En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 101.85 PTS
+0.00 %
5 069.00
-0.64 %
SBF 120 PTS
4 078.82
+0.00 %
DAX PTS
11 472.22
-
Dowjones PTS
25 286.49
-0.40 %
6 830.91
+0.00 %
1.129
+0.03 %

Les "nouvelles routes" de la soie chinoises font rêver l'Afrique

| AFP | 682 | 4 par 1 internautes
Un contremaître chinois sur le chantier de construction d'un stade à Maputo, au Mozambique, le 6 février 2009
Un contremaître chinois sur le chantier de construction d'un stade à Maputo, au Mozambique, le 6 février 2009 ( STR / AFP/Archives )

Les opportunités ouvertes par les "nouvelles routes" de la soie chinoises et par la politique de délocalisation industrielle menée par Pékin ont alimenté promesses d'investissements et rêve de développement, lundi, lors d'un forum Chine-Afrique organisé à Marrakech.

L'accent a été mis sur les moyens "d'accélérer la coopération dans le domaine de l'investissement", a assuré Wang Yong, le vice-président du Fonds de développement Chine-Afrique à l'ouverture des deux jours de forum réunissant plus de 400 hommes d'affaires, dont 150 Chinois.

En octobre, le 19e Congrès du Parti communiste chinois avait donné "des signaux clairs et puissants: la Chine doit s'ouvrir et accélérer le programme des routes de la soie", a-t-il ajouté.

Pour le ministre marocain de l'Industrie Moulay Hafid Elalamy, "Chinois et Africains partagent la même quête de développement (...) et l'initiative de la route de la soie va modifier la carte des échanges internationaux".

En moins de 20 ans, la Chine est devenue le premier partenaire économique de l'Afrique. Leurs échanges commerciaux ont atteint 190 milliards de dollars en 2016 et sont aujourd'hui plus importants que ceux du continent avec l'Inde, la France et les États-Unis réunis, selon les chiffres diffusés au forum.

Après le Kenya, l'Ethiopie, l'Egypte et Djibouti, le Maroc vient de rejoindre le projet des "nouvelles routes de la soie" qui prévoit la construction de routes, ports, lignes de chemin de fer et parcs industriels dans 65 pays pour plus de 1.000 milliards de dollars.

Appelé en Chine "La ceinture et la route", ce programme d’infrastructures inclut une ceinture terrestre pour relier la deuxième économie mondiale à l'Europe occidentale via l'Asie centrale et la Russie, et une route maritime pour rejoindre l'Afrique et l'Europe par la mer de Chine et l'océan Indien.

Cette initiative "concerne déjà l'Afrique de l'Est et nous souhaitons que le phénomène s'amplifie (...) aux pays d'Afrique de l'Ouest", a souligné Jean-Claude Brou, le ministre ivoirien de l'Industrie.

- 'Grande opportunité' -

"Le monde connait un changement profond et complexe avec un nouveau transfert industriel mondial (...) et l'Afrique représente une abondance de ressources naturelles et humaines", a pour sa part souligné l'ambassadeur de Chine au Maroc Li Li.

Pour le ministre ivoirien Brou, ce transfert industriel représente "une grande opportunité" pour l'Afrique.

Avec la hausse du coût de sa main d'oeuvre et son soucis de maintenir sa compétitivité, la Chine se tourne désormais vers des pays qui ont des coûts de production bas, indique-t-il, soulignant que "pour les délocalisation annoncées, l'Afrique a un avantage fort en matière de coût salarial."

La Chine était en 2016 le premier investisseur étranger en Afrique avec 36,1 milliards de dollars engagés sur le continent. A la fin de cette année-là, les entreprises chinoises avaient contribué à construire une centaine de parcs industriels, des milliers de voies ferrées et d'autoroutes, ainsi que plusieurs aéroports et centrales électriques, selon les chiffres présentés au forum.

"On n'aurait jamais imaginé que la Chine, qui a pris toutes nos industries textiles, investirait aujourd'hui dans l'industrie textile au Maroc", a souligné le ministre marocain de l'Industrie. "Tout a changé", selon lui, avec la volonté de créer une classe moyenne en Chine, où "l'augmentation des salaires a entraîné une érosion de la compétitivité".

"La Chine a besoin de l'Afrique et l'Afrique a besoin de la Chine, nous devons resserrer les liens", a insisté Tony Dong, à la tête de la Fédération des entrepreneurs sino-européens, venu à Marrakech pour "trouver des opportunités d'investissements".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/11/2018

Afin de se hisser parmi les leaders de la supply chainWavestone annonce l'acquisition ce jour du cabinet de conseil en management Metis Consulting,...

Publié le 14/11/2018

Communiqué de presse - Paris - 14/11/18   Contribution d'Alstom au résultat net des neuf premiers mois 2018 de Bouygues     Alstom a publié le 14 novembre 2018 ses…

Publié le 14/11/2018

                                                                                                                  …

Publié le 14/11/2018

Chiffre d'affaires du 3ème trimestre 2018 Le chiffre d'affaires du 3ème trimestre s'établit à 104,0 MEUR, en hausse de 3,8% par rapport au 3ème...