En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
+0.00 %

Les investissements de Huawei "bienvenus" en France pour Bruno Le Maire

| AFP | 178 | 5 par 1 internautes
Bruno Le Maire à Paris le 6 décembre 2018
Bruno Le Maire à Paris le 6 décembre 2018 ( ERIC PIERMONT / AFP )

Le géant chinois des télécommunications Huawei, objet d'une méfiance grandissante au niveau international, "a une place importante en France", et "ses investissements sont les bienvenus", a déclaré vendredi le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire.

Interrogé sur les conséquences de l'arrestation de la directrice financière de Huawei au Canada, qui fait l'objet d'une demande d'extradition de la part des Etats-Unis, M. Le Maire n'a pas voulu révéler le contenu de la discussion qu'il a eue sur le sujet avec le vice-Premier ministre chinois Hu Chunhua, à l'occasion du 6e dialogue économique et financier de haut niveau franco-chinois.

"Nous avons évoqué le sujet avec le vice-Premier ministre, mais vous me permettrez de garder le contenu de nos discussions confidentiel", a déclaré M. Le Maire lors d'un point de presse.

"En revanche, s'agissant de l'entreprise elle-même, c'est une entreprise qui a une place importante en France, qui a investi en France et dont les investissements sont les bienvenus", a-t-il ajouté.

Il a toutefois nuancé cet accueil réservé aux investissements chinois dans deux cas: "Dès lors que ces investissements peuvent toucher des technologies sensibles ou porter atteinte à la souveraineté nationale, il est légitime que le gouvernement français fixe des limites claires", a souligné le ministre français.

Il a cité un nouveau décret pris dans le cadre de la loi Pacte pour la croissance des entreprises qui "nous donne tous les instruments nécessaires pour fixer les limites".

Huawei, mais aussi d'autres géants technologiques chinois tels que ZTE, sont l'objet d'une méfiance grandissante au niveau international, en raison de leurs liens supposés avec l'administration chinoise.

Selon la presse japonaise, Tokyo s'apprête ainsi à interdire l'utilisation par son administration d'équipements de Huawei et ZTE. Plusieurs pays ont déjà fermé la porte à Huawei, comme l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

Aux Etats-Unis, où l'entreprise est soupçonnée d'agir pour le compte du gouvernement chinois, ses tentatives d'entrer sur le marché ont échoué depuis 2007.

Dernier avertissement en date: le vice-président de la Commission européenne Andrus Ansip a estimé vendredi que l'Union européenne devait "s'inquiéter" à propos du géant des télécoms Huawei et d'autres entreprises chinoises de technologies à cause des risques qu'elles font courir en matière de sécurité

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Deuxième séance consécutive de correction pour l'indice parisien...

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...