En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 305.22 PTS
-
5 304.50
-
SBF 120 PTS
4 258.26
-
DAX PTS
12 163.01
-1.58 %
Dowjones PTS
25 162.41
-0.54 %
7 354.66
-1.24 %
1.137
+0.26 %

Les partenaires sociaux notent un changement chez Macron mais restent sur leurs gardes

| AFP | 381 | 4 par 1 internautes
Geoffroy Roux de Bezieux (Medef), Laurent Berger (CFDT), Francois Asselin (CPME), Alain Griset (U2P)et François Hommeril (CFE-CGC) quittent le palais de l'Elysée le 17 juillet 2018, après une rencontre avec Emmanuel Macron
Geoffroy Roux de Bezieux (Medef), Laurent Berger (CFDT), Francois Asselin (CPME), Alain Griset (U2P)et François Hommeril (CFE-CGC) quittent le palais de l'Elysée le 17 juillet 2018, après une rencontre avec Emmanuel Macron ( JACQUES DEMARTHON / AFP )

Les partenaires sociaux ont noté mardi un changement de ton de la part d'Emmanuel Macron, qui a manifesté le souhait de plus de "dialogue" à l'avenir, mais restent néanmoins sur leurs gardes, au sortir de trois heures d'entrevue à l'Elysée.

Le président de la République a "convenu que l'année dernière avait été à son rythme à lui et sans écouter beaucoup", a indiqué Philippe Martinez, numéro un de la CGT. "Parfois il en convient, mais il ne change pas", a-t-il ensuite commenté devant les journalistes dans la cour de l'Élysée.

La CGT a insisté sur "la répartition des richesses", "la souffrance au travail" et "les services publics de la santé", a-t-il précisé.

"On a senti qu'il y avait une volonté de revenir - selon les termes du président de la République - à une République contractuelle, et à une forme de dialogue entre organisations syndicales et patronales et l'État", a expliqué Laurent Berger, numéro un de la CFDT.

Emmanuel Macron a ainsi annoncé qu'il y aurait à la rentrée des "bilatérales" avec le Premier ministre sur "un certain nombre de sujets" et une "multilatérale" sur l'assurance chômage et la santé au travail.

Pascal Pavageau, secrétaire général de FO, a salué les "signaux" donnés par le chef de l'État "dans la volonté renouvelée de travailler avec les interlocuteurs sociaux". Sur la réouverture des négociations sur l'assurance chômage, il s'est toutefois dit "extrêmement prudent, j'attends la feuille de route de septembre".

Côté patronat, François Asselin (CPME) a vu dans cette réunion "un vrai tournant": le président "a dit +pendant la première année de mandat, il fallait débloquer certaines situations, je suis allé vite, je l'assume, et maintenant je pense à une autre séquence où je vais avoir besoin de m'appuyer sur les corps intermédiaires+", a-t-il décrit.

Le tout nouveau patron du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, s'est contenté d'indiquer à sa sortie de la rencontre qu'il avait souligné "les difficultés de recrutement" des entreprises et "les mutations technologiques".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/08/2018

                                                          INSTITUT REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DE LA REGION NORD…

Publié le 15/08/2018

WISeKey Cybersécurité enregistre une croissance de plus de 60 % par rapport à la même période l'année dernière en raison d'un nombre croissant d'entreprises…

Publié le 15/08/2018

Intel perd 1,82% à Wall Street après avoir révélé que de nouvelles failles de sécurité ont été découvertes qui pourraient toucher ses processeurs. Sous le nom de code de L1 Terminal Fault…

Publié le 15/08/2018

En outre, le FCP renforce la position sur Econocom