ARCHAMBAULT / AFP )Le secrétaire général de Force ouvrière Pascal…

Publié le 27/05/2018

Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, à l'Assemblée nationale le 15 mai 2018 ( CHRISTOPHE SIMON / AFP/Archives )Le gouvernement se bat pour "les droits de l’homme pauvre", qui,…

Publié le 07/05/2018

Un jeune Arménien passe devant une fontaine abandonnée dans la ville de Gumri, au nord-ouest d'Erevan, le 5 mai 2018 ( Sergei GAPON / AFP )La façade de l'immeuble de Zoya tombe en morceaux, la…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/07/2018

A l’occasion du salon aéronautique de Farnborough, près de Londres, Airbus annonce avoir engrangé 431 commandes d’avions et engagements. Le groupe aéronautique européen a recensé 93…

Publié le 19/07/2018

Les autorités européennes de la concurrence vont ouvrir une enquête approfondie sur l'offre de Thales sur le spécialiste de la sécurité numérique Gemalto, selon les informations de Reuters. La…

Publié le 19/07/2018

Avec 528 nouvelles commandes et engagements.

Publié le 19/07/2018

La CE entendrait ouvrir une enquête approfondie sur l'offre d'acquisition de Thales sur Gemalto pour 4,8 milliards d'euros

Publié le 19/07/2018

A l’occasion du salon aéronautique de Farnborough (jour 4), Airbus a fait part d’une commande additionnelle de 34 avions A330-900neo de la part de la compagnie aérienne malaisienne AirAsia. Au…