5 444.16 PTS
-
5 354.00
-
SBF 120 PTS
4 345.33
-
DAX PTS
12 550.82
-
Dowjones PTS
24 024.13
-1.74 %
6 509.05
-2.10 %
Nikkei PTS
22 124.03
-0.69 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Les grands méchants "bots" qui volent les jouets de Noël sur internet

| AFP | 232 | Aucun vote sur cette news
Les jouets à succès disparaissent souvent des sites des grandes enseignes en quelques secondes, pour se retrouver à des prix délirants sur des sites de revente
Les jouets à succès disparaissent souvent des sites des grandes enseignes en quelques secondes, pour se retrouver à des prix délirants sur des sites de revente ( GERARDO MORA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

Comme les places de concert, les jouets à succès disparaissent souvent des sites des grandes enseignes en quelques secondes, pour se retrouver à des prix délirants sur des sites de revente, dénoncent une association et un sénateur américains, pointant le rôle des "bots".

Ces programmes informatiques automatiques sont en effet en mesure d'acheter sur internet en une fraction de seconde, battant à plates coutures n'importe quel être humain.

Selon Charles Schumer, sénateur de l’État de New York, le même scénario se répète systématiquement pour certains produits recherchés: les objets convoités sont en rupture de stock sur les sites des gros vendeurs mais disponibles, à des prix largement plus élevés, sur des sites de revente.

Et de citer plusieurs exemples, comme les Fingerlings, mini-figurines en forme de singe, normalement vendues 15 dollars mais qui se retrouvent à la revente à... 1.000 dollars. Même topo pour la console de jeux Supernintendo Classic Edition, introuvable au prix original (80 dollars) mais proposée sur Amazon ou eBay jusqu'à 13.000 dollars. Ou encore une maison Barbie à 300 dollars, retrouvée à 1.500.

Charles Schumer, sénateur démocrate de l'État de New York, le 28 novembre 2017 à Washington
Charles Schumer, sénateur démocrate de l'État de New York, le 28 novembre 2017 à Washington ( CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

"Les +bots+ du Grinch (personnage traditionnel d'un conte pour enfants qui veut voler Noël, NDLR) ne doivent pas être autorisés à voler Noël, ou des dollars", déclare M. Schumer dans un communiqué, appelant le secteur de la distribution à "bloquer les +bots+".

L'association américaine de défense des consommateurs Consumer Reports a elle aussi appelé le secteur et les autorités à empêcher les "bots" de voler les jouets des enfants.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/04/2018

Le produit de l'émission est déposé de manière irrévocable dans un compte en fiducie...

Publié le 24/04/2018

Atos va travailler avec Google Cloud pour fournir aux entreprises de nouvelles solutions sécurisées de Cloud hybride, d'analyse de données et d'apprentissage automatique…

Publié le 24/04/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 24/04/2018

La transaction est effectuée sur un montant de 400 kE pour 95% des actions...

Publié le 24/04/2018

Le chiffre d'affaires consolidé du groupe Téléperformance est en progression de +6,7% à données comparables...