En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 269.92 PTS
-2.02 %
5 251.00
-2.19 %
SBF 120 PTS
4 172.22
-2.01 %
DAX PTS
11 364.17
-1.61 %
Dowjones PTS
25 502.32
-1.77 %
7 326.06
-2.23 %
1.130
-0.01 %

Les fraudes et l'étiquetage, enjeux majeurs pour les normes alimentaires de demain

| AFP | 194 | Aucun vote sur cette news
Une approche commune face aux fraudes alimentaires, mais aussi un étiquetage à la fois informatif et simple pour le consommateur, à l'aide des nouvelles technologies, sont parmi les priorités des
Une approche commune face aux fraudes alimentaires, mais aussi un étiquetage à la fois informatif et simple pour le consommateur, à l'aide des nouvelles technologies, sont parmi les priorités des "normes alimentaires mondiales" de demain ( DENIS CHARLET / AFP/Archives )

Une approche commune face aux fraudes alimentaires, mais aussi un étiquetage à la fois informatif et simple pour le consommateur, à l'aide des nouvelles technologies, sont parmi les priorités des "normes alimentaires mondiales" de demain, selon l'organisme international chargé de les élaborer.

"Le travail sur les fraudes alimentaires est un enjeu majeur pour le XXIe siècle" a déclaré jeudi Jean-Luc Angot, président d'un comité du Codex Alimentarius (ou code alimentaire), organisme conjoint de l'Organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), dont les délégations de 70 pays se sont réunies cette semaine à Bordeaux.

"Il n'y a pas vraiment d'accord au niveau international sur les notions d'authenticité des produits, il y a un gros travail à faire pour bien se mettre d'accord sur les définitions, qu'on parle bien de la même chose, ce qu'on considère comme une fraude alimentaire ou pas", a ajouté M. Angot lors d'un point-presse. "Car il y en a de plus en plus".

Soulignant l'importance d'une approche harmonisée sur le front de la fraude alimentaire, le secrétaire du Codex Tom Heilandt a souligné l'implication croissante au Codex ces dernières années dans la sécurité sanitaire de pays comme la Chine, depuis le scandale retentissant en 2008 du lait en poudre infantile contaminé à la mélanine.

Le Codex, qui rassemble 188 pays membres et l'Union européenne, édicte des normes internationales, fondées sur des évaluations scientifiques indépendantes, relatives à la sécurité des aliments, aux procédés de production, de transformation, de traitement, à la loyauté des pratiques commerciales.

Le Codex rappelle qu'il "ne fait pas la loi internationale" sur la sécurité alimentaire. Il émet des recommandations qui n'ont pas force contraignante, mais ses normes alimentaires servent de référence, notamment lors de litiges à l'Organisation mondiale du commerce.

C'est à l'initiative du Codex que l'ONU a décidé de consacrer pour la première fois cette année une "journée mondiale" à la sécurité sanitaire des aliments, le 7 juin prochain.

Le président Emmanuel Macron, dont le pays préside le comité "des principes généraux" du Codex --celui réuni à Bordeaux-- a indiqué récemment que la France souhaitait voir le Codex alimentarius "redynamisé et constituer pour tous les pays du monde la grammaire commune d’une alimentation et d’une agriculture saine".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/03/2019

Elis a signé un accord portant sur l’acquisition de 100 % de l’activité Tapis de « Blesk InCare » en Russie. La finalisation de la transaction est soumise aux conditions réglementaires…

Publié le 22/03/2019

L'assemblée générale mixte des actionnaires d'Argan a approuvé la distribution d’un dividende 2018 de 1,35 euro par action, avec option pour le paiement du dividende en action (sur la totalité…

Publié le 22/03/2019

Au 31 décembre 2018, la trésorerie s'élevait à 3,5 ME

Publié le 22/03/2019

L’Assemblée Générale Mixte des actionnaires d’Elior Group a décidé de distribuer un dividende de 0,34 euro par action, au titre de l’exercice clos le 30 septembre 2018 et a offert aux…

Publié le 22/03/2019

L'Olympique Lyonnais confirme que des discussions exclusives ont été engagées avec l'ASVEL SASP, pour une prise de participation minoritaire au sein...